Home Tags Publié avec tag "Anigo"

Anigo

0 124
José Anigo

Lors de son passage devant la presse ce mercredi, José Anigo a été logiquement interrogé sur l’arrivée de Marcelo Bielsa à l’Olympique de Marseille. Celui qui est encore à ce jour le directeur sportif de l’OM, estime que le technicien argentin a le profil idéal pour son club.

« Je le connais juste de l’extérieur et je sais que c’est un très bon entraîneur. C’est l’entraîneur qu’il faut pour l’Olympique de Marseille, a-t-il confié. Son personnage et ce qu’il a fait dans sa vie laissent présager de bonnes choses » a ajouté José Anigo.

« Après, pour venir à l’OM, il ne faut pas forcément être fou. Je sais que vous avez un regard de l’extérieur qui est différent de ce qu’il se passe à l’intérieur. Je pense que les gens qui travaillent ici ne sont pas des fous. Il faut simplement être professionnel et avoir envie de réussir. Je crois qu’il y a beaucoup d’entraîneurs en Europe qui aimeraient venir entraîneur ici » a conclu le directeur sportif marseillais.

L’officialisation de l’arrivée de Marcelo Bielsa à l’Olympique de Marseille est imminente et pourrait même intervenir avant la fin de cette journée à en croire La Provence.

0 736
José Anigo

De conférence de presse ce mercredi au centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus, José Anigo a profité de l’occasion pour expliquer les raisons de son choix d’avoir laissé Dimitri Payet sur le banc de touche au démarrage du match face à Lille et lui avoir préféré Saber Khalifa.

Pour José Anigo, la raison est simple : «  Pour Dimitri, je trouvais que par rapport à ce que j’avais vu à l’entraînement, il était évident que c’était mieux avec Saber Khlifa, a déclaré le coach de l’Olympique de Marseille.

Il laisse entendre à son tour que le joueur semble sur la réserve pour cause de Coupe du Monde« Bien sûr que les joueurs qui ont envie se posent la question, car c’est une belle expérience. Je ne me dis pas que je fais jouer les gens pour le Mondial. Ceux qui jouent, c’est parce qu’ils ont travaillé correctement et qu’ils peuvent nous apporter quelque chose chose en plus. S’ils sont moins bien avec nous, ce n’est pas mon problème le Mondial » a-t-il ajouté, rapporte FM.

0 224
José Anigo

José Anigo, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille, était évidemment satisfait du succès arraché par son équipe sur la pelouse de Montpellier ce vendredi (3-2). Le coach marseillais semblait soulagé et revanchard après des semaines difficiles ces derniers temps.

Car l’Olympique de Marseille enchaîne son deuxième succès consécutif et reste en course pour une qualification européenne : «Je retiendrai surtout la première période comme on n’en a pas fait depuis longtemps, avec beaucoup de mouvements, de simplicité, de plaisir et l’envie d’aller chercher les trois points, car chaque fois que Montpellier est revenu on a eu l’envie d’aller chercher la victoire. On a maîtrisé le match et je pense que la victoire est méritée. Le but de Mathieu (Valbuena) nous a permis de concrétiser une bonne première période, on était très haut, on est allé chercher les Montpelliérains dans leurs 20 mètres » a déclaré José Anigo en conférence de presse.

« On avait beaucoup de simplicité et de fluidité ce soir, l’équipe avait un autre visage. Ces derniers temps, on a pas mal été chahuté, je suis heureux d’avoir gagné, pas contre mon ami Rolland Courbis mais pour les joueurs. Mathieu a eu ce soir le niveau international, ça change tout quand il est disponible et tout le temps en mouvement. Mais ce sont plusieurs joueurs qui ont été ce soir à un meilleur niveau. On a toujours cette volonté d’aller gagner partout, il ne faut pas trop chercher à faire des calculs, ce soir on va savourer, ça permet d’exister encore dans le championnat. Ce soir, l’objectif était de retrouver du plaisir» a-t-il ajouté.

0 156
José Anigo

Mercredi, lors de sa conférence de presse d’avant-match, José Anigo a beaucoup évoqué sa situation et a relancé la spéculation autour de son avenir par des petites phrases qui n’étaient pas anodines.

D’abord, le directeur sportif et entraîneur intérimaire de l’OM, n’a pas voulu parler de son cas personnel : « En ce qui me concerne, ce n’est pas le plus important que je sois là ou pas. L’important c’est de savoir si le club aura une bonne équipe, oui, un bon entraîneur, aussi. » a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter : « « Je sais ce que je veux faire, et ma famille sait ce que je veux faire. Est-ce que j’ai fait le bon choix en acceptant le poste d’entraîneur ? Je me suis peut-être trompé. Je suis curieux de voir comment tout ça va se terminer pour moi » a-t-il ajouté.

 

0 176
José Anigo

De passage devant la presse ce mercredi à 48 heures du déplacement face à Montpellier, José Anigo a évoqué sa situation personnelle. Le technicien marseillais ne nie pas qu’il a peut-être fait une bêtise d’accepter de cumuler le poste d’entraîneur à celui de directeur sportif.

« Non, je n’ai pas de regrets, mais est-ce que c’était le bon moment pour moi ? Je ne vais pas dire que j’ai fait une connerie. Mais si c’était le cas à nouveau, je me reposerais la question. (…) J’ai fait ça parce que je pensais que c’était une bonne chose et que je devais lui rendre. Je me suis certainement trompé », a-t-il affirmé

Avant d’ajouter : « « Je suis curieux de voir comment ça va se terminer pour moi ». José Anigo sentirai-il le vent tourner et s’attend-il à un licenciement prochain ? 

0 705

Jean-Claude Dassier, l’ancien président de l’Olympique de Marseille, a clairement taclé son ancien club et son actuel président, Vincent Labrune. L’ancien dirigeant a même évoqué l’animosité existante entre José Anigo et Didier Deschamps.

Sur Sport 365 TV, Jean-Claude Dassier a livré le fond de sa pensée sur l’OM et son dirigeant actuel : « « Je vais essayer de ne pas être trop désagréable avec mon successeur, même s’il l’a été avec moi. On va le juger sur ses résultats. Moi, j’ai essayé de faire en sorte que l’OM reste un club apaisé qui redresse progressivement son image. Notre distingué Labrune a quand même consommé deux entraîneurs en deux saisons et demi. Je pense qu’il a eu tort de virer Elie Baup parce que l’un des deux virages le réclamait. S’il fallait faire la politique des supporters, ça se saurait. » a-t-il déclaré.

Concernant Anigo et Deschamps, l’ancien journaliste estime avoir tout fait pour éviter un gros clash : « José Anigo est un type que j’aime bien, lui, parce qu’au fond, je sais qu’il est vilipendé, critiqué ; on lui prête toutes les tares du monde. Moi, je n’ai pas pu vérifier ça. C’est un des problèmes d’ailleurs que j’ai eu avec Didier Deschamps, c’est que tout les deux se parlaient à peine. C’est compliqué de faire vivre la volière, le jeune Labrune s’en rend bien compte. À mon époque, Anigo et Deschamps ne se parlaient pas, en permanence je devais caresser l’un et caresser l’autre pour éviter qu’il y ait un drame public. Trois mois après mon départ, il y a eu un esclandre. C’est ça le boulot de président ! » a-t-il ajouté.

0 190
José Anigo

Lors de son point presse ce jeudi, avant la rencontre face à Sochaux de samedi, José Anigo, a évoqué les supporters qui demandent sa démission dans les tribunes du Stade-Vélodrome à chaque match.

Pour le technicien marseillais, ce n’est pas important : « L’an dernier, on a fini deuxième et ils demandait déjà ma démission (…) Ça glisse. Que voulez vous que je fasse? Que je manifeste moi aussi, en disant: « Aimez moi! » Ça ne va pas m’empêcher de vire. Les gens ont le droit de ne pas m’aimer, ils ont le droit de manifester, de protester… Si je devais vivre par rapport à ces gens je serais très malheureux, ce n’est pas le cas, » a déclaré l’entraineur intérimaire de l’OM.


Sochaux-OM : José Anigo face aux médias by Olympique de Marseille

0 326
Daniel Riolo

Le journaliste de RMC, Daniel Riolo, a évoqué lundi soir dans l’After la situation de l’Olympique de Marseille. Il croit connaître les vrais fautifs dans les mauvais résultats sportifs du club marseillais.

Pour Daniel Riolo, les fautifs ne sont pas les joueurs comme tentent de le faire croire les dirigeants de l’OM : « Non, ce n’est pas la faute des joueurs, il faut arrêter avec cette mascarade. Ce club est géré à l’envers » a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter :  « Les dirigeants n’ont pas de mauvaise volonté, mais ils ne prennent pas les bonnes décisions.  A l’OM, c’est un problème de politique sportive. Comme Tottenham en Angleterre par exemple » conclut le journaliste.

1 765

Le président de l’Olympique de Marseille, Vincent Labrune, n’a pas voulu enfoncer son entraîneur après la nouvelle défaite de son équipe face à Rennes ce samedi (1-0). 

Le dirigeant phocéen tente de relativiser tout en dénonçant la situation actuelle de l’équipe : « Il a beaucoup de défauts, mais il est dépité par la situation. On n’a pas le droit de ne pas mouiller le maillot. Le club est une institution, a des valeurs et les joueurs doivent le comprendre » a-t-il déclaré.

Il espère malgré tout que l’équipe décrochera une place en Ligue Europa en fin de saison : « On assumera notre objectif de podium jusqu’au bout. Ne pas être qualifié pour une coupe d’Europe serait, sportivement, un gros échec. Mais cela ne conditionnera pas de près ou de loin la saison prochaine. On a de l’ambition, on travaille sur l’entraîneur, les joueurs. On peut encore sauver l’honneur et le statut du club. Même la Ligue Europa est importante. Surtout en entrant dans le nouveau stade », a-t-il ajouté.

 


Labrune : « Ne pas défendre l’indéfendable » by Le Phocéen

STAY CONNECTED