Alors qu’à ce jour, le PSG n’a recruté qu’un seul joueur en la personne de David Luiz, l’ancien défenseur de Chelsea, le club parisien, contrairement aux déclarations de ses dirigeants au moment d’apprendre la sanction de l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, sont bien et bien embêté par celui-ci dans leur recrutement. Aujourd’hui, clairement, le PSG, pour des raisons financières et non pas de moyens, ne peut pas effectuer son recrutement tel qu’il le souhaite. 

Le meilleur exemple de la situation actuelle à Paris, est le dossier menant au recruter de Serge Aurier, l’international camerounais de Toulouse. Le PSG doit débourser 9-10 millions d’euros pour recruter la latéral droit toulousain. Une somme qu’il doit financier absolument par la vente d’autres joueurs, comme Christophe Jallet (2 millions d’euros), ou encore Chantôme, voire Adrien Rabiot. Même si le président parisien, Nasser Al-Khelaïfi, aimerait tant conserver l’international espoir. Mais devant le refus de celui-ci de prolonger son contrat au-delà de 2015, le risque est grand de le voir partir gratuitement dans un an. Du coup, la seule alternative pour réaliser une plus-value sur ce joueur formé au club, c’est de le vendre dès cet été.

D’autre part, avec une balance négative de 45 millions d’euros actuellement en matière de transferts depuis l’ouverture du mercato estival, le PSG ne peut plus recruter tant qu’il n’a pas vendu. Ce qui bloque tout ses dossiers actuels : « le club a de l’argent mais n’a pas le droit de l’utiliser » résume ainsi un proche du dossier. Notamment pour faire venir Angel Di Maria. Après l’arrivée de David Luiz, le PSG doit vendre un ou deux joueurs pour financer les 60 millions d’euros nécessaires à l’arrivée de l’international argentin. Ce qui implique les départs possibles de joueurs comme Edinson Cavani, Ezequiel Lavezzi ou encore Marco Verratti. Ces trois joueurs sont ceux qui possèdent au sein de l’effectif parisien la plus grande valeur marchande. Or là aussi, Nasser Al-Khelaïfi exclut totalement le départ de l’un de ses trois joueurs.D’où l’impasse grandissante dans laquelle se trouve le club parisien, et qui éloigne chaque jour un peu plus Di Maria de la Tour Eiffel.

La seule hypothèse possible, émise par le quotidien Le Parisien ce dimanche, est d’obtenir le prêt avec option d’achat de l’international argentin. Le journal estime que c’est possible du fait des très bonnes relations qu’entretiennent Nasser Al-Khelaïfi et son homologue madrilène Florentino Perez.  Plus que jamais, malgré sa puissance financière, le PSG est incapable de pouvoir recruter. Qui l’eut cru ?

3 COMMENTAIRES

  1. « qui aurait cru Paris incapable de recruter ? »

    Bah c’est pas compliqué si on te met des bâtons dans les roues! Faite la même chose avec le Real et le Barça et vous verrez! pfffff

  2. vous ne faites que des suppositions si vous regardez de plus pret le FPF a refusé les 200M de sponsoring et n’en a accepté que 100 donc les 100 autres vont etre injecter sous forme de spongsoring ou de naiming ce qui veut dire que le PSG A D’AVANCE LES 100m MANQUANT PLUS LES 50m DE DAVID LUIZ qui ne sont pas pris en compte vu que cela c’est fait avant la soit disante sanction alors attendez patiemment que tout ce décante au lieu de supputer des idées venues de nulle part

  3. Ce FTM( foutu truc maffieu qu’on ose appelé fair play????) commence à m’énerver sérieusement! Cela a vraiment été conçu pour géner les nouveaux riches et protéger les anciens, personne n’en est dupe! PARIS devrait passer outre, comme CITY et les autres. Quitte à se retrouver devant les tribunaux! pas sur que UEFA y touverait son compte. Avoir de l’argent et pas pouvoir l’utiliser, c’est la 1ère fois que je vois ça. Faut s’appeler PLATOCHE pour inventer un truc pareil…

Répondre à LJGB Annuler la réponse