Euro 2016

0 554

Après le match nul ramené d’Autriche avec la Suède dans le cadre de la première journée des éliminatoires à l’Euro 2016 en France, la star du PSG, Zlatan Ibrahimovic, qui n’a pas marqué cette fois-ci, se contentait du résultat obtenu par son équipe.

Zlatan Ibrahimovic (attaquant et capitaine de la Suède) :
«Sur le but, j’ai vu mon coéquipier et j’ai pris le ballon de la tête, qui a ensuite marqué. C’est arrivé au bon moment car on avait la pression à ce moment-là. Mais on a réussi à s’en sortir et à se créer pas mal d’occasions pour prendre un bon point. On peut être satisfait et heureux.»

0 732
Didier Deschamps

A l’issue du tirage au sort des éliminatoires de l’Euro 2016, qui a désigné le Portugal, la Serbie ou encore le Danemark comme principaux adversaires de l’équipe de France, Didier Deschamps, le sélectionneur, a fait part de son sentiment.

Sur le site de la FFF, Didier Deschamps explique que ce tirage est intéressant et évite de se creuser la tête pour trouver des matches amicaux : « On n’a pas le choix. On est qualifié, on ne peut pas tout avoir. C’est difficile sur deux ans de trouver des adversaires pour 20 dates internationales. En sachant que les pays européens sont concernés par les qualifications. On est dans un groupe, ça ne change pas fondamentalement mais il y a un classement, dans un bon groupe, avec l’objectif quand même de terminer le plus haut possible. » prévient l’ancien coach de l’OM.

« Cela nous donne un match de prestige. Il n’y a pas que lui, mais il y aura Cristiano Ronaldo. Recevoir le Portugal en France avec Cristiano Ronaldo est une très bonne chose. Mais avec les autres équipes, on a aussi de bons adversaires. Il y a deux longs déplacements en Arménie et Albanie. Avec la Serbie et le Danemark, on aura deux équipes européennes qui pratiquent un bon football. Cela nous permettra d’avoir de bons matches pendant cette période de préparation. » a-t-il ajouté.

0 611
Noël Le Graët

Le président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët, a fait part de son sentiment après le tirage au sort des éliminatoires de l’Euro 2016 qui marque le départ de la compétition pour la France, pays organisateur.

Pour le président de la FFF, intégrer l’équipe de France dans les éliminatoires est une bonne formule : « La formule est bonne. La décision de l’UEFA d’inclure l’Equipe de France dans une poule est satisfaisante parce que trouver des matches amicaux n’est pas évident. On a des adversaires de grande qualité et de beaux matches de bons niveaux à organiser. On jouera le Portugal, qui est une grosse équipe et qui permettra de remplir le Stade de France, j’en suis convaincu. On voulait les jouer depuis longtemps mais on ne trouvait pas de dates. Le hasard et le tirage nous le permettent et c’est très bien. » explique-t-il sur le site officiel de la FFF.

Avec le Portugal et la Serbie et même le Danemark, il y aura finalement des affiches intéressantes pour les Bleus… Ce qui enchante le président Le Graët : « Ce seront de belles affiches. C’est un groupe relativement fort. Les téléspectateurs ont de vrais matches avec des équipes de qualité. On va compléter tout cela avec d’autres matches pour offrir un plateau de qualité aux spectateurs et téléspectateurs d’ici l’Euro. » a-t-il ajouté.

0 587

parc-des-princes vu d'en hautCertains membres du conseil municipal de la Ville de Paris ont laissé entendre que cette dernière pourrait être candidate à  l’organisation d’un ou plusieurs matches pour l’Euro 2020.

Celui-ci doit se dérouler dans plusieurs grandes villes européennes et un conseiller municipal a lancé l’idée d’une candidature de Paris et du Parc des Princes : « Jean Vuillermoz, adjoint au maire chargé du sport, m’a répondu que la Ville allait engager une réflexion mais qu’il était encore un peu tôt pour prendre position » explique le conseiller municipal dans les colonnes de l’Equipe.

« Le sujet va être mis en concertation avec l’état et la FFF » a-t-il ajouté.

0 572

parc-des-princes vu d'en hautPrésenté par la fédération française comme l’un des dix stades retenus pour l’Euro 2016, le Parc des Princes doit faire l’objet d’un nouveau bail pour les 60 prochaines années. Hors, le PSG ne s’est pas encore déclaré sur l’obtention de ce BEA.

Du coup, la Mairie de Paris, propriétaire du Parc des Princes, commence à s’impatienter. Selon le quotidien Le Parisien, un courrier devrait être prochainement envoyé au PSG, à Colony Capital et à Vinci Constructions, afin qu’ils adoptent une position commune sur le dossier du stade parisien.

Car les trois entités se sont associées dans un groupement pour obtenir ce BEA mais le PSG a annoncé il y a quelques mois vouloir mener seul les travaux de rénovation pour l’Euro 2016, en partenariat avec la Ville de Paris. Mais le club parisien devait mettre fin à son association avec les deux autres partenaires, Vinci et Colony Capital. Ce qui ne semble pas encore le cas.

Selon le journal  « la Ville envisage de relancer un nouveau BEA ou une convention d’occupation (comme celle en cours à Roland-Garros) si les trois entités ne parviennent pas à s’entendre. Ce qui pourrait faire les affaires du PSG qui, cette fois, pourrait concourir en solitaire ».

Retrouvez également l’actualité du PSG chez notre partenaire, Parisfans.fr

0 525

le-graetNoël Le Graët, le président de la FFF, a apporté son soutien à Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais au sujet du futur grand stade de l’agglomération rhodanienne.

Alors que les procédures se multiplient dans la région lyonnaise pour empêcher la construction du futur stade de l’OL, Noël Le Graët apporte son soutien à Jean-Michel Aulas et à l’OL : « Il n’y aucune crainte sur le stade de Lyon, a assuré le président de la FFF. Si Aulas n’existait pas il faudrait l’inventer » a-t-il ajouté.

« Il montre une énergie extraordinaire sur le dossier du nouveau stade de l’OL » conclut le président de la fédération.

0 1054

L’incertitude la plus totale plane sur l’organisation de l’Euro 2016 à Lens et à Paris pour le Parc des Princes. Dans le Nord c’est les autorités locales qui n’arrivent pas à se mettre d’accord, et à Paris, c’est le PSG et ses propriétaires qui sont dans l’incertitude concernant l’avenir du Parc.

Du coup pour ce dernier, le temps presse. Selon le journal l’Equipe, en l’absence d’une décision d’ici à trois mois, le retrait du Parc des Princes comme stade pour l’Euro 2016 deviendrait inévitable. En fait au PSG, Jean-Claude Blanc planche sur une rénovation de l’enceinte de la Porte de Saint-Cloud pour la porter de 44.500 places à 50.000 places seulement. Bien loin des 70.000 espérés par les propriétaires du club.

Différentes hypothèses sont envisagées du coup, comme celle d’une démolition de l’enceinte puis de sa reconstruction. Mais cette hypothèse semble la moins probable. Le coût d’une rénovation est estimée entre 100 et 150 M€.

0 660

Jacques Lambert, le directeur de l’organisation de l’Euro 2016, a confirmé que la fédération, puis l’UEFA, allaient examiner la candidature de Metz après la défection de Nancy.

« Autant Metz avait déjà proposé un dossier, autant pour toute autre ville qui souhaite s’inscrire dans le projet, c’est impossible. Aucune de ces villes n’a reçu le cahier des charges et ne sait donc de quoi elle parle. Il ne s’agit pas de fournir un stade et ce n’est pas seulement une question de places » a-t-il déclaré à RMC Sport.

« A la fin du mois de mars, nous examinerons donc d’abord à la fédé, puis à l’UEFA, le dossier de Metz pour savoir si elle peut prétendre réintégrer la liste des villes hôtes à la place de Nancy » a-t-il ajouté.

0 642

Jacques Lambert, le président d’Euro 2016, assure que les projets de construction des nouveaux stades susceptibles d’accueillir la compétition qui se déroulera en France, avance au rythme prévu initialement.

Dans les colonnes de France-Football ce mardi, Jacques Lambert fait le point sur l’avancement des divers projets : « Tous les projets avancent suivant le calendrier que l’on s’était fixé et en conformité avec ce qui avait été annoncé. Les problèmes surgis ici ou là ont pu se résoudre, sans situation de crise. Avec prudence aujourd’hui, je dis que les dossiers avancent bien » précise le dirigeant.

Il assure que la situation économique de la France ne sera pas un frein : « Elle n’est pas la plus favorable pour organiser des plans de financement; Il peut y avoir des difficultés pour emprunter sur le marché bancaire pour la partie  privée du financement. Il faut faire preuve d’opiniâtreté pour les porteurs de projets. Mais je le répète, je n’ai pas de craintes » a-t-il ajouté.

0 921

Le projet de Grand Stade à Bordeaux pour remplacer le vieillissant Stade Chaban-Delmas, ne fait pas que des heureux dans l’agglomération bordelaise.

Les élus municipaux d’Europe Ecologie critique le projet, plus utile désormais selon eux : « C’est un projet d’avant-crise, non prioritaire pour les Bordelais. Un projet totalement démesuré et inutile » ont-ils fait savoir.

« Investir autant d’argent dans un projet de loisirs, est déraisonnable » a ajouté Pierre Hurmic, élu municipal.

Le stade de Bordeaux dont l’inauguration est prévue pour devrait coûter 185 millions d’euros dont 75 M€ de subventions publiques.

STAY CONNECTED