Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais était logiquement très heureux après le succès de son équipe en finale de la Coupe de France ce samedi face à Quevilly (1-0). Retrouvez ci-dessous les principales réactions d’après-match.
Jean-Michel Aulas (au micro de France 2)
« C’est merveilleux ! C’est le seizième titre depuis 2001. C’est le plus beau vu les moments difficiles de ces derniers temps. Quevilly a donné une très belle image de solidarité et de courage. »

Rémi Garde (au micro de France 2)
« La seconde période fut difficile. On a abordé ce match avec beaucoup de respect et d’humilité. C’était une belle finale avec un bon état-d’esprit. Je félicite Quevilly ! »

Hugo Lloris (sur RMC)
« J’ai gagné mon 1er titre avec l’OL, souligne le portier international français au micro de France 2.  C’était important et je suis d’autant plus content car Nice (où joue son petit frère, Ndlr) a gagné la Coupe Gambardella. On savait qu’on aurait à faire le jeu, on l’a bien fait. Il faut souligner la performance de l’équipe de Quevilly, qui a fait un parcours exceptionnel. »

Régis Brouard (entraîneur de Quevilly):
«On a eu une première période très difficile, Lyon a pris la main mise sur le ballon. On a vu toute la différence technique. C’était beaucoup mieux en seconde période dans l’utilisation du ballon. Je ne ressens pas de déception mais une part de frustration. Il faut vite se remettre dans la réalité des choses. Lyon a mérité sa victoire. Je lui adresse un grand bravo.

Joël Bats (entraineur des gardiens de l’OL)
« On attendait ça depuis 4 ans. Ça commençait à faire long. C’est peut-être le début d’un nouveau cycle car les victoires amènent les victoires, assure l’entraîneur des gardiens à l’OL. On n’a pas été régulier cette saison mais au final, on a été présent, malgré un groupe diminué ».

Grégory Beaugrad (capitaine de Quevilly)
Cette image restera gravée à jamais. Malheureusement je n’ai pas le sourire car la déception prédomine. Mais ce geste est symbolique. Il est à la hauteur de l’Olympique Lyonnais et de Cris.



PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE