Ligue des Champions

4 3504

Après avoir sanctionné les clubs de Manchester City et du PSG dans le cadre du fair-play financier, l’UEFA et son président, Michel Platini, serait prêt à exclure les deux clubs de la Ligue des Champions s’ils ne respectent pas les sanctions infligées.

Selon le Mail on Sunday, le PSG et Manchester City pourraient être exclus de la Ligue des Champions en 2015-2016. Michel Platini serait déterminé à aller au bout avec cette sanction si les deux clubs ne respectaient pas leurs engagement. Ce dernier serait soutenu dans sa démarche par des clubs comme Arsenal, le Bayern Munich, le Barça, Chelsea et Manchester United.

« C’est une décision que Platini ne veut pas prendre parce que le Paris Saint-Germain est un club français » commente une source « de haut niveau » du quotidien.  « Mais la réalité, c’est que lui et d’autres sont furieux de la façon dont le PSG s’est mis à dépenser malgré l’amende. Il y a une vraie détermination à l’UEFA d’interdire la compétition à ceux qui ne respectent pas les règles » a-t-elle ajouté.

 

Dans un entretien accordé au Monde Magazine cette semaine, l’ancien directeur sportif du PSG, Leonardo, n’hésite pas à critiquer les responsables du football européen et mondial, Michel Platini et Sepp Blatter.

« Aujourd’hui, la FIFA, l’UEFA, dans leur gestion, c’est un peu une dictature, non ? L’Etat, oui, je dois lui rendre des comptes, mais pas à une fédération. Qui c’est la FIFA ? Elle est reconnue par qui ? C’est une entité privée qui organise des compétitions ? OK ! Mais pas plus. Ces institutions ne pensent pas toujours au football, au vrai football… J’aimerais voir Platini et Sepp Blatter gérer une grande équipe de football… » explique le Brésilien.

 » Blatter avoue qu’il a fait une bêtise en donnant la Coupe du monde 2022 au Qatar. Mais il a réfléchi à quoi pendant toutes ces années ? Il a commandé des études de faisabilité ? Celui qui dit ça doit démissionner. » a-t-il ajouté. Leonardo deviendrait-il un ambassadeur du Qatar ces jours-ci ? 

0 2185

Alors que parmi les sanctions infligées au PSG par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, le syndicat international des footballeurs professionnels, la FIFPRO, a fait s’avoir qu’il s’opposait à la limitation du nombre de joueurs sur la liste de la Ligue des Champions.

« La dernière chose que nous voulons c’est que des joueurs puissent manquer cette compétition à cause de cette mesure, a commenté le responsable du syndicat. Il aurait peut-être fallu une progressivité dans la sanction », a-t-il ajouté.

Du coup, l’UEFA pourrait être amené à revoir sa copie. Sous peine de s’attirer les foudres du syndicats des joueurs ?

Carlo Ancelotti

Déjà vainqueur à deux reprises de la Ligue des Champions en 2003 et 2007, Carlo Ancelotti, l’entraîneur du Real Madrid, va tenter de remporter ce samedi sa troisième C1 comme entraîneur face à l’Atletico Madrid. 

Il espère dans le même temps offrir sa dixième Ligue des Champions à son club, le Real Madrid : « Je vais sans doute dire plein de choses, ou rien… Mon travail est surtout centré sur la tactique du match. Je me dois de donner des instructions claires pour gagner ce match. Mon rôle est d’avoir les bonnes solutions et la meilleure tactique » a-t-il déclaré en conférence de presse.

«Nous avons un style et nous allons essayer de l’appliquer. Je pense que le niveau sera très élevé tactiquement. L’Atlético est une équipe qui sait attaquer, mais le Real peut aussi très bien le faire. En fait, nous devons bien défendre et bien attaquer. Par rapport à nos confrontations précédentes avec l’Atlético, j’imagine que ce sera pareil. Si le Real joue comme face au Bayern, alors nous avons une chance de gagner.» a-t-il ajouté.

0 2452

L’économiste Bastien Drut, estime que les sanctions qui frappent le PSG et Manchester City ne sont pas méritées, d’autant que les deux finalistes de la Ligue des Champions, le Real Madrid et l’Atletico Madrid, qui cumulent près d’un milliard de dettes, ne sont pas sanctionnés eux.

Pour l’économiste auteur du livre « L’économie du football », il est impensable de voir le PSG et City sanctionnés : «Ce ne sont pas loin d’être les deux clubs les plus endettés d’Europe qui se retrouvent en finale. C’est paradoxal, note Drut. L’Atlético a une dette qui ne sera jamais remboursée. Je ne comprends pas du tout qu’un club comme l’Atlético ne soit pas sanctionné dans le cadre du fair-play financier. A Parisil n’y a pas de dette financière. Le PSG et Manchester City ont toujours payé leurs joueurs, leurs impôts… Pourtant, ils sont sanctionnés.» a-t-il expliqué.

Et d’ajouter concernant les sanctions : «C’est complètement disproportionné, estime Drut. Très peu de clubs sont sanctionnés et le sont très durement. On a l’impression que l’UEFA cherche à faire un exemple avec le PSG et Manchester City.» a-t-il ajouté dans les colonnes du Figaro. 

1 3330

Souvent très virulent à l’encontre du PSG et de Manchester City, Karl-Heinz Rummenigge, le président du Conseil d’Administration du Bayern Munich, s’est déclaré satisfait des sanctions prises par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier.

S’exprimant en marge de la Coupe d’Allemagne remportée par son équipe, Karl-Heinz Rummenigge s’est félicité des décisions de l’UEFA à l’encontre des clubs comme le PSG ou Manchester City : « Le fair-play financier est appliqué de manière très cohérente. C’est un bonus pour les clubs » a déclaré le dirigeant bavarois.

Sans être cité, le Bayern Munich a été évoqué par Nasser Al-Khelaïfi dans un entretien accordé au Parisien ce dimanche : « Est-ce que les clubs allemands sont contre nous ? Certains sont  peut-être un peu jaloux. Les clubs ont cinq jours pour faire appel des décisions de l’UEFA à notre égard. Je ne pense pas qu’un club fera appel contre nous. Si cela arrive, on regardera de qui il s’agit » a-t-il prévenu.

Les propos d’Arsène Wenger sur le fair-play financier vont peut-être fâcher le technicien français avec les propriétaires qataris du PSG, alors que les deux parties entretiennent des relations cordiales depuis des années. 

Mais Arsène Wenger estime que si le club parisien et les autres ne respecte pas le fair-play financier, plutôt qu’une amende, il doivent être exclu :  » Soit vous acceptez les règles et vous êtes dans la compétition soit vous ne les acceptez pas et vous n’y participez pas, a déclaré le technicien français. Ce sont les règles. Vous les respectez ou non et si vous ne le faites pas, vous devez être punis. » a-t-il déclaré rapporte RMC.

Alors que l’UEFA devrait rendre publique les sanctions prononcée à l’encontre des clubs qui n’ont pas respecté les règlements du fair-play financier, en Angleterre, Manchester City serait en colère contre l’organisme européen car il soupçonne le PSG d’être moins sanctionné durement.

Selon le Daily Mail, les dirigeants de Manchester City seraient en colère contre l’UEFA. Pas parce qu’ils vont être sanctionnés dans le cadre du fair-play financier mais parce que ces sanctions seraient supérieures à celles du PSG. Notamment au niveau de l’amende. Finalement, selon le journal anglais, le club parisien n’écoperait que de 25 millions d’euros quand Manchester City devrait payer presque 60 millions d’euros en trois fois.

Le club anglais aurait jusqu’à demain vendredi pour accepter ces sanctions. Mais la différence de traitement entre lui et le club français motiverait les dirigeants des Citizens à faire appel de la sanction devant la Commission d’appel, avec le risque de sanctions plus sévères et non négociables.

Invité à s’exprimer sur le fair-play financier et les sanctions qui pourraient atteindre des clubs comme le PSG ou encore Manchester City, Arsène Wenger attend de la fermeté de la part de l’UEFA.

« Il y a des règles à appliquer concernant le fair-play financier. Selon une des règles, vous devez être exclu si vous avez des rentrées d’argent qui ne sont pas justifiées. Si vous dépassez de 100 millions de livres, vous devez être puni à hauteur des 100 millions de livres sur ce que vous touchez lors de la participation à la  » a-t-il expliqué.

 » Je veux voir cela respecté. Si cela n’est pas respecté, alors faire respecter le fair-play financier posera problème dans le futur car personne n’en tiendra compte« , a ajouté le coach d’ dans des propos relayés dans les colonnes du Guardian.

Diego Simeone

A l’issue de la qualification de son équipe face à Chelsea, l’entraîneur de l’Atletico Madrid, Diego Simeone, a fait part de sa joie et a fait l’éloge de ses joueurs.

« Bien sûr que je suis heureux. Notre réaction après l’ouverture du score a été décisive et en 2e période, on a très bien commencé. Quand on a inscrit le but du 2-1, cela a plié le match et à partir de là on a eu le contrôle. On savait que Chelsea allait faire entrer des attaquants, du coup on a pu jouer avec cinq milieux ce qui nous a donné la maîtrise des espaces. » a déclaré le technicien argentin.

L’Atlético rejoint le Real en finale de la Champions League pour un derby madrilène qui promet . « On a beaucoup investi pour se retrouver là. On n’a pas trop le temps pour profiter de ce moment. Contre le Real, personne n’est avantagé ou désavantagé. La réalité c’est juste qu’on se connaît très bien. On a hâte. Il faut féliciter les mères des joueurs car aujourd’hui, vu comment ils ont joué, ils ont montré qu’ils avaient des c… » a-t-il ajouté.

STAY CONNECTED