Le journal, le Canard Enchaîné, rapporte dans son édition du jour, le contenu d’une conversation téléphonique entre le président de Nïmes et celui de Caen quelques jours avant la rencontre entre les deux équipes. 

Une conversation interceptée par les enquêteurs dans le cadre de la mise sous écoute de l’actionnaire principal de Nïmes, Serge Kasparian. Au cours de celle-ci, selon le Canard Enchaîné, voici ce que ce sont dits les présidens de Nïmes et Caen : Extraits : « Fortin : « Toi, c’est un point aussi ? » Conrad : « Ouais, il nous faut un point, voilà. » Fortin : « Ben, si on n’est pas trop cons, hein ? » Conrad : « Dis-toi bien que, le nouveau président de Nîmes, il n’est pas trop con. Il s’est même bonifié et a amené un cadeau pour tout le monde ». » Caennais et Nîmois se sépareront sur un match nul (1-1).

Le Canard Enchaîné rappelle par ailleurs que les délégués de la rencontre se sont étonnés de l’apathie des deux équipes durant les 20 dernières minutes de ce Caen-Nîmes crucial et ajoute que le président nîmois « a fait déposer à la porte du vestiaire caennais 24 cartons de 12 bouteilles de vin »

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE