Paroles de Foot

Coupe du Monde : Blatter recadre le Brésil

Alors que la Coupe du Monde au Brésil se déroule dans un peu plus de six mois, le pays n’aurait pas encore fait tout ce qu’il fallait pour que tout soit prêt pour la compétition. C’est ce qu’a laissé entendre le président de la FIFA, Sepp Blatter.

Ce dimanche, Sepp Blatter, le président de la FIFA, a lancé un petit rappel à ses devoirs au Brésil qui doit accueillir la Coupe du Monde 2014 en juin prochain. Le dirigeant du foot mondial a laissé entendre que du retard s’était accumulé sur les chantiers du prochain mondial : « Le Brésil vient de prendre conscience (du défi que représente l’organisation d’une Coupe du Monde), il a commencé beaucoup trop tard. C’est le pays le plus en retard depuis que je suis à la Fifa, et pourtant c’est le seul qui avait autant de temps – sept ans – pour se préparer », a-t-il déclaré dans l’édition de samedi du quotidien suisse 24 heures.

Il n’est bien entendu pas question de remettre en cause le déroulement de la compétition. Bien au contraire. Mais un autre problème inquiète un peu la FIFA. Celle de la possibilité de voir la Coupe du Monde 2014 prise en otage par des mouvements sociaux alors que le Brésil vit actuellement une crise de croissance : « Je suis un optimiste, pas un peureux. Le football sera protégé, je crois que les Brésiliens n’attaqueront pas le football directement. Car chez eux, c’est une religion ».

« Mais nous le savons, il y aura de nouveau des manifestations, des protestations. Les dernières, à la Coupe des Confédérations dans ce même pays, étaient nées des réseaux sociaux. Il n’y avait pas de but, de vraie revendication, mais pendant le Mondial il y en aura peut-être de plus concrètes, de plus structurées », a-t-il néanmoins concédé.

Ce qui ne devrait pas empêcher les de supporters de se déplacer en masse pour assister à la compétition au pays du football. Des milliers de supporters étrangers sont attendus à partir du mois de juin et il reste encore beaucoup de billets pour le mondial. D’autant que beaucoup d’entre-eux ont attendu le tirage au sort pour prendre leur décision d’aller ou non à tel ou tel endroit du Brésil pour assister aux matches de leur équipe favorite.

En dépit de ce léger retard dénoncé par la FIFA, le Brésil met tout en œuvre pour que le Mondial 2014 et sa finale mondiale au Maracana soit une réussite sportive mais aussi touristique. Car beaucoup de visiteurs profiteront de l’occasion pour découvrir un pays presque grand comme un continent et qui est le cinquième au monde en terme de superficie.