HEADER ADS :
Tags Publié avec tag "Euro 2012"

Euro 2012

0 176

Même s’il dispose d’une aisance financière hors du commun désormais, le PSG ne crachera pas sur le million que se prépare à lui verser l’UEFA.

Car désormais, après chaque grande compétitions internationales, l’UEFA ou la FIFA, selon si c’est l’Euro ou la Coupe du Monde, dédommage les clubs concernant les internationaux mis à disposition de leur sélection nationale respective. A ce titre, le PSG, mais aussi l’OM et Lyon, vont recevoir une somme conséquente de la part de l’UEFA.

En France, c’est le PSG qui va recevoir la plus belle dotation avec près d’un million d’euros (954 631€) pour les exploits de ses joueurs à l’Euro, notamment Thiago Motta, finaliste avec l’Italie. l’OL  arrive deuxième avec 731 582 euros tandis que L’OM arrive ensuite avec 683 989€.  Enfin, Evian-Thonon-Gaillard empochera, lui aussi, une jolie somme, très exactement, 678 527€, juste devant les Girondins de Bordeaux avec 613 289€ selon le site spécialisé sur l’économie du sport, Sportune.

 

1 247

Jérémy Ménez, l’attaquant du PSG et de l’équipe de France, est revenu sur son attitude à l’Euro 2012 qui lui vaut une convocation devant la commission de discipline de la FFF.

Le joueur parisien est conscient de sa faute mais ne souhaite pas qu’on l’accable : « Je me suis excusé pour mon absence et pour les faits qui me sont reprochés. Je suis pressé de tourner cette page. C’est embêtant de passer en commission, ce n’est pas bon pour l’image. Mais je fais, et je ferai, des efforts pour m’améliorer au quotidien sur ce plan » a-t-il déclaré dans les colonnes de l’Equipe ce jeudi.

« Je tiens à m’en excuser sincèrement. Mais dans l’ensemble, sur mon cas, on a fait tout un cinéma qui n’avait pas lieu d’être » a-t-il ajouté.

 

0 222

Jean-Michel Larqué, le consultant de M6 pendant l’Euro 20102, en remet une couche concernant le comportement de certains joueurs de l’équipe de France.

Dans un entretien accordé à TV Mag, l’ancien capitaine des Verts fustige certains joueurs français : « Messieurs Nasri, Ben Arfa, et à un degré moindre, M’Vila et Ménez ont eu un comportement inacceptable. Ce sont des petits caïds de récréation, mal élevés, grossiers, ingérables et qui ne se rendent pas compte de ce qu’ils représentent » explique Jean-Michel Larqué.

« ils n’ont aucun sens des réalités. Ils font du mal au football. Sont-ils encore dignes de porter le maillot tricolore ? Bien sûr que non ! Laurent Blanc a fait le job mais il a eu la faiblesse de croire qu’il pourrait s’en sortir avec ces petits énergumènes. Quel que soit le sélectionneur, il va falloir faire le ménage » a-t-il ajouté.

0 168

Vincente Del Bosque, le sélectionneur de l’équipe d’Espagne, a rendu hommage à ses joueurs après leur succès dans l’Euro 2012. 

«C’est une grande génération de joueurs. Ils ont des racines et ils savent comment jouer parce qu’ils viennent d’un pays qui sait comment jouer. Nous avons un groupe fantastique, certains jouent à l’étranger, certains ne sont jamais partis. C’est une grande période pour le football espagnol. Après Vienne (victoire en 2008), Luis Aragones, qui était alors sélectionneur, nous a montré le chemin, la direction à suivre. Il y a encore des défis à relever dans le futur, avec la qualification pour la Coupe du monde, et ensuite la Coupe des Confédérations où représenter l’Europe va signifier que nous allons devoir faire de bonnes choses » a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre.

« Nous avons joué notre propre jeu et nous avons gardé confiance en ce que nous faisons depuis des années. C’est un grand moment pour tout le peuple espagnol. On est très contents, ce succès est historique pour le football espagnol. Maintenant, il faut regarder vers le futur et les qualifications du Mondial 2014. On possède une grande génération de footballeurs. Ils savent comment jouer et viennent d’un pays qui leur a appris comment bien jouer. On a fait du très bon travail chez nous. C’est une grande ère pour le football espagnol » prévient-il.

0 498

Auteur d’un doublé face à l’Allemagne en demi-finale de l’Euro 2012 (2-0), Mario Balotelli, l’attaquant de l’équipe d’Italie, a fait part de sa satisfaction à l’issue du match.

« J’espère que dimanche sera mieux. A la fin du match, je suis allé voir ma mère. C’était le meilleur moment. Je lui ai dit que mes buts étaient pour elle, a-t-il déclaré sur la BBC.

« J’ai tellement attendu ce moment, d’autant plus que ma mère n’est plus très jeune et ne peut pu aller bien loin. Je devais lui faire plaisir pour tout le chemin qu’elle a fait » a-t-il ajouté.

1 142

Jean-Michel Larqué, le consultant pour RMC et M6, ne décolère toujours pas quelques jours après l’élimination de l’équipe de France à  l’Euro 2012.

Une fois de plus, il fustige le comportement de certains joueurs : « Ces gamins ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Leur égocentrisme est dix fois supérieur à leur talent. Ils n’ont pas leur place dans un groupe de 23″ a-t-il expliqué dans les colonnes du 10Sport.

« On joue les matches comme des matches lambda. On arrive les mains dans les poches (…). Dans le comportement général, l’investissement, l’application, la concentration, on n’y est pas. Quand je vois Nasri rigoler comme un bossu dans le couloir deux minutes avant l’entrée des équipes, je me dis qu’il ne se rend pas compte qu’il dispute un match international, qu’il y a des millions de gens qui comptent sur lui. Il n’a aucune notion de ce qu’il représente » ajoute Jean-Michel Larqué.

0 144

Hugo Lloris, le capitaine de l’équipe de France, estime qu’il serait bien que la FFF renouvèle le bail du sélectionneur actuel, Laurent Blanc.

Pour le gardien lyonnais, il est important de rester stable en équipe de France : « Le bilan de ces deux années est vraiment positif. Dans le football, tout le monde a besoin de temps et de stabilité. Il faut de la continuité » a-t-il déclaré dans les colonnes de l’Equipe.

« Aujourd’hui, tout le monde adhère à la philosophie et au discours du sélectionneur. Le choix de la suite appartient au président et au sélectionneur, pas à nous. Mais on est favorables à la continuité » a-t-il ajouté.

0 301

L’Espagne s’est qualifiée pour sa troisième finale consécutive d’un grand tournoi international après avoir éliminé le Portugal mercredi soir aux tirs au but (0-0) puis 4-2 en demi-finale de l’Euro 2012. Retrouvez ci-après les principales réactions d’après-match.

Vincente Del Bosque (sélectionneur de l’Espagne)
C’était serré. Je veux féliciter le Portugal. Ils ont fait un grand tournoi, mais nous avons été plus chanceux qu’eux. Les deux équipes ont eu peu d’occasions. On doit s’améliorer, mais on leur a posé des problèmes.

Cesc Fabregas (milieu de terrain de l’Espagne)
Je voulais me charger du cinquième tir au but, j’avais un pressentiment que les choses se passeraient bien. On m’a dit que j’allais tirer en deuxième, mais j’ai répondu que je voulais plutôt tirer en cinquième. J’avais le pressentiment, l’intuition que les choses se passeraient bien et que la vie me réservait quelque chose d’aussi beau que ce moment-là.

Iker Casillas (capitaine de l’Espagne)
C’est sûr, nous nous souviendrons de ce moment quand le temps passera, surtout quand nous n’atteindrons plus les finales. Tout ça, n’est pas à la portée de tout le monde. L’équipe est là. C’est une équipe qui a été faite à base de souffrance, de critiques, mais grâce à elle, tout le monde est content, le public, la presse et les joueurs. Nous voulons continuer à donner de la joie. D’ici à dimanche, nous allons faire en sorte que tout le monde soit content. Les tirs au but c’est de la chance.

Paulo Bento (sélectionneur du Portugal)
Je tiens d’abord à souligner notre très bon tournoi, surtout si vous regardez les équipes que l’on a rencontrées : Allemagne, Pays-Bas, Danemark, République tchèque,… Ce soir, nous avons joué de manière fantastique. Pendant la prolongation, l’Espagne nous a été supérieure, mais pendant 90 minutes, nous avons été meilleurs qu’eux. Nous aurions pu décider du sort du match, le problème, c’est nous n’avons pas su saisir notre chance. Si j’avais choisi une façon de perdre, ce n’aurait pas été celle-là, mais c’est comme ça.

Cristiano Ronaldo (capitaine du Portugal)
J’ai pas vraiment eu d’opportunité de marquer ce soir (mercredi). J’essaie toujours de faire de mon mieux. On était bien dans le tournoi mais on ne gagne pas par manque de chance. On est frustrés de s’arrêter-là. Mais on doit aussi être fiers de notre parcours.

 

 

2 292

Mourad Boudjellal, le président du club de rugby du RC Toulon a donné son avis concernant l’attitude des joueurs de l’équipe de France de football pendant l’Euro 2012.

Comme à son habitude, le dirigeant varois ne fait pas dans la langue de bois : « Samedi j’avais honte. Je ne me reconnais pas dans cette équipe. Ce sont des garçons qui ont l’habitude de parler en verlan, mais ils mènent leur vie en verlan également. Ils ont commencé par gagner beaucoup d’argent et ils l’on placé de tout le reste » a-t-il déclaré dans les colonnes du Parisien.

« On est loin de la classe d’un Zidane. Ce sont des enfants gâtés dont on fait des stars qui se comportent comme des petites frappes de banlieue. Ça me coûte de dire ça mais il faudrait karchériser cette équipe de France. Il faudrait se séparer de ces jeunes qui ne répondent plus à aucun de leurs devoirs. Ils devraient transmettre l’amour de leur pays et au lieu de ça, que retient un gamin des cités du comportement de Nasri ? » a-t-il ajouté.

4 151

Bixente Lizarazu, l’ancien défenseur de l’équipe de France, a à son tour donné son avis concernant les Bleus et le sélectionneur, Laurent Blanc.

Pas forcément d’accord des choix fait par son ancien coéquipier, Bixente Lizarazu lui accord néanmoins une seconde chance : « Dans les jours qui viennent, la question du maintien de Laurent Blanc va se poser. A mes yeux, il est souhaitable qu’il poursuive sa mission. Depuis deux ans, il a redressé l’équipe de France en lui donnant des bases intéressantes dans le jeu » a-t-il expliqué dans sa chronique pour l’Equipe.

« Mais s’il continue l’aventure, il devra revoir certains de ses choix, en faisant désormais passer le mental, l’état d’esprit du joueur avant son talent. Définissons un cadre, une discipline plus stricte. Ne faisons plus les choses à moitié. Sinon, on ne sortira jamais de Knysna, même si ce qui s’est passé pendant cet Euro, n’est pas comparable au fiasco sud-africain. En Ukraine, Blanc a été trahi par des talents supposés qu’il s’est battu pour maintenir » a-t-il ajouté.

STAY CONNECTED