Les réactions aux propos de Patrice Evra au cours de l’émission Téléfoot, n’ont pas tardé de la part des personnes mis en cause par le défenseur de l’équipe de France. Rolland Courbis notamment, que le joueur appelle « tournevis », n’a pas tardé à remettre l’international français à sa place.

Rolland Courbis
Rolland Courbis, entraîneur de l’USM Alger

« Evra, le seul arrière gauche au monde à être de temps en temps hors-jeu »

« Une interview d’un footballeur qui parle à la troisième personne, qui se moque de Rama Yade, ça égaye ma journée. Moi, je n’ai pas de problème avec Evra en tant qu’homme. Je parle de l’arrière gauche. Je ne suis qu’un petit entraîneur. D’ailleurs un tournevis peut réparer pas mal de choses. J’ai la prétention de connaître ce que doit faire un arrière gauche. Evra, pour moi, est un ailier gauche moyen, qui se rappelle de temps en temps qu’il joue arrière gauche. Il accompagne ses adversaires sans les empêcher de centrer. Il parle de lui en disant que c’est un guerrier et il tourne le dos dès qu’il y a un tir de peur de la prendre dans la poitrine ou sur le visage. Il n’a aucune connaissance de son poste. Evra, c’est le seul arrière gauche au monde à être de temps en temps hors-jeu, c’est un exploit » a-t-il déclaré sur RMC.

« Evra a la chance d’être devenu millionnaire avec si peu de talent »

« Arriver à faire une carrière de défenseur avec aussi peu de qualités, sans jeu de tête, sans vitesse, sans marquage, c’est une prouesse que je salue. Depuis ce matin, c’est devenu mon idole. Je suis un parasite ? A partir du moment où le gars ne comprend pas la chance qu’il a d’être devenu millionnaire avec si peu de talent, que voulez-vous que je réponde ? Apparemment, beaucoup de choses ont été coupées dans l’interview. Mais à partir du moment où vous faites l’interview, mes amis de TF1, ayez le courage de la diffuser entièrement ! Quand on règle des comptes, c’est que c’est la bonne période. Sur les derniers matchs, il démontre encore qu’il est moyen. Alors si j’avais des doutes sur la réflexion intellectuelle de Patrice Evra, je ne suis plus surpris. Et je ne suis donc plus surpris sur ce qu’il s’est passé à Knysna. J’en ai maintenant la confirmation ! » conclut ironiquement Rolland Courbis.

2 COMMENTAIRES

  1. bonsoir,
    absolument d’accord avec ROLLAN COURBIS, payé comme il l’est, patrice evra devrait
    rassembler les forces qu’il a dans la langue pour courrir après les attaquants.
    quand on a un JOB, aussi plaisant, agréable et bien rémunéré comme le sien, il faut etre
    ravi, joyeux, agréable, donner tout ce que l’on a dans les tripes, au lieu de critiquer tout le monde.
    les journalistes sont là pour donner leurs avis et leurs critique, on n’est pas obligé de les suivre dans leurs raisonnements, mais il faut les respecter, eux, au moins, il font leur boulot.
    j’aimais beaucoup patrice EVRA, comme joueur lorsqu’il était à MONACO, il m’a fait plaisir au débur de ses sélections en équipe de FRANCE, depuis KRYSNA, je l’ai rayé de ma mémoire.

LAISSER UNE RÉPONSE