HEADER ADS :
Ligue des Champions

A l’issue de la victoire de son équipe sur la pelouse de Ludogorest Razgrad (2-1), en Ligue des Champions, Carlo Ancelotti s’est déclaré satisfait de la victoire malgré le score étriqué. Il reconnaît toutefois que son équipe a manqué d’efficacité devant le but. 

« Pour nous, le résultat est bon. On a mal commencé en étant menés 1-0, mais après on a pressé le Ludogorets et on a réussi à égaliser à 1 partout et prendre l’avantage. On aurait pu marquer plus de buts, mais globalement, je suis satisfait. Je suis content que l’on ait gagné », a notamment déclaré le technicien italien en conférence de presse.

 

Après le Bayern Munich, souvent critique à l’égard du PSG et de ses propriétaires, c’est au tour du Borussia Dortmund de monter au créneau concernant le club parisien. Le club allemand demande ni plus ni moins, par la voix de son président, l’exclusion du PSG de la Ligue des Champions.

Interrogé dans les colonnes du quotidien allemand, Bild, le patron du Borussia Dortmund tacle sévèrement le PSG : « Le fair-play financier n’est pas un simple règlement. J’en suis convaincu, le PSG devrait être exclu des compétitions européennes, lance-t-il en effet. Le fair-play financier est un test pour le président de l’UEFA Michel Platini. Il a démarré, il ne peut pas s’arrêter en si bon chemin » lance Reinhard Rauball.

Et d’ajouter : « Le fair-play financier n’est pas un simple règlement. J’en suis convaincu, le PSG devrait être exclu des compétitions européennes, lance-t-il en effet. Le fair-play financier est un test pour le président de l’UEFA Michel Platini. Il a démarré, il ne peut pas s’arrêter en si bon chemin. Les faits parlent pour lui : les pertes des clubs ont baissé de manière significative, neuf écuries ont été punies, parmi lesquelles Manchester City. Je suis sûr que Platini essaye de faire du fair-play financier un système parfait que tout le monde respectera. Un jour viendra même où un grand club devra être exclu. » conclut-il.

Blaise Matuidi

A l’image de l’ensemble de son équipe, le milieu de terrain du PSG, Blaise Matuidi, a fait part de sa joie d’avoir battu une équipe aussi prestigieuse que le FC Barcelone en Ligue des Champions.

Battre Barcelone, ce n’est pas donné à tout le monde. Ils étaient invaincus et ils n’avaient pas encaissé de but », a rappelé l’international français.

« Il faut qu’on essaye d’être comme ça même le week-end en championnat parce qu’on a besoin d’être tout là haut. (…) C’est important qu’on soit tous unis pour faire de grandes performances. » , a-t-il ajouté.

 

Pierre Ménès

A l’issue de la victoire du FC Barcelone face au PSG, Pierre Ménès, le consultant de Canal Plus, a livré son analyse sur son blog. Il s’estime très heureux de ce succès parisien, et espère que ce match sera l’acte fondateur de la saison 2014-2015 de l’équipe parisienne.

« Paris n’a pas lâché. Paris avait plus de hargne. Paris avait ce haut degré d’implication qui lui manque tant en championnat. Désormais, on ne va pas leur demander de jouer à 120% comme ils l’ont fait dans ce match de gala, mais de passer de 60% à 80%. Pour la Ligue 1, ça suffira. Dans une situation compliquée avant la rencontre, le PSG est désormais en tête de son groupe et a gagné le droit de travailler un peu plus sereinement. Reste à savoir si ce match était un feu d’artifice ponctuel où l’acte fondateur de la saison 2014-2015″ a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « Et puis, je ne finirai pas sans parler de Laurent Blanc. Comme j’ai pu le dire aux Spécialistes, il n’y avait pas un seul tweet à son sujet après le match, alors qu’il y en a eu des centaines avant, pour dire que c’était un gros nul et qu’il devait prendre la porte. C’est toute l’injustice du rôle d’entraîneur – a fortiori au PSG – et de ce Laurent Blanc dont visiblement, le calme défrise beaucoup de gens. A titre personnel, je suis très heureux pour lui » conclut Pierre Ménès.

A l’issue de la belle victoire de son équipe sur le FC Barcelone, le milieu de terrain du PSG, Javier Pastore, était très heureux. Pour autant, l’international argentin ne veut pas s’enflammer et estime que ce succès n’est qu’une étape.

«Il faut continuer comme ça. Ce n’est pas le début d’une nouvelle saison, c’était juste un bon match contre une bonne équipe.  J’espère que la saison est lancée, a néanmoins lâché Javier Pastore. Ce match doit nous donner beaucoup de confiance et nous permettre de nous améliorer» a-t-il ajouté.

Enthousiaste, Javier Pastore précise : «Les prochains matches nous diront si l’équipe est lancée. En tout cas, on a démontré que dans les grands matches, Paris était présent. On a besoin de se retrouver tout là-haut. Il va falloir qu’on récupère bien parce qu’on a dépensé beaucoup d’énergie, mais j’espère qu’on retrouvera le même Paris tout le temps à présent, parce qu’on en a besoin» a-t-il conclu.

Laurent Blanc

A l’issue de la belle victoire de son équipe face au FC Barcelone mardi soir (3-2), Laurent Blanc, l’entraîneur du PSG, semblait heureux mais aussi soulagé de voir enfin son équipe à son meilleur niveau, une première depuis le début de la saison.

En conférence de presse, Laurent Blanc n’a pas caché sa satisfaction : « C’est un grand match, une belle victoire. Nous avions besoin de points. C’est un très bon moment que nous avons vécu ce soir. Les joueurs étaient plus attentifs et motivés que d’habitude. Il y avait tous les éléments pour faire un grand match, encore fallait-il le réaliser. J’étais convaincu que l’équipe n’avait pas perdu toutes ses vertus. Ce qui m’importe c’est d’avoir montré que nous étions toujours une équipe. » a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « Malgré le début de saison compliqué, certes plus que ce qu’on pouvait penser, au niveau des résultats mais sans avoir perdu un seul match, avec l’odeur de la Ligue des champions et Barcelone chez soi, inconsciemment on est plus motivés, déterminés. Dans notre situation, il nous fallait un tel match dans cette compétition pour aller chercher ces valeurs-là. Sans ces valeurs, outre la technique quand même, on n’aurait pas gagné. Avant le match, on se dit : ou on retrouve une grande équipe, ou on se retrouve au fond du trou » a-t-il conclu.

Luis Enrique

A l’issue de la défaite de son équipe au Parc des Princes mardi soir face au PSG (3-2), Luis Enrique, l’entraîneur du FC Barcelone, était très fair-play. Il a reconnu être tombé sur une grosse équipe parisienne qu’il considère désormais comme un véritable candidat à la victoire en Ligue des Champions en fin de saison.

Lors de sa conférence de presse d’après-match, Luis Enrique, le coach du Barça, a fait l’éloge de l’équipe de Laurent Blanc : « C’était un match intéressant. La défaite n’est pas imméritée mais on aurait pu égaliser sur la fin. On a fait quelques erreurs sur les sorties de balle, et on savait que le PSG était fort sur coups de pied arrêtés. Je ne suis pas surpris par le PSG. Ils ont le potentiel pour gagner la Ligue des Champions. Leur niveau est égal au notre et ils ont mis beaucoup d’intensité dans la rencontre. C’était un match où les erreurs se paient cash, c’est comme cela que les buts ont été inscrits » a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : «  Nous n’avions pas à courir tant de risques en défense. Nous en avions déjà parlé parce que cela nous pénalise. Les changements ont été plutôt bons. Munir a apporté de la profondeur et avec Xavi nous avions plus de contrôle au milieu. Je me suis certainement trompé dans d’autres domaines mais pas sur le coaching » conclut le coach catalan.

Critiqué pour ses performances moyennes depuis son arrivée au PSG, le défenseur brésilien, David Luiz, a fait taire les critiques à l’occasion de la rencontre face au FC Barcelone mardi soir (3-2). Buteur et généreux, l’ancien joueur de Chelsea a provoqué l’admiration de Gérard Houiller. 

Sur BFM TV, Gérard Houllier a fait part de son analyse concernant la performance de David Luiz face au Barça : « Ce soir, j’ai aimé l’enthousiasme et la fougue de David Luiz car je pense que ça a été communicatif pour toute l’équipe. Après, Pastore a été fantastique. Mais toute l’équipe doit être félicitée ce soir. » a-t-il déclaré.

Plus généralement, il se dit enthousiasmé par la performance de l’équipe de Laurent Blanc face à Messi et consorts : « J’ai vu un match de très grand niveau et surtout un match spectaculaire, dramatique même parfois, a déclaré le technicien français sur BFMTV. J’ai vu une prestation de très grande qualité de la part des deux équipes. Je suis vraiment content que le PSG ait pu tenir ce résultat. Le championnat et la Ligue des champions n’ont rien à voir. La Coupe d’Europe, c’est différent, ça transcende et ça permet aux joueurs de se surpasser. Le PSG a montré aujourd’hui de réelles qualités pour l’avenir » a-t-il expliqué.

 

Pas de doute, la victoire remportée ce mardi par le PSG sur le FC Barcelone (3-2) va probablement lancer la saison des Parisiens qui patinaient jusqu’ici. A l’image de leur président, Nasser Al-Khelaïfi, l’équipe de Laurent Blanc aspire à des jours meilleurs désormais.

A l’issue de ce succès historique, le président Nasser Al-Khelaïfi a fait part de son bonheur d’avoir remporté une victoire contre un adversaire aussi fort et prestigieux que l’est le Barça en ce début de saison : « C’est la plus belle victoire de ma vie, a lâché le dirigeant qatari sur BeIn Sport. On la mérite, on en avait besoin. Tout le monde en avait besoin. Ces trois points sont très importants. On vient de passer trois semaines difficiles, avec quatre nuls en cinq matches. J’espère que ça a sonné le réveil. Un réveil qu’on attendait ce soir. Je suis très fier de l’équipe, de l’entraîneur. » a-t-il expliqué.

 

0 518
Blanc -PSG

A l’image de pas mal de ses collègues, Christophe Dugarry, le consultant de Canal Plus, s’est exprimé lundi soir sur le match entre le PSG et le FC Barcelone et l’avenir de Laurent Blanc qui pourrait être remis en cause en cas de lourd revers.

Déjà, au niveau de l’équipe, Christophe Dugarry estime que celle-ci n’est pas au niveau que l’on est en droit d’attendre d’elle : « Individuellement ça ne va pas, collectivement ça ne va pas, psychologiquement on sent cette équipe touchée. C’est inquiétant. Mais il faut jouer. Les joueurs vont pouvoir montrer qu’ils sont enfin entrés dans la saison parce que jusque là, c’est tristounet » a-t-il déclaré dans Les Spécialistes.

Ensuite, il a évoqué la situation de Blanc avant cette rencontre : « En cas de défaite ce sera difficile pour Laurent Blanc. Beaucoup de doutes sont sur lui et sa capacité à donner du tempérament aux joueurs. S’il perd, il sera encore plus fragilisé, c’est une certitude. Mais c’est comme ça avec le PSG, chaque match perdu fragilise l’entraîneur. A Toulouse, lors de la pause fraîcheur après 25 minutes, on aurait plus aimé voir Laurent Blanc parler à ses joueurs plutôt que les joueurs parler à Laurent Blanc. Il aurait pu affirmer son leadership. En terme de communication, ce n’est pas une belle image. Mon pronostic ? 2-0 pour le Barça », a précisé, Christophe Dugarry.

STAY CONNECTED