Le président-délégué de Montpellier, Laurent Nicollin, relance le dossier concernant l’accord intervenu entre la LFP et l’AS Monaco pour un montant de 50 millions d’euros et qui permet au club monégasque de conserver ses avantages fiscaux, notamment le fait de ne pas déplacer son siège social sur le territoire français.

« Le dossier n’est pas clos. On a lancé une procédure. Ca donnera ce que ça donnera mais on est en phase avec la Ligue, tout le monde est en phase avec la Ligue mais ça n'empêche pas de respecter l’AS Monaco et tout ce qu’il a apporté au football français, et aussi ce qu’il apporteront encore dans les années à venir, mais moi j’estime qu’il n’y a pas d’équité avec les avantages fiscaux dont bénéficie l’AS Monaco. Après j’ai rien contre Monaco mais je veux juste que leur club paie une somme qui est l’équivalent de nos charges, voilà point » a-t-il déclaré.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE