Ligue des Champions

0 281

Alors que le PSG va affronter le FC Barcelone, l’Ajax Amsterdam et l’Apoel Nicosie en Ligue des Champions, le journaliste Denis Balbir, n’est pas aussi sûr que certains de ses collègues concernant la facilité de se groupe dont a hérité le club parisien.

Sur son blog, Denis Balbir se montre sceptique : « Je vois que beaucoup pense qu’il s’agit d’un bon tirage pour Paris, mais comme dirait l’autre, il faudra attendre au moins l’entame de la compétition pour juger des forces et des faiblesses de chacun, car c’est bien beau d’énumérer les effectifs ou le palmarès de Barcelone, Ajax ou Nicosie, quoique là, ça va, sans se moquer trop vite, mais il faut se méfier quand même, estime le journaliste sur son blog.

« Paris est dans le groupe de Barcelone et avait pris conscience de sa force contre les Barcelonais précisément il y a deux saisons, se faisant certes éliminer, mais sans perdre, alors que l’Ajax d’Amsterdam reste un grand club, et surtout que le football néerlandais est en pleine mutation, avec un effectif jeune, et on a vu que les recruteurs surveillent de près de jeunes néerlandais, dont le PSG d’ailleurs, sans parler d’un Mondial réussi pour un football batave qui est en train de chercher et de trouver donc un second souffle, où ses qualités légendaires sont toujours d’actualité. » a-t-il ajouté.

Alors que le PSG connaît désormais ses adversaires pour la phase de poules de la Ligue des Champions, l’ambition des dirigeants parisiens est la même que les autres années : aller le plus loin possible dans la compétition et pourquoi pas la remporter.

Interrogé à l’issue du tirage au sort de la Ligue des Champions, le président du PSG, Nasser Al-Khelaîfi, a fait part de son sentiment : « Ce groupe n’est pas facile. On aura l’objectif de gagner chaque match dans cette poule. Il y aura une émotion particulière pour certains de nos joueurs, qui retrouveront leurs anciens clubs. Retrouver le Barça que nous avons joué il y a deux ans sera également spécial et j’espère que cette saison nous pourrons l’emporter. Je sens le respect des autres clubs vis-à-vis du Paris Saint-Germain, et j’en suis très fier. La finale ? Pourquoi pas, tout est possible.» a conclu le dirigeant parisien. 

Alors que la saison démarre à peine, la presse espagnole évoque de nouveau la rivalité entre le FC Barcelone et le Real Madrid à travers le duel Cristiano Ronaldo-Lionel Messi. Pour le joueur portugais, il n’y a pas de doute, le meilleur, c’est lui !

Interrogé au sujet de cette rivalité avec l’international argentin, Cristiano Ronaldo ne fait pas de mystère : « « La rivalité s’est formée pour la presse. Moi, je n’ai aucune rivalité avec Messi. Quand nous nous affrontons, nous avons une relation normal et professionnelle », a-t-il déclaré dans une interview à TVI, repris par AS jeudi.

Et d’ajouter : »« Je ne peux pas plaire à tout le monde. C’est normal. Je tiens à respecter toutes les opinions, ma vie ne dépend pas de ce que les gens pensent, a-t-il ajouté. Personne n’est meilleur ou pire. Je crois toutefois que dans mon job je suis le meilleur et je travaille pour cela. Et si je ne peux pas l’être, dans ma tête je continue de penser que je le suis. »

0 4792

Alors que contrairement à ses concurrents directs en Ligue des Champions, le PSG n’a pas pu recruter comme il l’entendait et a dû se contenter de faire venir seulement David Luiz, certains s’interrogent sur la manière dont l’UEFA pourrait protéger certains de ses clubs historiques.

C’est en tout cas l’hypothèse émise par le journaliste de I-Télé et du Figaro, Bertrand Régis-Louvet, qui sur son blog s’interroge sur ce qui s’est passé ces derniers mois entre le PSG et l’UEFA : « « Si ce n’est pas un complot, ça y ressemble. Empêché de recruter librement par l’UEFA de Michel Platini pour cause de fair-play financier, le PSG a été réduit de fait au rôle de spectateur du mercato estival. Empêtré dans des contraintes sans nom, le club parisien devra se contenter du transfert de David Luiz et puis c’est tout. Et pendant ce temps, la concurrence européenne s’en est donné à cœur joieL’UEFA demeure passive et bienveillante. C’est que le FPF repose sur l’observation du compte d’exploitation et non de l’endettement… Ainsi le Real Madrid et le Barça, avec des dettes de 530 et 300 millions d’euros peuvent faire joujou comme ils l’entendent, parce que leur bilan est équilibré depuis ces dernières années. (…) » a-t-il fait savoir.

Et d’ajouter : « Il est patent que la Ligue des Champions, quidevient une Ligue fermée de fait, à mesure que passent les années, parait devenirl’exclusivité de six ou sept clubs réellement susceptibles de la remporter. Il est vrai que, si l’on y regarde bien, le PSG et Manchester City, ciblés par le FPF de l’UEFA bousculent soixante ans de suprématie européenne établie. (…) A n’en pas douter, le PSG (comme Man City) paiera cette saison le prix de cette injustice. Si personne ne parait en mesure de le priver d’un nouveau titre de Champion national (et encore…), il est évident qu’il lui sera difficile, avec un effectif réduit au minimum, de passer le stade des quarts de finale de la Ligue des Champions. Un an de perdu dans la marche forcée vers les sommets européens. Un an de trop ? » conclut le journaliste.

0 164

A l’issue de la victoire de son équipe sur la pelouse de Lille mercredi soir en match aller des barrages de la Ligue des Champions, l’ancien Rennais, Yacine Brahimi a fait part de sa satisfaction devant le succès du FC Porto (1-0).

En zone mixte, le joueur a répondu aux questions des journalistes : « C’était un match très important pour nous pour la suite de la saison. On a réussi à arracher une victoire car c’était un match très compliqué et très fermé avec peu d’occasions à la clé. Sur un centre, on est parvenus à ouvrir le score et à conserver l’avantage. On est très contents et c’est très bien pour la suite » a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « Gagner 1-0 à l’extérieur, c’est une belle option mais on sait qu’il y a un match retour qui nous attend et qu’il sera très dur comme celui de ce soir (mercredi) » .

Alors que Lille va tenter de se débarrasser du FC Porto pour rejoindre le PSG et Monaco en phase de poules de la Ligue des Champions, on s’inquiète des performances plus que moyennes des clubs français dans la compétion phare en Europe, hormis le PSG.

D’ailleurs, comme le souligne le quotidien L’Equipe dans son édition du jour, heureusement que le PSG est là pour maintenir le rang de la France dans le concert européen : « « Hormis le PSG, les équipes de Ligue 1 n’existent pas en Ligue des champions depuis deux ans. Le zéro de l’OM, la saison dernière, a fait très mal à l’indice français. Hors le PSG,donc, les clubs français qui ont participé à la phase de groupes de C 1 ont pris cinq points sur cinquante-quatre possibles, avec une seule victoire en dix-huit matches !  » rapporte le quotidien sportif.

« Il est urgent que cela change pour ne pas perdre un représentantSi la Russie marque un point de plus que la France à la fin de la saison, ce qu’elle a largement réussi à faire en 2013-2014 (10,416 contre 8,500), le football français glissera à la septième place. » précise le journal. Ce qui serait synonyme de perte d’un troisième représentant en C1.

4 3590

Après avoir sanctionné les clubs de Manchester City et du PSG dans le cadre du fair-play financier, l’UEFA et son président, Michel Platini, serait prêt à exclure les deux clubs de la Ligue des Champions s’ils ne respectent pas les sanctions infligées.

Selon le Mail on Sunday, le PSG et Manchester City pourraient être exclus de la Ligue des Champions en 2015-2016. Michel Platini serait déterminé à aller au bout avec cette sanction si les deux clubs ne respectaient pas leurs engagement. Ce dernier serait soutenu dans sa démarche par des clubs comme Arsenal, le Bayern Munich, le Barça, Chelsea et Manchester United.

« C’est une décision que Platini ne veut pas prendre parce que le Paris Saint-Germain est un club français » commente une source « de haut niveau » du quotidien.  « Mais la réalité, c’est que lui et d’autres sont furieux de la façon dont le PSG s’est mis à dépenser malgré l’amende. Il y a une vraie détermination à l’UEFA d’interdire la compétition à ceux qui ne respectent pas les règles » a-t-elle ajouté.

 

Dans un entretien accordé au Monde Magazine cette semaine, l’ancien directeur sportif du PSG, Leonardo, n’hésite pas à critiquer les responsables du football européen et mondial, Michel Platini et Sepp Blatter.

« Aujourd’hui, la FIFA, l’UEFA, dans leur gestion, c’est un peu une dictature, non ? L’Etat, oui, je dois lui rendre des comptes, mais pas à une fédération. Qui c’est la FIFA ? Elle est reconnue par qui ? C’est une entité privée qui organise des compétitions ? OK ! Mais pas plus. Ces institutions ne pensent pas toujours au football, au vrai football… J’aimerais voir Platini et Sepp Blatter gérer une grande équipe de football… » explique le Brésilien.

 » Blatter avoue qu’il a fait une bêtise en donnant la Coupe du monde 2022 au Qatar. Mais il a réfléchi à quoi pendant toutes ces années ? Il a commandé des études de faisabilité ? Celui qui dit ça doit démissionner. » a-t-il ajouté. Leonardo deviendrait-il un ambassadeur du Qatar ces jours-ci ? 

0 2248

Alors que parmi les sanctions infligées au PSG par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, le syndicat international des footballeurs professionnels, la FIFPRO, a fait s’avoir qu’il s’opposait à la limitation du nombre de joueurs sur la liste de la Ligue des Champions.

« La dernière chose que nous voulons c’est que des joueurs puissent manquer cette compétition à cause de cette mesure, a commenté le responsable du syndicat. Il aurait peut-être fallu une progressivité dans la sanction », a-t-il ajouté.

Du coup, l’UEFA pourrait être amené à revoir sa copie. Sous peine de s’attirer les foudres du syndicats des joueurs ?

Carlo Ancelotti

Déjà vainqueur à deux reprises de la Ligue des Champions en 2003 et 2007, Carlo Ancelotti, l’entraîneur du Real Madrid, va tenter de remporter ce samedi sa troisième C1 comme entraîneur face à l’Atletico Madrid. 

Il espère dans le même temps offrir sa dixième Ligue des Champions à son club, le Real Madrid : « Je vais sans doute dire plein de choses, ou rien… Mon travail est surtout centré sur la tactique du match. Je me dois de donner des instructions claires pour gagner ce match. Mon rôle est d’avoir les bonnes solutions et la meilleure tactique » a-t-il déclaré en conférence de presse.

«Nous avons un style et nous allons essayer de l’appliquer. Je pense que le niveau sera très élevé tactiquement. L’Atlético est une équipe qui sait attaquer, mais le Real peut aussi très bien le faire. En fait, nous devons bien défendre et bien attaquer. Par rapport à nos confrontations précédentes avec l’Atlético, j’imagine que ce sera pareil. Si le Real joue comme face au Bayern, alors nous avons une chance de gagner.» a-t-il ajouté.

STAY CONNECTED