Home Tags Publié avec tag "Ligue 1"

Ligue 1

0 277
Pascal Dupraz

Présent en conférence de presse ce mardi avant le déplacement de son équipe d’Evian-Thonon-Gaillard au Parc des princes face au Paris Saint-Germain, Pascal Dupraz a fait part de ses craintes à propos de cette rencontre.

« Aucun pronostic ne nous est favorable. Ce qu’il y a de sûr, c’est qu’on n’y va pas pour visiter la capitale ni observer le Parc des Princes, magnifique stade. Comme partout, on s’y rend pour faire un bon résultat, car nous en avons besoin. » a-t-il d’abord déclaré.

Toutefois, le coach savoyard sait qu’un match difficile attend ses joueurs au Parc des Princes d’autant que Laurent Blanc a clairement annoncé qu’il attendait deux victoires cette semaine face à Evian et Sochaux samedi : « Malheureusement, nous tombons contre la meilleure équipe de France. Nous mesurons donc l’ampleur de la tâche. Même si Paris a joué il y a quelques jours, même s’ils ne peuvent pas être champions contre nous, il n’y a pas de bon moment pour affronter une équipe de ce calibre. Ces derniers temps, nous jouons mieux, mais ce n’est pas parce que nous avons gagné à l’aller (2-0) que nous pensons être au même niveau. Pour ma part, respecter les Parisiens, c’est leur donner beaucoup du fil à retordre.«  a-t-il ajouté.

 

0 453
Pascal Dupraz

Le PSG jouera son match en retard face à Evian ce mercredi. Pour les Savoyards, qui jouent leur place en Ligue 1 d’ici la fin de saison, pas question de se laisser faire. 

En conférence de presse d’avant-match ce mardi, Pascal Dupraz a prévenu les Parisiens que son équipe ne sera pas en victime expiratoire sur la pelouse : « Je souhaite que mes joueurs n’aient aucun regret en sortant du Parc des Princes mercredi soir. Aucun pronostic ne nous est favorable, mais il est certain que nous ne nous déplacerons pas pour visiter la capitale » a-t-il expliqué.

« Si on y va seulement pour tenter de résister, on va au devant d’une belle déconvenue. On jouera pour tenter notre chance. Respecter les parisiens, futurs champions de France, c’est leur donner du fil à retordre. » a-t-il ajouté.

0 2698

Alors que le FC Sochaux peut de nouveau croire en son maintien en Ligue 1 après sa victoire à Reims qui lui permet de revenir à deux points de Guingamp, premier non-relégable, c’est le PSG qui se dresse désormais devant les Lionceaux de Hervé Renard le week-end prochain à Bonal.

D’ailleurs, le coach sochalien est conscient que la tâche s’annonce difficile pour son équipe la semaine prochaine d’autant qu’un succès offrirait le titre de champion au PSG à trois journées de la fin de la saison. Du coup, Hervé Renard se demande si les joueurs parisiens n’aimeraient pas plutôt fêter le titre la semaine suivante devant leur public :   »Il y a un programme de trois matches (à domicile) avec la réception de Paris. A nous de faire le maximum ! annonce l’ancien sélectionneur de la Zambie.

« Le Paris SG, c’est une bonne équipe. Mais je pense que tous les joueurs du PSG préféreraient fêter leur titre au Parc le week-end prochain, non? A mon avis, ce serait mieux pour la fête… » ironise-t-il, laissant entendre que gagner à Sochaux gâcherait un peu la fête parisienne.

0 282
Jean-Michel Aulas

Alors que Rémi Garde, l’actuel entraîneur de l’Olympique Lyonnais, tarde à donner sa réponse à ses dirigeants concernant une prolongation de contrat, Jean-Michel Aulas commence à prendre les devants au cas où. Et c’est du côté de Guingamp que se tournerait le président rhodanien pour trouver un éventuel successeur à son coach actuel.

En fin de semaine, Jean-Michel Aulas, avait fait part de son inquiétude alors que Rémi Garde n’avait toujours pas à ce jour, donné sa réponse pour une prolongation de contrat avec l’Olympique Lyonnais. Si officiellement, le président de l’OL assure ne pas travailler sur un plan B, en coulisses, il en serait tout autre chose.

Selon le quotidien L’Equipe, Jean-Michel Aulas songerait à deux hommes en cas de départ de son entraîneur : Jocelyn Gourvennec, l’actuel coach de Guingamp, et Hubert Fournier, l’actuel coach de Reims. Le premier est sous contrat avec son club jusqu’en 2017, le second jusqu’en 2016. Nul doute que si la réponse de Rémi Garde n’intervenait pas rapidement, Jean-Michel Aulas activerait très vite ces dossiers.

0 791
Christophe Galtier

En conférence de presse ce mercredi, l’entraîneur de l’AS Saint-Etienne, Christophe Galtier, a fait savoir qu’il n’avait pas renoncé à la troisième place de Ligue 1 malgré l’avance pris par Lille au classement.

Pour le technicien stéphanois, il est important d’y croire jusqu’au bout : « Nous n’avons jamais baissé les bras et nous avons été récompensés de nos efforts. Nous voulons réussir des choses et continuer d’avancer. Nous donnerons tout jusqu’au bout. Nous n’avons pas de marge de manœuvre. Nous sommes pied au plancher. Nous donnons tout ce que nous pouvons » a-t-il déclaré rapporte le site officiel des Verts.

« Nous n’avons jamais baissé les bras et nous avons été récompensés de nos efforts. Nous voulons réussir des choses et continuer d’avancer. Nous donnerons tout jusqu’au bout. Nous n’avons pas de marge de manœuvre. Nous sommes pied au plancher. Nous donnons tout ce que nous pouvons » a-t-il ajouté.

0 800
Blanc -PSG

Pascal Praud, le journaliste de I-Télé, tient un blog sur le site internet du magazine Le Point, a pris la défense de Laurent Blanc, très critiqué depuis l’élimination en Ligue des Champions. 

« Le PSG grandit. Il faut payer pour voir. Patience. Cela n’évitera pas un examen de conscience. Lavezzi, Cavani, Pastore, Lucas sont-ils taillés pour la route ? Et Blanc ? Jusqu’au mardi 8 avril 22 h 45, il a fait un sans-faute. Les procureurs réclament sa tête comme ils demandaient celle d’Aimé Jacquet au printemps 1998. On connaît la suite. Qu’on laisse Blanc tranquille » a-t-il expliqué.

« Paris ne s’est pas fait en un jour, mais ça, c’était encore avant. Avec le fric, le changement, c’est maintenant. Les Qataris ne rigolent pas. Hélas, la Ligue des champions ne s’achète pas. C’est combien ? Ça n’a pas de prix. N’insistez pas. C’est le sport. La glorieuse incertitude du sport. La glorieuse quoi ? Un truc irrationnel. Un truc qui échappe au marché. Un poteau rentrant ou un arbitre myope, et plouf ! la victoire tombe à l’eau » a-t-il ajouté.

 

0 206

Malgré cette seconde défaite de rang face à Lyon après celle de Chelsea, Salvatore Sirigu, le gardien du PSG, ne voulait pas dramatiser. Il estime que son équipe dispose des qualités morales pour se relever de cette mauvaise semaine.

« Le milieu du foot est toujours compliqué, surtout après deux défaites et surtout quand on s’appelle le PSG. Il va y avoir des critiques, mais quand on est professionnel, surtout dans cette équipe, il faut garder de l’équilibre
(sic). C’est ce que je dis depuis un moment. Je le disais dans les moments positifs comme dans ceux plus négatifs » analyse le gardien italien du club parisien.

« La rage que nous avons aujourd’hui, nous devons la transformer en énergie positive pour retrouver le chemin de la victoire. Il faut aussi voir les choses qu’on a ratées et chercher à les améliorer. Et surtout se dire que si on est là c’est aussi parce qu’on a fait des bonnes choses jusqu’à maintenant. On n’est pas devenus des nuls » conclut Salvatore Sirigu, rapporte le quotidien Le Parisien.

0 508
Pierre Ménès

Au lendemain de la défaite du PSG face à Lyon dimanche soir (1-0), Pierre Ménès, porte un regard critique sur la prestation des Parisiens. Le journaliste juge que l’équipe de Laurent Blanc est orpheline de sa star, Zlatan Ibrahimovic.

« Pourtant, le PSG a très bien débuté la rencontre avec cette tête de Cavani détournée par Anthony Lopes sur son poteau. Et puis, Bafé Gomis a un peu remis l’OL sur les rails grâce à trois frappes très intéressantes. À partir de là, le match s’est vraiment équilibré avec, quelque part, les mêmes tares qu’à Londres côté parisien. Inefficace, imprécise et maladroite techniquement, l’attaque parisienne n’a pas réussi à garder le ballon, créant beaucoup d’espaces. Dans ces conditions, le PSG ne peut pas avoir la même qualité de jeu que d’habitude » explique Pierre Ménès sur son blog.

Pour lui, les autres stars de l’équipe ne sont pas à la hauteur : « C’est dans ces moments-là qu’on se rend compte de l’importance bien trop considérable de Zlatan Ibrahimovic dans cette équipe. Sans lui, le visage de Paris est complètement changé parce que Cavani et Lavezzi n’affichent pas le niveau qu’on attend et qu’ils devraient avoir. Même remarque pour Thiago Silva. D’ailleurs, ça fait un petit moment qu’il est vraiment dans la gestion pépère. Cette fracture du zygomatique à Lorient a achevé de le convaincre qu’il était temps d’expédier les affaires courantes et de préparer le Mondial. Seulement, il faut qu’il fasse gaffe parce que là, ça commence vraiment à se voir » conclut le journaliste.

0 1948

Présent dans les tribunes de La Mosson à Montpellier où il a assisté à la victoire de l’Olympique de Marseille face au MHSC (3-2), Marcelo Bielsa, a confirmé par cette action son intérêt pour la proposition marseillaise. 

Selon le quotidien La Provence, ce dimanche, le technicien argentin est rentré en Argentine pour retrouver sa famille et prendre le temps de la réflexion pour donner une réponse définitive à Vincent Labrune, le président de l’OM.

Contacté par d’autres clubs dont son ancien, Newell’s Old Boys, et des sélections nationale, Marcelo Bielsa, 58 ans, dispose de la part de l’OM d’une proposition de contrat de trois ans. Selon le journal, une réponse de sa part est attendue dans les prochaines heures, au plus tard ce lundi. A priori, la tendance demeure toujours aussi favorable. Mais hier, selon une indiscrétion en provenance du centre Robert Louis-Dreyfus, aucun accord, qu’il soit verbal ou autre, n’avait été trouvé entre les deux parties.

0 157

Grâce au succès arraché par le FC Lorient sur la pelouse de l’OGC Nice ce samedi soir, le club breton a pratiquement obtenu son maintien en Ligue 1 pour la saison prochaine. 

C’est en tout cas ce que laisse entendre la réaction de son entraîneur, Christian Gourcuff, à l’issue de la rencontre : « C’était un vrai match de football mais avec un manque d’inspiration dans les trente derniers mètres. Nous avons eu l’application mais aussi un manque de folie offensive. Le maintien est atteint, c’est bien comme cela. On n’en parlera plus » a déclaré le coach des Merlus.

« On n’était pas forcément inquiet car l’écart était conséquent sur le bas de classement. Mais on gamberge forcément. Maintenant, on va pouvoir se faire plaisir », a ajouté l’entraîneur lorientais en conférence de presse d’après match.

STAY CONNECTED