Paroles de Foot

OM-Anigo : « des choses à faire avec ce groupe »

En dépit de la nouvelle défaite concédée en Ligue des Champions par son équipe, le nouvel entraîneur de l’OM, José Anigo, ne voulait pas dramatiser. Au contraire, malgré la déception d’avoir dû lutter à dix contre onze pendant une bonne partie de la rencontre, le coach marseillais tentait de ressortir des choses positives à travers ce match.

José anigo, le directeur sportif de l’OM.

Il a notamment vu un groupe déterminé et rageur face aux Allemands de Dortmund : « Je suis satisfait de l’état d’esprit. A onze contre onze il est déjà difficile d’aller chercher un résultat contre Dortmund. Alors à dix contre onze, s’il n’y a pas des valeurs de combat, c’est vraiment très compliqué. Au niveau de l’état d’esprit, il n’y a pas grand-chose à dire. Au niveau du jeu à dix, c’est compliqué car tu es obligé de tirer une ligne et de subir sans arrêts avec un joueur libre chez l’adversaire. Cela crée pas mal de soucis. Je suis satisfait de l’esprit mais déçu de sortir sans prendre un point car même à dix, on avait un bon coup à jouer » a-t-il expliqué sur le site officiel de l’OM.

D’ailleurs, José Anigo se dit confiant pour la suite car il croît au potentiel de ce groupe : « Sur ce que j’ai vu ce soir et sur ce que j’avais vu auparavant, je pense qu’il y a des choses à faire avec ce groupe au niveau tactique. Il y a des joueurs de qualités avec des qualités différentes. Certains sont portés sur l’attaque, d’autres sont plus défensifs, il y a une bonne combinaison à trouver. Dommage de n’avoir eu que très peu de temps de travail pour pourvoir préparer quelque chose mais ça vaut le coup d’essayer. Ce soir, c’était difficile car Mendes a pris un KO et a joué presque toute la mi-temps KO et Payet a été exclu » a-t-il ajouté.

La Ligue des Champions désormais fait partie du passé. L’OM doit se concentrer sur la Ligue 1 et cela, dès dimanche pour le déplacement à Lyon : « Je n’étais pas défaitiste, je savais que les joueurs répondraient présent. On a commencé le travail il y a trois jours avec beaucoup de discussion, notamment pendant la mise au vert. Je les ai sentis prêts pour ce match. Il y a toujours les mêmes défauts que ressortent. On prend des buts trop rapidement et on gère mal les fins de matches. Il faut corriger le début et la fin. C’est un problème de concentration et d’expérience. Quand on aura réglé ça, ça ira certainement mieux » conclut le directeur sportif phocéen.