Alors que le mercato a démarré timidement pour les clubs français, le président de l’AS Saint-Etienne, Bernard Caïazzo, a fait le point sur la situation actuelle de son club sur ce marché des transferts. Il estime que la taxe Hollande est un gros poids sur le budget de son club.

Dans les colonnes de But ! Saint-Etienne, Bernard Caïazzo évoque le mercato estival de son club : « Pourquoi le mercato tarde-t-il à démarrer ? C’était la même chose l’an dernier. 75 % des transactions ont eu lieu lors des quinze derniers jours.Il faut aussi rajouter le problème de la taxe à 75 %. On doit composer avec. Cela met le bazar dans les clubs, cela réduit la compétitivité » a-t-il expliqué.  « Sans les 75 %, on aurait déjà pris deux joueurs » a-t-il ajouté.

Et de tacler les politiques : « Je trouve cela assez extraordinaire de voir les hommes politiques parader au Brésil alors qu’ils mettent notre football en péril. Ils se servent du foot mais ils ne le servent pas. Ils le sabordent en nous mettant des boulets aux pieds que les autres pays n’ont pas. Il faut quand même savoir que les charges payées par les clubs sur les salaires sont trois fois plus importantes qu’en Espagne, Italie, Angleterre et Allemagne.  A part Paris et Monaco, comment peut-on lutter ? » s’interroge le dirigeant stéphanois.

 

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE