HEADER ADS :
Euro 2012

0 146

Vincente Del Bosque, le sélectionneur de l’équipe d’Espagne, a rendu hommage à ses joueurs après leur succès dans l’Euro 2012. 

«C’est une grande génération de joueurs. Ils ont des racines et ils savent comment jouer parce qu’ils viennent d’un pays qui sait comment jouer. Nous avons un groupe fantastique, certains jouent à l’étranger, certains ne sont jamais partis. C’est une grande période pour le football espagnol. Après Vienne (victoire en 2008), Luis Aragones, qui était alors sélectionneur, nous a montré le chemin, la direction à suivre. Il y a encore des défis à relever dans le futur, avec la qualification pour la Coupe du monde, et ensuite la Coupe des Confédérations où représenter l’Europe va signifier que nous allons devoir faire de bonnes choses » a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre.

« Nous avons joué notre propre jeu et nous avons gardé confiance en ce que nous faisons depuis des années. C’est un grand moment pour tout le peuple espagnol. On est très contents, ce succès est historique pour le football espagnol. Maintenant, il faut regarder vers le futur et les qualifications du Mondial 2014. On possède une grande génération de footballeurs. Ils savent comment jouer et viennent d’un pays qui leur a appris comment bien jouer. On a fait du très bon travail chez nous. C’est une grande ère pour le football espagnol » prévient-il.

0 388

Auteur d’un doublé face à l’Allemagne en demi-finale de l’Euro 2012 (2-0), Mario Balotelli, l’attaquant de l’équipe d’Italie, a fait part de sa satisfaction à l’issue du match.

« J’espère que dimanche sera mieux. A la fin du match, je suis allé voir ma mère. C’était le meilleur moment. Je lui ai dit que mes buts étaient pour elle, a-t-il déclaré sur la BBC.

« J’ai tellement attendu ce moment, d’autant plus que ma mère n’est plus très jeune et ne peut pu aller bien loin. Je devais lui faire plaisir pour tout le chemin qu’elle a fait » a-t-il ajouté.

0 243

L’Espagne s’est qualifiée pour sa troisième finale consécutive d’un grand tournoi international après avoir éliminé le Portugal mercredi soir aux tirs au but (0-0) puis 4-2 en demi-finale de l’Euro 2012. Retrouvez ci-après les principales réactions d’après-match.

Vincente Del Bosque (sélectionneur de l’Espagne)
C’était serré. Je veux féliciter le Portugal. Ils ont fait un grand tournoi, mais nous avons été plus chanceux qu’eux. Les deux équipes ont eu peu d’occasions. On doit s’améliorer, mais on leur a posé des problèmes.

Cesc Fabregas (milieu de terrain de l’Espagne)
Je voulais me charger du cinquième tir au but, j’avais un pressentiment que les choses se passeraient bien. On m’a dit que j’allais tirer en deuxième, mais j’ai répondu que je voulais plutôt tirer en cinquième. J’avais le pressentiment, l’intuition que les choses se passeraient bien et que la vie me réservait quelque chose d’aussi beau que ce moment-là.

Iker Casillas (capitaine de l’Espagne)
C’est sûr, nous nous souviendrons de ce moment quand le temps passera, surtout quand nous n’atteindrons plus les finales. Tout ça, n’est pas à la portée de tout le monde. L’équipe est là. C’est une équipe qui a été faite à base de souffrance, de critiques, mais grâce à elle, tout le monde est content, le public, la presse et les joueurs. Nous voulons continuer à donner de la joie. D’ici à dimanche, nous allons faire en sorte que tout le monde soit content. Les tirs au but c’est de la chance.

Paulo Bento (sélectionneur du Portugal)
Je tiens d’abord à souligner notre très bon tournoi, surtout si vous regardez les équipes que l’on a rencontrées : Allemagne, Pays-Bas, Danemark, République tchèque,… Ce soir, nous avons joué de manière fantastique. Pendant la prolongation, l’Espagne nous a été supérieure, mais pendant 90 minutes, nous avons été meilleurs qu’eux. Nous aurions pu décider du sort du match, le problème, c’est nous n’avons pas su saisir notre chance. Si j’avais choisi une façon de perdre, ce n’aurait pas été celle-là, mais c’est comme ça.

Cristiano Ronaldo (capitaine du Portugal)
J’ai pas vraiment eu d’opportunité de marquer ce soir (mercredi). J’essaie toujours de faire de mon mieux. On était bien dans le tournoi mais on ne gagne pas par manque de chance. On est frustrés de s’arrêter-là. Mais on doit aussi être fiers de notre parcours.

 

 

2 232

Raymond Domenech, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, ne s’est pas montré tendre pour son ancienne équipe.

Le consultant de Ma Chaine Sport se montre très lucide concernant le comportement des Bleus pendant cet Euro 2012 : « Il faut des mecs sur le terrain, et je pense que le vrai problème il est là : on a des gamins qui jouent dans la cour d’école » a déclaré Domenech.

« Tant que l’esprit d’équipe ne sera pas la première base de motivation. Et que ce sera chacun son truc, c’est injouable. On ne peut pas aller loin dans le championnat d’Europe » a-t-il ajouté.

1 286

Adil Rami, le défenseur de l’équipe de France, assure que les Espagnols ne sont pas si sereins que ça avant le match de samedi face aux Bleus de Laurent Blanc.

« Ce match perdu contre la Suède, c’est peut-être un mal pour un bien. On va voir, on aura la réponse après le quart de finale. C’est bien de prendre des gifles comme ça, pour voir si l’on peut réagir, voir notre force mentale. Je pense qu’on en est capable», explique Adil Rami sur le site de la FFF.

Pour lui, les chances françaises sont réelles face à l’Espagne : «J’ai eu des échos par des amis espagnols et je sais qu’ils nous craignent. Ce qu’il se dit de nous là-bas, c’est qu’on a beaucoup de potentiel et que sur un match on est capable de faire la différence contre n’importe quelle équipe» a-t-il ajouté.

0 521

Véritable respect ou courtoisie, mais le milieu de terrain de l’Espagne et du FC Barcelone, n’a pas hésité à comparer l’équipe de France au club catalan. 

Pour Andres Iniesta, la France reste un adversaire redoutable qui lui rappelle un peu le jeu pratiqué par le Barça : « Dans certaines phases de jeu, la France me rappelle le Barça, surtout dans la manière de porter le jeu vers l’attaque » a déclaré l’international ibérique dans la presse locale.

« Il est clair qu’ils vont essayer de nous disputer le contrôle du ballon car ils ont des joueurs techniques et costauds. Il faudra que nous soyons très forts pour l’emporter » a-t-il ajouté.

0 135

Laurent Blanc, le sélectionneur de l’équipe de France, n’a pas cherché d’excuse après la défaite de son équipe face à la Suède ce mardi soir (2-0). Une défaite heureusement sans conséquences majeures même si elle contraint la France d’affronter le tenant du titre, l’Espagne, dans cet Euro 2012.

« On s’attendait à un match difficile, on s’y était préparés, mais pas aussi difficile que ce qui s’est passé. On a cédé physiquement, face à une équipe de Suède qui a joué avec un gros cœur, et qui avait un joueur exceptionnel. Ils ont joué pour l’honneur, mais s’ils avaient joué à ce niveau dès le début, je pense qu’ils seraient qualifiés. On a été en difficulté pratiquement tout le match, même si eux aussi parfois. On aurait dit un affrontement entre deux équipes qui cherchaient la qualification. On espérait que les Suédois baisseraient d’intensité en deuxième mi-temps : on a concédé beaucoup d’occasions à cette équipe de Suède, mais on s’en est créées aussi. On a été dominés dans le domaine physique, que ce soit au sol, dans les tacles ou dans les airs, ils ont été bien meilleurs que nous. Ce soir, tout le monde a fait un match en-dessous » a-t-il déclaré en conférence de presse d’après-match.

« Il faut toujours être optimiste : bien sûr qu’on est déçus du résultat, mais le principal, c’est qu’on est qualifiés. Il y a deux ans, si on nous avait dit qu’on se qualifierait pour les quarts de finale, on aurait signé des deux mains. Je félicite les Suédois pour leur très bon match, mais demain, ce sont eux qui rentrent à la maison, quand même. Avec l’Espagne, on va affronter l’une des meilleures équipes de cet EURO, en un sens l’une des meilleures du monde. On devait gagner ce match pour essayer de les éviter, mais on n’a pas réussi. Il faudra faire un exploit contre l’Espagne pour espérer poursuivre cette aventure européenne » a-t-il ajouté

0 260

La France s’est qualifiée pour les quarts de finale de l’Euro 2012 à la faveur d’une victoire de l’Angleterre face à l’Ukraine (1-0), car les Bleus n’ont pas été capable de battre la Suède (2-0). 

A l’issue de la rencontre perdue par son équipe, Laurent Blanc était dépité : « C’est à prendre en considération. La qualification était l’objectif mais la manière, ce soir… On a été battus dans tous les compartiments du jeu et quand c’est comme ça, vous ne pouvez pas espérer faire un résultat. Il faudra certainement être meilleur » a-t-il déclaré au micro de M6 qui retransmettrait en France la rencontre.

0 274

Rio Ferdinand, écarté de l’équipe d’Angleterre pour l’Euro 2012, n’en suit pas moins de près la compétition et son actualité.

L’international anglais a fustigé la décision de l’UEFA d’infliger une amende à Nicklas Bendtner pour avoir montré de la publicité sur son caleçon. Rio Ferdinand estime que les autorités du football européens y regarde moins lorsqu’il s’agit de racisme :  » L’UEFA, êtes-vous sérieux ? 100 000 euros d’amende pour Bendtner pour une publicité sur un sous-vêtement… Toutes les amendes liées au racisme n’atteignent même pas ce montant ?! », a déclaré le défenseur de Manchester United sur son compte Twitter.

« L’UEFA n’est pas sérieuse…Platini était un grand joueur, mais lui et ses collègues se ridiculisent avec ce genre d’absurdités. Si le racisme rapportait autant d’argent à l’UEFA que la publicité, pensez-vous que l’UEFA prendrait cela aussi sérieusement ?? Priorités ?  » s’étonnent le joueur mancunien.

0 177

 

Le sélectionneur espagnol, Vincente Del Bosque, a indiqué qu’il n’avait pas de préférence particulière concernant l’adversaire de son équipe en quart de finale.

Ce mardi se déroule la troisième et dernière journée du groupe D de l’Euro 2012 qui déterminera l’adversaire de l’Espagne en quart de finale. Vincente Del Bosque n’est pas inquiet concernant son futur adversaire : « Angleterre, Ukraine ou France, l’adversaire des quarts m’importe peu», assure Del Bosque. Sauf surprise, l’adversaire devrait toutefois être l’Angleterre.

STAY CONNECTED