Tags Publié avec tag "Ligue des Champions"

Ligue des Champions

0 123

A l’issue de la victoire de son équipe sur la pelouse de Lille mercredi soir en match aller des barrages de la Ligue des Champions, l’ancien Rennais, Yacine Brahimi a fait part de sa satisfaction devant le succès du FC Porto (1-0).

En zone mixte, le joueur a répondu aux questions des journalistes : « C’était un match très important pour nous pour la suite de la saison. On a réussi à arracher une victoire car c’était un match très compliqué et très fermé avec peu d’occasions à la clé. Sur un centre, on est parvenus à ouvrir le score et à conserver l’avantage. On est très contents et c’est très bien pour la suite » a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « Gagner 1-0 à l’extérieur, c’est une belle option mais on sait qu’il y a un match retour qui nous attend et qu’il sera très dur comme celui de ce soir (mercredi) » .

Alors que Lille va tenter de se débarrasser du FC Porto pour rejoindre le PSG et Monaco en phase de poules de la Ligue des Champions, on s’inquiète des performances plus que moyennes des clubs français dans la compétion phare en Europe, hormis le PSG.

D’ailleurs, comme le souligne le quotidien L’Equipe dans son édition du jour, heureusement que le PSG est là pour maintenir le rang de la France dans le concert européen : « « Hormis le PSG, les équipes de Ligue 1 n’existent pas en Ligue des champions depuis deux ans. Le zéro de l’OM, la saison dernière, a fait très mal à l’indice français. Hors le PSG,donc, les clubs français qui ont participé à la phase de groupes de C 1 ont pris cinq points sur cinquante-quatre possibles, avec une seule victoire en dix-huit matches !  » rapporte le quotidien sportif.

« Il est urgent que cela change pour ne pas perdre un représentantSi la Russie marque un point de plus que la France à la fin de la saison, ce qu’elle a largement réussi à faire en 2013-2014 (10,416 contre 8,500), le football français glissera à la septième place. » précise le journal. Ce qui serait synonyme de perte d’un troisième représentant en C1.

4 3580

Après avoir sanctionné les clubs de Manchester City et du PSG dans le cadre du fair-play financier, l’UEFA et son président, Michel Platini, serait prêt à exclure les deux clubs de la Ligue des Champions s’ils ne respectent pas les sanctions infligées.

Selon le Mail on Sunday, le PSG et Manchester City pourraient être exclus de la Ligue des Champions en 2015-2016. Michel Platini serait déterminé à aller au bout avec cette sanction si les deux clubs ne respectaient pas leurs engagement. Ce dernier serait soutenu dans sa démarche par des clubs comme Arsenal, le Bayern Munich, le Barça, Chelsea et Manchester United.

« C’est une décision que Platini ne veut pas prendre parce que le Paris Saint-Germain est un club français » commente une source « de haut niveau » du quotidien.  « Mais la réalité, c’est que lui et d’autres sont furieux de la façon dont le PSG s’est mis à dépenser malgré l’amende. Il y a une vraie détermination à l’UEFA d’interdire la compétition à ceux qui ne respectent pas les règles » a-t-elle ajouté.

 

0 985

Yves Wehrli, avocat d’affaires français, qui est membre de la chambre d’instruction de l’ICFC, organe qui au nom de l’UEFA a sanctionné le PSG dans le cadre du fair-play financier, s’est expliqué sur cette sanction dans les colonnes du Parisien ce vendredi. Extraits.

Sur le contrat avec QTA

Le contrat signé par le PSG avec la Qatar TourismAuthority (QTA) (NDLR : 200 M€ annuels) nous a tout de suite interpellés, ne serait-ce qu’à cause de son montant. C’est le plus gros « deal » jamais conclu dans le domaine du sponsoring sportif. La chambre d’instruction, dont je fais partie, a voulu comprendre la nature de ce partenariat. Au bout du compte, nous avons réévalué à la baisse (NDLR : environ de moitié) le montant du contrat à la juste valeur du marché dans le cadre d’un accord conclu avec le club.

Un risque de dérapage

Des modèles de développement économique, étape par étape, sont toujours possibles. Ils connaissent de grandes réussites. C’est le cas par exemple du Borussia Dortmund (NDLR : finaliste de la Ligue des champions en 2013, quart-de-finaliste en 2014). D’autres clubs, au contraire, optent pour des modèles de croissance hyper rapides. Les actionnaires ont alors vocation à couvrir des pertes financières importantes.

Et les clubs endettés ?

Le fait d’être endetté ne constitue pas, en soi, un problème. Quand un particulier achète un appartement, il emprunte et s’endette parfois à hauteur de dix fois ses revenus annuels. Et pourtant, la banque donne son accord.
Avec un club de foot, c’est pareil. Mais la chambre d’instruction s’intéresse à ce sujet. Elle vérifie que le club est toujours en situation de faire face à sa dette. Si tel n’est pas le cas, des sanctions sont prévues.

 

0 2238

Alors que parmi les sanctions infligées au PSG par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, le syndicat international des footballeurs professionnels, la FIFPRO, a fait s’avoir qu’il s’opposait à la limitation du nombre de joueurs sur la liste de la Ligue des Champions.

« La dernière chose que nous voulons c’est que des joueurs puissent manquer cette compétition à cause de cette mesure, a commenté le responsable du syndicat. Il aurait peut-être fallu une progressivité dans la sanction », a-t-il ajouté.

Du coup, l’UEFA pourrait être amené à revoir sa copie. Sous peine de s’attirer les foudres du syndicats des joueurs ?

0 2502

L’économiste Bastien Drut, estime que les sanctions qui frappent le PSG et Manchester City ne sont pas méritées, d’autant que les deux finalistes de la Ligue des Champions, le Real Madrid et l’Atletico Madrid, qui cumulent près d’un milliard de dettes, ne sont pas sanctionnés eux.

Pour l’économiste auteur du livre « L’économie du football », il est impensable de voir le PSG et City sanctionnés : «Ce ne sont pas loin d’être les deux clubs les plus endettés d’Europe qui se retrouvent en finale. C’est paradoxal, note Drut. L’Atlético a une dette qui ne sera jamais remboursée. Je ne comprends pas du tout qu’un club comme l’Atlético ne soit pas sanctionné dans le cadre du fair-play financier. A Parisil n’y a pas de dette financière. Le PSG et Manchester City ont toujours payé leurs joueurs, leurs impôts… Pourtant, ils sont sanctionnés.» a-t-il expliqué.

Et d’ajouter concernant les sanctions : «C’est complètement disproportionné, estime Drut. Très peu de clubs sont sanctionnés et le sont très durement. On a l’impression que l’UEFA cherche à faire un exemple avec le PSG et Manchester City.» a-t-il ajouté dans les colonnes du Figaro. 

0 2515

Le journaliste Bruno Roger-Petit a fait part de son analyse concernant le PSG et son ambition de devenir l’un des plus grands clubs européens au moment où il est frappé par les sanctions de la part de l’UEFA.

Il estime que c’est bien de voir le club et ses joueurs de déclarer publiquement son envie de gagner la C1 :  ‘L’an prochain, nous voulons gagner la Ligue des Champions’. Ainsi s’adresse Thiago Silva au public du Parc des Princes, à l’issue d’un show digne d’une mi-temps du Super Bowl, après avoir balayé Montpellier et sa défense centrale en carton. Le capitaine du PSG ose, en toute sérénité, ce que pas un capitaine ou un président de club n’a osé depuis 1956. Et c’est tant mieux. Car c’est bien cette ambition assumée et proclamée qui détonne par rapport à la tradition française. Sous le règne lyonnais, chaque année, l’OL promettait d’être en capacité de remporter la Ligue des Champions dans les cinq ans. Près de quinze ans ont passé, et rien ne s’est passé » rappelle le journaliste.

 » Ce PSG est d’autant plus intouchable en France, pour les années à venir, que ses plus grands rivaux nationaux sont empêtrés pour les deux ou trois ans à venir. Transition à Lyon. Transition à l’OM. Transition même à Monaco, où l’on change d’entraineur façon Abramovitch à Chelsea, suivant l’humeur du jour… Combien de temps ce règne peut-il durer ? Deux ans ? Trois ? Plus encore ? Mieux encore, cette sérénité affichée, cette ambition assumée et cette volonté débridée constituent la meilleure des réponses aux entourloupes de l’UEFA et son fair-play financier à la tête du client. Si le club parisien, fort de moyens particuliers, voulait démontrer que le mauvais coup de l’UEFA Platini lui fait un mal similaire à une piqure d’épingle, c’est réussi. » «  conclut Bruno Roger-Petit sur son blog Sport24.

1 3439

Souvent très virulent à l’encontre du PSG et de Manchester City, Karl-Heinz Rummenigge, le président du Conseil d’Administration du Bayern Munich, s’est déclaré satisfait des sanctions prises par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier.

S’exprimant en marge de la Coupe d’Allemagne remportée par son équipe, Karl-Heinz Rummenigge s’est félicité des décisions de l’UEFA à l’encontre des clubs comme le PSG ou Manchester City : « Le fair-play financier est appliqué de manière très cohérente. C’est un bonus pour les clubs » a déclaré le dirigeant bavarois.

Sans être cité, le Bayern Munich a été évoqué par Nasser Al-Khelaïfi dans un entretien accordé au Parisien ce dimanche : « Est-ce que les clubs allemands sont contre nous ? Certains sont  peut-être un peu jaloux. Les clubs ont cinq jours pour faire appel des décisions de l’UEFA à notre égard. Je ne pense pas qu’un club fera appel contre nous. Si cela arrive, on regardera de qui il s’agit » a-t-il prévenu.

0 1745

Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, a réaffirmé la volonté de son club de poursuivre sa politique de recrutement de stars en dépit des sanctions concernant le fair-play financier qui frappe son club désormais et qui l’empêche de recruter.

Le dirigeant parisien réaffirme les ambitions de son club en dépit de ces sanctions voulues par l’UEFA : « On achètera les joueurs que l’on veut. On a déjà une grande équipe. Il n’y a pas de besoins énormes. Je vais rencontrer Laurent Blanc en début de semaine pour en discuter, même si on l’a déjà fait. Avec lui, on a établi quelques profils de stars qui nous intéressent. Personne ne nous arrêtera, je vous le redis. On achètera qui on veut. Comment ? C’est notre affaire, » explique-t-il dans les colonnes du Parisien ce dimanche.

Et d’ajouter : « Les autres clubs sont-ils contre nous ? Pas tous les grands clubs. J’ai une relation très forte avec Florentino Perez, le président du Real Madrid, Barcelone, la Juventus et le nouveau propriétaire de l’Inter Milan. Je ne pense pas que ces clubs soient contre nous. Les clubs allemands ? Certains sont peut-être un peu jaloux. Les clubs ont cinq jours pour faire appel des décisions de l’UEFA à notre égard. Je ne pense pas qu’un club fera appel contre nous. Si cela arrive, on regardera de qu’il s’agit » a-t-il ajouté.

0 606
Maxwell

Le défenseur brésilien du PSG, Maxwell, ne cache pas que l’élimination en Ligue des Champions face à Chelsa a gâché un peu la fête de cette fin de saison et que le groupe a été marqué par ce revers face aux Blues.

Dans les colonnes du JDD, l’international brésilien ne veut pas refaire le monde mais regrette tout de même cette élimination de la C1 : « En Ligue des Champions, on a démontré que l’on pouvait aller plus loin. Malheureusement, on a pas bien joué au match retour face à Chelsea. Après, tout a été un peu différent. Ce retour à Londres était bizarre. On prend un but sur une touche, impensable à ce niveau-là. On aurait tous pu faire beaucoup plus » explique-t-il.

« Laurent Blanc a-t-il lui aussi été moins bon ce jour-là ? Ce n’est pas le moment de faire des bilans individuels. En tant qu’équipe, on n’était pas à notre niveau » a ajouté Maxwell.

STAY CONNECTED