HEADER ADS :
Ligue 2

1 190

La septième journée de Ligue 2 se dispute ce vendredi et samedi. La rencontre phare de cette journée sera l’affrontement entre Tours FC et Orléans, surprenant depuis le début de la saison. 

Vendredi 19 septembre 2014
AJ Auxerre – AC Ajaccio
Stade Brestois 29  – AC Arles Avignon
US Créteil-Lusitanos – Clermont Foot
GFC Ajaccio – Dijon FCO
Stade Lavallois – Angers SCO
Châteauroux – AS Nancy-Lorraine
Chamois Niortais – Valenciennes FC
FC Sochaux-Montbéliard – Nîmes Olympique
Tours FC – US Orléans

Samedi 20 septembre 2014
14:00 Havre AC – ESTAC Troyes Eurosport

0 235

Le SCO d’Angers accueille le promu, le GFC Ajaccio ce vendredi soir dans le cadre de la 6eme journée de Ligue 2. Les deux équipes réalisent un bon début de championnat et chacune d’elles cherchera à poursuivre sur sa lancée. Retrouvez ci-dessous les principales déclarations d’avant-match.

Stéphane Moulin, entraîneur d’Angers
« On continue à travailler pour surfer sur ce qu’on a pu faire à Tours. Il est important de maintenir le même rythme de travail, l’intensité et le volume. On ne se repose pas, on ne se relâche pas. On est dans une bonne dynamique, avec 4 matches sans défaite en championnat. Ce sera un match serré, âpre et disputé… »

Thierry Laurey, entraîneur d’Ajaccio
« C’est une équipe difficile à manœuvrer. Elle a des envies de monter comme l’an dernier dont c’est une équipe qui a un effectif pour. Donc ce sera un match compliqué mais on a bon espoir. La trêve nous a permis de récupérer pas mal de joueurs. Ca nous permet d’avoir un effectif un peu plus conséquent. La concurrence est revenue et chacun va devoir se battre pour gagner sa place.  Il faut avoir envie d’aller de l’avant, avoir cette envie de se révolter. Il y a un juste milieu à trouver entre l’expérience et la jeunesse.

Le groupe Angevin :

Gardiens : Ludovic Butelle, Alexandre Letellier

Défenseurs : Gaël Angoula, Arnold Bouka Moutou, Loic Guillon, Romain Thomas, Kalifa Traoré

Milieux : Olivier Auriac, Abdoul Razzagui Camara, Sofiane Boufal, Charles Diers, Yohan Eudeline, Vincent Manceau

Le groupe ajaccien : 

1. Clément MAURY – 30. Jules GODA

2. Cyriaque RIVIEYRAN – 3. Yohann ANDREU
4. Rodéric FILIPPI – 5. Jérémie BRÉCHET
21. Pablo MARTINEZ – 22. Matar FALL

10. Mohammed LARBI – 11. Ali M’MADI
18. Amos YOUGA – 19. Rafik BOUJEDRA
20. Louis POGGI

9. Kévin MAYI – 24. John TSHIBUMBU
29. Khalid BOUTAÏB

0 166

Arles-Avignon et ses nouvelles recrues accueille Tours ce vendredi pour le compte de la sixième journée de Ligue 2. Deux équipes qui chercheront à travers ce match à passer dans la bonne partie du tableau du championnat. Retrouvez ci-dessous les déclarations d’avant-match.

Bruno Irlès, entraîneur d’Arles-Avignon :
« On a plus de joueurs dans le groupe, espérons qu’il soit plus équilibré. On a de la concurrence dans chaque secteur. Tours est une équipe qui marque des buts, mais qui en prend beaucoup aussi. On a déjà perdu beaucoup de points. On joue pour gagner, on est pas là pour faire des matches nuls. On peut changer de système de jeu pour s’adapte. A nous d’optimiser le potentiel de nos joueurs. »

Olivier Pantaloni, entraîneur de Tours FC :
« Ma philosophie a un peu changé. L’année dernière, je prônais le jeu offensif avec un haut pressing. Aujourd’hui, je pense qu’il faut avant tout être très costauds défensivement si on veut récupérer des points. Quelque part, c’est frustrant, mais ce ne serait pas raisonnable de faire autrement, au vu du chamboulement de l’effectif. »

Le groupe d’Arles-Avignon

Delac, Bosmel – Phojo,Gigot, N’Diaye, Bonne, Quintin – Rodriguez, Savanie, Ouaama, Blanc, Hammar,  Coulomb – Rosado, Niang, Van Kessel.

Le groupe de Tours FC : 
Bertrand, Sallès – Bouhours, Cisse, Diawara, Gradit, Schwechlen, Vumbi – Belkebla, Berenguer, Chavalerin, Diaz, Ketkeophomphone, Santamaria – Adnane, Bedia, Bergougnoux

0 203

Dijon accueille les Chamois Niortais pour le compte de la 6eme journée de Ligue 2. Un match qui peut servir aux Bourguignons de prendre le commandement de la division. Retrouvez ci-dessous les principales déclarations d’avant-match. 

Olivier Dall’Oglio, entraîneur de Dijon
« Niort est une équipe assez pénible à jouer. Ca a changé par rapport à la saison dernière dans le style de jeu, plus physique et plus direct. Un peu plus Ligue 2. Tout en gardant quelques aspects de la saison dernière dans le jeu, avec une petite ossature qui se connait depuis longtemps. On ressent toujours cette complicité. Il y a eu deux départs majeurs avec Pallois et Sala, mais ils ont pris d’autres joueurs, pour l’instant peut-être moins talentueux, mais cela leur donne un autre style. Ils ont rajouté un peu de rugosité, ce qui fait qu’il y a beaucoup de duels. C’est une équipe délicate à jouer, qui ne nous réussit pas. Il va falloir passer par-dessus. »

Hervé Brouard, entraîneur de Niort
« Comme le DFCO, Niort fait d’ailleurs partie – avec Troyes et Nîmes – des quatre équipes encore invaincues en championnat. « Oui, mais Dijon a été en mesure de transformer ses matches en victoires. De notre côté, on s’est procuré beaucoup d’occasions, sans parvenir à les concrétiser »

Le groupe niortais contre le DFCO : Delecroix, Roche – Lahaye, Sans, Barbet, Bernard – Ba, Koukou, Diaw, Martin, Sambia, Batisse, Houla, Hébras – Dona Ndoh, Sey.Koné

Le groupe du DFCO contre les Chamois Niortais : Reynet, Perraud – Bamba, Rémy, Souprayen, Varrault  – Amalfitano, Bela, Cissé, Gastien, Marié, Mollet, Philippoteaux – Diony, Rivière, Tavares

0 196

L’AC Ajaccio, relégué de L1 en fin de saison dernière, connaît un début de championnat difficile en Ligue 2. Ce vendredi soir, face à Châteauroux, pour le compte de la 6eme journée en Ligue 2, les Corses vont tenter de lancer enfin leur saison. Retrouvez ci-dessous les principales déclarations d’avant-match.

Christian Braconni, l’entraîneur de l’AC Ajaccio
« La trêve internationale nous a permis de recharger les accus. Car on avait des organismes fatigués. Cela a permis aussi aux joueurs de souffler après quatre matches en peu de jour. On arrive avec des organismes plutôt frais face à Châteauroux. En plus on dispose d’un groupe disponible à 100 % ce qui permet d’avoir plusieurs options et de faire jouer la concurrence. Châteauroux n’est pas si bon à prendre. C’est une équipe en construction et il y a un nouveau projet de jeu. Méfiance, c’est une équipe qui a refait un peu surface et qui va se présenter demain avec une idée de défendre et il faudra être vigilant et surtout rester concentré et ne pas prendre ce match à la légère ».

Pascal Gastien, l’entraîneur de Châteauroux :
Ajaccio fait partie des favoris pour la montée. Je pense qu’on est capable de faire des résultats partout. Il faut aller la-bas avec cette ambition-là et faire du jeu pour ne pas avoir de regrets. C’est une équipe qui n’est pas facile et qui possède des joueurs expérimentés et qui pour moi est meilleure que l’année dernière lorsqu’ils étaient en Ligue 1. J’ai pas de plan de jeu mais on va essayer de les perturber »

Le groupe de Châteauroux :
Bonnefoi, Souchaud, Bonnart, Hountondji, Nestor, Obiang, Bain, Mauricio, Dudouit, Chamed, Plessis, Kamara, Zola, Makengo, Rivas, Thil.

 

0 155

L’US Orléans, promu cette saison en Ligue 2, accueille ce vendredi le Stade Lavallois pour le compte de la 6eme journée de Ligue 2. Les joueurs du Loiret qui réalisent un très beau début de saison, tenteront de poursuivre leur bonne série afin de conserver leur place sur le podium. Pour les Mayennais, il sera surtout question de prendre au moins un point. Retrouvez ci-dessous les principales déclarations d’avant-match. 

Olivier Frapolli, entraîneur de l’US Orléans :
« Cette coupure perturbe toujours un peu le quotidien parce qu’on s’entraîne sans avoir le match du vendredi dans le viseur. Avec le staff, on a donc veillé à maintenir une certaine intensité dans les séances .  Mais franchement, cette trêve a fait du bien. On sait que pour être au niveau, on doit donner le meilleur de nous-mêmes. Cela demande donc beaucoup d’investissement. »

Denis Zanko, entraîneur du Stade Lavallois :
« Cette trêve a permis aux joueurs qui avaient enchaîné les sept matches du mois d’aôut de récupérer de leurs efforts. Elle nous a permis de compenser les temps de jeu avec une partie de l’effectif qui a joué avec la réserve. Face à Orléans, il va falloir retrouver les sensations liées à la compétition sachant qu’on va jouer une équipe qui a effectué un bon début de championnat. On espère décrocher notre première victoire de la saison car les matches nuls ne sont pas très valorisants. « 

0 226

Le Clermont Foot accueille Le Havre ce vendredi soir pour le compte de la 6eme journée de Ligue 2. Les Auvergnats tenteront de décrocher leur premier succès de la saison dans ce championnat face à une équipe du Havre mal en point également. Retrouvez ci-dessous les principales déclarations d’avant-match.

Corinne Diacre, entraîneur de Clermont Foot :
« On n’aura pas plus de pression que sur un autre match.  Les joueurs n’aiment pas plus notre situation que moi… Mais il faut maintenant que cela se concrétise sur le terrain par de bonnes prestations ou par une victoire vendredi (ce soir) même si on joue moins bien », convient Corinne Diacre pour qui aussi la place du Havre ne correspond pas vraiment à la qualité de ses prestations. « Ils ont fait un mercato important. J’espère qu’on les prend à un bon moment ».

Erik Mombaerts, entraîneur du Havre :
La trêve internationale a permis au nouveau de s’intégrer et de permettre à certains de s’intégrer tactiquement dans notre équipe et améliorer leur condition physique. Concernant le match face à Clermont, moi je vis les choses sereinement chaque jour. Les matches valide le travail effectué pendant ces quinze jours. J’attends avec impatience de voir comment notre jeu va évoluer avec ses nouvelles recrues.

Le groupe de Clermont Foot :
L’Hostis, Jeannin - Avinel, Lippini, Martin, Pagerie, Konongo – Agounon, Betsch, Capelle, Ekobo, Moulin, Sawadogo, Novillo, Vidémont - Saadi, Nko

Le groupe du Havre : 

Diallo, Milosavljevic – Chebake, Ikoko, Le Marchand, Fortes, Touré, Mombris, Mombela – Fontaine, Leroy, Saïss, Gamboa – Le Bihan, Malfleury, Sao, Mendes.

 

 

0 302
Alex Dupont

Nîmes accueille le Stade Brestois ce vendredi soir aux Costières pour la 6eme journée de Ligue 2. Un match important pour les deux équipes qui veulent se maintenir dans la première partie du tableau. Retrouvez ci-dessous les principales déclarations d’avant-match. 

José Pasqualetti, entraîneur du Nîmes Olympique :
« On a voulu jouer face à Toulouse pour ne pas avoir de coupure et meubler la trêve internationale, pour être toujours dans la compétition et faire une revue d’effectif. Nous avons bossé, doublé les entraînements lundi. Le groupe va bien, je récupère Hakim Omrani, Malik Hsissane réintègre l’entraînement collectif, nous avons l’arrivée de nos deux recrues italiennes. Je n’ai que l’embarras du choix. Je sais que Brest ne prend pas beaucoup de buts, ils ont aussi quelques petites lacunes que nous allons essayer d’exploiter. Nous allons non seulement essayer de remporter ce match mais d’être aussi plus rigoureux, plus efficaces défensivement. On ne peut pas prétendre faire un bon championnat si nous ne sommes pas plus solides en défense, cela concerne tout le monde. Si demain, nous avons la présence d’esprit qu’un résultat de 1 à 0 va nous permettre de remporter la rencontre, parce qu’on est costaud défensivement, parce que tout le monde se replace, parce qu’il y a de la rigueur, de l’agressivité et de la réflexion, j’en serai le premier ravi. On a un potentiel offensif capable de faire des choses intéressantes, mais nous ne pouvons pas compter que sur cela. »

Alex Dupont, entraîneur du Stade Brestois : 
« L’équipe progresse mais elle doit être plus confiante.  A Niort, nous étions trop timorés et à Orléans, nous n’avons jamais su recoller au score. A Nîmes, où c’est toujours difficile de prendre des points, il faudra rester solide sur nos bases, tout en étant conquérant, plus joueur. Nous devons conserver ce comportement et cette ambition. Surtout, j’attends de la part des attaquants plus d’engagement et de réalisme. Et l’autre axe de travail auquel je pense également, c’est la concentration ».

Nîmes Olympique (7) / Stade Brestois 29 (5)
6e journée de Ligue 2 – Vendredi 12 Septembre 2014 à 20h au Stade des Costières
Arbitre de la rencontre : M. Floris Aubin assisté de MM. Hugues Berly et Frédéric Hébrard, le quatrième arbitre est M. William Hoenig.

Le groupe du Nîmes Olympique : Michel, Gallon – Cordoval, Barrillon, Robail, Elie, Sartre, Parpeix – Kovacevic, Lacourt, Azouni, Briançon, Omrani – Maoulida, Nouri, Koura.

Le groupe du Stade Brestois 29 : Thébaux, Hartock – Falette, Traoré, Belaud, Makonda, Martial, Moimbé – Grougi, Ramaré, Perez, Doumbia, Khaled – Belghazouani, Verdier, Laborde, Sea.

0 1666
Gervais Martel

Gervais Martel, redevenu président du RC Lens, grâce au rachat du club nordiste par un homme d’affaires d’Azerbaïdjan, se montre ambitieux pour son club, même s’il ne voit pas celui-ci concurrencer Monaco et le PSG.

« Je n’ai pas pour ambition de voir Lens champion de France demain matin. Qu’on se retrouve durablement dans les dix premiers, oui. Car c’est notre place, celle qu’on aurait jamais dû quitter. J’ai une équipe cohérente, un coach cohérent, un public revenu. Mais, pour commencer, on est huit à pouvoir monter, la marche est haute. Après, on verra » explique-t-il dans les colonnes de L’Equipe Magazine ce samedi.

« Faudra faire moins d’erreurs, continuer à travailler en profondeur, soutenir le public. Et qu’Hafiz (le propriétaire), nous soutiennent. Car évidemment, en Ligue 2, on va encore perdre de l’argent » a-t-il ajouté.

0 469

Laurent Fournier, devenu entraîneur du Red Star en National, a de grandes ambitions pour le club de Seine-Saint-Denis. Si la montée n’est pas l’objectif prioritaire du club, l’ancien milieu de terrain du PSG y croît.

LaurentFournierDans les colonnes du Parisien, Laurent Fournier estime qu’il dispose d’un groupe pour jouer la montée dès cette saison : « On est outsiders mais je ne vais pas dire qu’on n’a pas envie de monter. Le projet Ligue 2 est prévu sur deux ans mais ça ne m’empêche pas d’y penser. Quand on est compétiteurs, on a toujours envie de gagner. Et en National, ce sont les trois premières places qui te font gagner » explique-t-il.

Pour mener à bien son projet, il entend faire confiance à tout le monde dans son groupe et assure ne pas dégager une équipe type : « Mon but a toujours été d’être prêt pour Strasbourg. Après, sur l’équipe, rien n’est acquis d’avance dans le foot. Les joueurs le savent. Avec Pat, au PSG, on n’était jamais sur les vignettes Panini du début de saison, mais Fournier et Colleter comptabilisaient toujours 38 matchs en fin de saison » a-t-il ajouté.

STAY CONNECTED