HEADER ADS :
People

1 1213

Thomas Ngijol, l’acteur qui joue un rôle de dictateur dans « Le Crocodile du Botswanga » de son compère, Fabrice Eboué, est un fan de football. Il ne cache pas son admiration pour Zlatan Ibrahimovic, la star du PSG.

Dans les colonnes du 10Sport, l’ancien du Jamel Comedy Club, fait l’éloge de l’international suédois : « Zlatan, il a tout. Il a une grosse frappe de balle, mais il met aussi des buts de mec intelligent. La preuve, maintenant, il marche » explique-t-il en référence à ses idoles comme Kanu ou Bergkamp.

« Est-il mégalomane où est-ce vraiment lui ? Les deux ! Tu ne joue pas ce rôle si ça ne te plaît pas au fond. C’est comme les acteurs qui sont habitués aux rôles de salops, au bout d’un moment, ils le deviennent un petit peu. Il en rajoute, mais il est comme ça » a-t-il conclu.

1 3307
Laurent Ruquier

Laurent Ruquier, l’humoriste et animateur télé, adore le football. Même s’il n’aime pas mettre les pieds au Parc des Princes pour assister aux matches du PSG.

Dans les colonnes de Onze Mondial, Laurent Ruquier fait part de son amour pour le football : « C’est vrai que j’ai commencé à m’intéresser au foot à l’âge de 9-10 ans. Ensuite, j’allais voir Le Havre qui jouait à Deschaseaux à l’époque. Je n’ai pas encore mis les pieds dans le nouveau stade. Il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de raisons d’y aller en ce moment » explique-t-il avec regrets.

En revanche, s’il va au stade désormais, ce n’est pas au Parc des Princes : « ça me fait chier d’aller au Parc. Je reconnais que voir jouer le PSG est vraiment agréable cette saison et je sais que c’est mieux qu’avant, mais l’ambiance d’il y a quelques années m’a vraiment dégoûté. Même si je sais que ça s’est amélioré » poursuit-il.

« En revanche, je vais parfois au Stade-Vélodrome parce que j’ai la chance d’avoir une maison à Marseille. Mais mon vrai truc, c’est de suivre les Bleus » a-t-il ajouté.

0 542

L’affrontement entre les deux Olympiques ce dimanche, Lyon et Marseille, est l’occasion pour le groupe IAM de faire une nouvelle fois partager sa passion pour l’OM et le football.

akhenaton

Alors au moment où le site internet « leliberodelyon » demande aux membres du groupe d’évoquer l’Olympique Lyonnais, certains d’entre eux ce lâchent :  » Celui qui a le plus causé de tort à l’OL, c’est Aulas. Il continue d’ailleurs, même quand vous ne servez à rien dans le ventre mou du championnat. (…) Oui, il défend son club, mais des fois il pète un peu trop haut. » explique-t-on du côté d’IAM.

En revanche, on reconnaît son admiration pour un ancien Lyonnais, Juninho : « On l’appelait l’Olympique de Juninho ! » reconnaît même Akhenaton.

Pour l’affrontement de dimanche, ils livrent également leur pronostic : « On a une équipe capable du meilleur comme du pire, à savoir de gagner comme de s’en prendre cinq sans réagir. On verra si on joue à 10 ou à 11… » évoque Kheops à propos de ce joueur bouc émissaire des supporters marseillais, Jérémy Morel.

1 733

On le sait, dans le football, le consultant de Canal Plus, Pierre Ménès, n’aime pas Patrice Evra. Et bien le journaliste, fan de tennis également, à trouver son pendant en la personne du joueur écossais, Andy Murray.

Pierre Ménès
Pierre Ménès, le consultant de Canal Plus

S’exprimant sur le site welovetennis, Pierre Ménès donne son avis sur Andy Murray lorsqu’on lui demande si comme dans le foot, à l’image d’Evra, il y a un joueur qu’il déteste  :  « S’il y a un mec que je ne peux pas voir en peinture, c’est Andy Murray. Il est truqueur, il se plaint, il a un coach qui ne sait pas sourire (NDLR : Ivan Lendl)… Bref, tout ce que j’aime. Regarder Murray, c’est une vraie souffrance » a-t-il déclaré.

0 529

Retiré du football, Eric Cantona ne s’en passionne pas moins pour les grands matches et notamment les derbys. Une raison pour consacrée une nouvelle émission, cette fois à la Grèce et plus particulièrement à celui d’Athènes entre Olympiakos et Panathinaikos.

Eric Cantona

« Les Grecs ont beau être des passionnés, ils commencent à se détourner du foot. Et si les supporters du « Pana » ou de l’Olympiakos s’accrochent encore à leur club c’est parce qu’il représente l’un des derniers symboles de grandeur de leur ville. Ils veulent s’accrocher à ce rêve que l’on peut encore produire de belles choses, faire peur au PSG et aux autres, plutôt que de tout laisser tomber » explique-t-il à L’Equipe.fr.

Concernant sa passion pour le football, Eric Cantona avoue qu’elle a diminué même s’il regarde toujours les gros matches : « Je ne suis plus le supporter que j’étais quand j’avais dix ans. J’aime toujours le football, mais pour certains matchs que j’ai vraiment envie de voir. J’aime voir jouer Barcelone, Manchester, River Plate, Boca… Les clubs français ? Si un jour il y a un club français qui joue comme Barcelone alors j’irai le voir. Mais ça n’existe pas encore. Ce n’est pas une critique, c’est juste que comme je ne suis pas obligé de faire les choses, je choisis en fonction de mon plaisir. Je ne regarderai pas par exemple les barrages de l’équipe de France de foot, mais en revanche la coupe du monde au Brésil, ça oui ! Et si la France y participe alors je la regarderai » a-t-il ajouté.

1 1042

Après trois ans d’absence, le rappeur Rohff sort un nouvel opus, « PDRG ». L’occasion pour le rappeur de Vitry de régler ses comptes avec ses anciens amis footballeurs, Jérémy Ménez et Karim Benzema, dans les colonnes du 10Sport ce jeudi. Extraits.

A propos de Jérémy Ménez
Jérémy Ménez ne se respecte pas. Un jour, j’étais en studio en train d’écouter des sons, d’écrire, et il est arrivé alors que j’avais dit au mec qui l’a ramené de ne pas venir avec lui. Je l’ai bien reçu mais il y a des écarts que je n’accepte pas. Il arrive, il est bourré, il fait sa pseudo caillera et il pose sa tête contre mon épaule alors que je ne le connais pas. Pour moi, un sportif reste un sportif, ce n’est pas une caillera, ce n’est pas un bad boy. Ses jambes sont assurées, il a grandi dans un centre de formation, il n’est pas de l’école de la rue. Ce n’est pas un gars de la rue et il ne le sera jamais. Il gagne très bien sa vie, c’est très bien comme ça. Qu’il n’essaie pas de porter un costume qui est trop grand pour lui.

rohff-benzema

A propos de Karim Benzema
Karim a juste montré que c’était un fan, une groupie, pas un ami. On n’est pas du tout les mêmes principes. Là, où il est, il est à sa place. Il aurait dû rester à nos côtés. Il a fait son choix. Il a le mauvais karma en ce moment. Mais je ne lui souhaite aucun mal.

A propos des joueurs du PSG
Au PSG, je m’entends très bien avec Blaise Matuidi. On s’envoie des textos, on se salue. J’ai même été invité à l’anniversaire de son père. J’ai beaucoup de respect pour ces joueurs qui s’entraînent dur pour atteindre leurs objectifs.

 

Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans les colonnes du 10Sport de ce jeudi.

0 531

L’ancien milieu de terrain du PSG, David Beckham, pourrait faire ses premiers pas d’acteur dans le prochain film de Mattheuw Vaughn, « The Secret Service ».

beckham-psg
Selon le quotidien anglais The Sun, le Spice Boys incarnerait dans ce film un personnage méchant : « Matthew a le sentiment qu’avec Beckham dans l’équipe [du film], l’attente sera si forte que tout le monde voudra voir le film » indique une source dans le quotidien anglais.

Pour le moment, aucune des parties n’a confirmé la possibilité de voir David Beckham prendre une part à ce film qui évoque le quotidien d’un agent vétéran du MI5, les services secrets britanniques, qui recrute et forme son neveu. Au casting son également prévu, Colin Firth, Michael Caine, Samuel L. Jackson ou encore Taron Egerton. Le tournage doit débuter le mois prochain pour une sortie prévue en novembre 2014.

0 1703

L’épouse de Bakary Sagna, le défenseur d’Arsenal, assure ne pas être stressée lors des périodes de mercato. Toutefois, Ludivine, c’est son prénom, laisse entendre qu’elle préférerait voir son mari rester à Londres pour poursuivre sa carrière de footballeur.

ludivine-sagna
Dans un entretien accordé au site Foot Mercato, Ludivine Sagna, la femme du latéral droit d’Arsenal, livre ses sentiments concernant la suite de la carrière de son mari : « je ne suis pas stressée par ça. Si un jour on doit partir, on partira. De toute façon, on n’a pas vraiment le choix. C’est vrai que ça fait six ans qu’on est à Londres, on a notre vie ici, nos enfants sont scolarisés dans cette ville, on a notre train-train. Mais après, si on doit changer un jour, ça sera l’occasion de vivre une nouvelle expérience et de parler une nouvelle langue. Autant je suis bien là où je suis, autant si on doit changer de ville un jour, il n’y a aucun souci » explique-t-elle.

Concernant les choix, elle assure ne pas influencer son mari : « On en parle c’est sûr, mais c’est plutôt moi qui le suis. Je n’ai pas à lui dire de rester ici ou de partir là-bas. On en discute ensemble, mais la décision finale, c’est toujours lui qui la prend, et voilà. S’il fallait choisir, Londres ça serait bien… Pour la ville, je préfère Londres. Après c’est vrai que Paris, ce n’est pas très loin de la famille. Il y a des bons côtés de partout. Mais au niveau de la ville, je préfère quand même Londres » ajoute-elle.

Retrouvez l’intégralité de cet entretien sur Foot Mercato.

1 1095

Supporter inconditionnel de l’Olympique de Marseille, Soprano n’est est pas moins un admirateur de Zlatan Ibrahimovic. Bien avant qu’il signe au PSG. Ce qui a forcément déçu le supporter de l’OM qu’il est. 

soprano
Dans les colonnes du 10Sport, Soprano explique comment il ne prononce plus le nom d’Ibra dans ses concerts : « Dans un morceau (Les Cités d’or) que je chante avec les Psy 4 de la Rime, je lui envoyais des fleurs comme pas possible dans un couplet. Mais depuis qu’il a signé au PSG, à chaque fois que je chante un morceau sur scène, arrivé à ce passage-là, je laisse un grand blanc et je fais un signe de la main qui dit : « non » explique le rappeur marseillais.

« Quand tu aimes quelqu’un comme ça et qu’il signe au PSG, tu te sens trahi ! C’est la deuxième fois que ça m’arrive. Ronaldinho m’avait déjà fait le coup ! (sourires) ajoute Soprano.

2 869

Daniel Riolo, le journaliste de RMC, a sorti un livre au titre évocateur « Football Racaille ». Un ouvrage dans lequel il dénonce le mauvais comportement de certains footballeurs français.

Daniel Riolo
Daniel Riolo,

Toutefois, le journaliste ne veut pas stigmatiser ces « racailles » : «  Une racaille, c’est un sale type. Qu’on ait collé ce terme sur une jeunesse, je le dénonce.Pour moi, c’est quelqu’un qui a un sale comportement. On peut trouver les racailles ailleurs que chez les jeunes. [...] Il en faut pas être indulgent avec les joueurs, mais il faut également taper sur les instructeurs et les responsables des formations. » explique-t-il dans un entretien accordé à Canal Supporters.

Daniel Riolo estime que dans l’équipe du PSG, certains ont le profil : « Jérémy Ménez a tous les attributs de la racaille. Comportement individualiste, allure, ‘je-m’en-foutisme’… Après, quand on l’est Zlatan mais qu’on met trente buts… Zlatan ? Oui, il pourrait avoir quelques éléments de ce que je qualifie de racaille. Mais c’est un joueur hors du commun, on excuse un peu tout grâce à son talent. Il faut se soucier des qualités du joueur, et non de son comportement. Quand les institutions seront fortes et qu’on imposera une véritable autorité, on ne se souciera plus de qui compose l’équipe. Le PSG est très international, avec des mecs talentueux, c’est plus facile pour gagner. En France, on a un problème avec les bons joueurs. S’il y avait des très grands joueurs français, ça se saurait. Au PSG, on a eu les caprices de Ménez, de Sakho…Ancelotti a été choqué par ça. Dans le football professionnel, ce n’est pas comme ça qu’on se comporte. L’anti-racaille, c’est Matuidi. Le type parfait, il est génial. Il a bossé, il n’était pas dans les plans du coach, continue à bosser, progresse. C’est le gendre idéal du football français » explique-t-il. 

STAY CONNECTED