Prêtés cette saison par Swansea ainsi que l’AS Rome, Bafétimbi Gomis et William Vainqueur pourraient être définitivement olympien la saison prochaine.

Andoni Zubizarreta et Jacques-Henri Eyraud vont passer à l’offensive pour ces deux joueurs qui ont permis cette saison à l’OM une certaine stabilité et surtout ils sont réguliers dans leur performence. Le premier à savoir Gomis a inscrit pas moins de 16 buts cette saison avec l’OM. William Vainqueur quant à lui est l’un des éléments les plus fiables du dispositif de Rudi Garcia.

3 Millions pour Vainqueur ?

Marseille n’a pour le moment pas bougé le petit doigt pour commencer les négociations pour le transfert de Vainqueur à l’OM. Cependant, on apprend dans le quotidien L’Equipe, la passivité des dirigeants marseillais serait notamment dû au flou régnant du côté de la Roma. Une offre de 3 millions d’euros pourrait être transmise au club italien pour transféré définitivement Vainqueur à l’Olympique de Marseille. Ce dossier étant plus simple que celui de Gomis qui pourrait partir dans un pays plus lointain.

Gomis, une doublure à 400 000€ / mois

Le salaire de l’ancien Lyonnais et Stéphanois est très élevé, 400 000€ par mois. Une somme que les dirigeants sont prêts à payer pour garder Gomis. Le transfert ne devrait pas être trop élevé étant donné que Swansea ne souhaite pas conserver le joueur. Le rôle de Gomis la saison prochaine pourrait évoluer puisque l’OM veut un attaquant international. Ce point pourrait peser dans la balance, de plus l’actuel attaquant de l’OM pourrait écouter des offres provenant de l’étranger en vue d’un gros contrat.

Est-ce que une bonne idée de conserver Gomis et Vainqueur à l’OM la saison prochaine ? Réagissez en commentaire.

2 COMMENTAIRES

  1. Vainqueur d’accord pour qu’il reste Gomis pas chaud du tout il est comme Evra un peu trop âgé et son salaire trop élevé on va bientôt ouvrir une maison de retraite :Evra,Gomis,Cabaye,peut être Casillas ou est le projet de MacCourt de travailler pour le long terme est il dans les E P A D

LAISSER UNE RÉPONSE