Jean-Louis Triaud, le président des Girondins de Bordeaux, n’a pas du tout apprécié la prestation de son équipe en Ligue Europe jeudi soir face aux Allemands de Francfort (1-0). 

jeanlouistriaud

Le dirigeant bordelais fustige l’attitude des joueurs pendant cette rencontre qui scelle définitivement le sort de l’équipe girondine en Ligue Europa : « c’est heureusement terminé car j’en ai marre d’assister à des matches comme ça. C’est à l’image de leur public (12000 Allemands étaient venus au match) et du nôtre… Eux, ils mettent le paquet et nous on joue en marchant, le train-train, incapables d’imposer un défi physique, incapables de mettre du rythme, incapables de mettre du dynamisme dans le jeu. On a été mangés, on a eu quelques actions plan-plan et eux, quand ils récupèrent le ballon, ils se retrouvent à quatre dans notre surface de réparation. La fin était prévisible » a-t-il déclaré dans des propos rapportés par L’Equipe.

« Je voudrais qu’ils me montrent autre chose sinon il faudra prendre des mesures. Il y en a qui resteront sur le banc de touche. De toute façon, on n’a pas fait un seul match satisfaisant dans cette coupe d’Europe. C’est un problème de mentalité, d’investissement. On ne peut pas dire que les garçons n’ont pas couru mais ils l’ont fait à deux à l’heure. Nous, c’est une équipe de retraités. On doit emballer ce match et on attend vingt-six minutes pour réagir ! Ce n’est pas satisfaisant. A croire que l’on n’est pas capable de se surpasser pour inverser une tendance ! Ce soir, on a vu la différence d’investissement entre le football allemand, valable aussi pour le football anglo-saxon, et le foot français. On joue des matches amicaux… Ce n’est pas ce football que j’apprécie » conclut Jean-Louis Triaud.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE