OM-Lorient : Réactions d’après-match

1

L’OM a remporté un succès inespéré face à Lorient (2-1) alors que les Olympiens étaient encore menés à cinq minutes de la fin du match. Du côté de Lorient, on peut nourrir des regrets et on critique les décisions arbitrales. Retrouvez ci-après les principales réactions d’après-match.

Didier Deschamps (entraîneur de l’OM)
On est très heureux car le scénario nous sourit. On a renversé une situation compromise jusqu’à la 84e minute. Mais on n’a pas maîtrisé notre sujet face à une équipe largement supérieure à celle qui a joué contre Lyon, il y a une semaine. On a été laborieux avec des transmissions de balle trop lentes et pas assez de mouvement face à une équipe collectivement bien en place. On a connu 15 minutes de folie en fin de match, c’est bien d’y croire jusqu’au bout mais on est capable de mieux maîtriser notre sujet, de faire mieux individuellement et collectivement.

Benoît Cheyrou (milieu de terrain de l’OM)
Ce fut difficile. On a mal négocié le début de la rencontre. On a mieux jouer en fin de match en ayant encaissé le but car on a su réagir. Ça prouve qu’on a des valeurs morales mais maintenant au niveau  du fond de jeu il va falloir s’améliorer rapidement. On respecte toujours nos adversaires, on savait que c’était une équipe qui jouait bien au ballon. Le but de la tactique ce soir était de contrer avec un bloc défensif costaud. En deuxième période, on a mieux jouer au ballon. Le fait de jouer à 11 contre 10 nous a aussi facilité la tâche. Il faut retenir le score mais ce n’est pas parce que l’on a gagné que tout est rose au contraire… En ce qui concerne mon but c’est bien un but de renard.

Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient)
C’est un vol. On ne peut pas occulter le rôle de l’abritrage dans ce match. A 11 contre 11, on a tenu mais l’expulsion de Koné change la donne. Après, on n’avait plus les ressources physiques pour ressortir. En seconde période, c’est devenu de l’attaque-défense et les décisions arbitrales ont fait la différence. Il y a beaucoup d’amertume de repartir avec zéro point. C’est l’amertume d’être volé et d’avoir pris deux cartons rouges. Romao a été exclus pour avoir insulter l’arbitre mais il dit que c’es tfaux et Koné affime qu’il n’y avait pas faute sur Remy. A 11 contre 11, on était bien dans le match, en jouant, en plus, contre le vent. On avait les ressources pour les inquièter. A 10, on n’avait plus les moyens physiques pour ressortir. Sur le deuxième but, on n’a plus de défense centrale. On perd, en plus, deux joueurs pour le prochain match. Il y a beaucoup d’amertume, de frustration et de colère.

Share.

About Author