HEADER ADS :
Tags Publié avec tag "Ligue des Champions"

Ligue des Champions

0 754

Jérôme Rothen, l’ancien joueur du PSG, et finaliste de la Ligue des Champions avec l’AS Monaco, a fait part de son sentiment concernant la nouvelle campagne de Ligue des Champions qui débute cette semaine. Le désormais consultant, rappelle qu’il n’est pas facile de remporter cette compétition et prévient les joueurs du PSG. 

 « L’équipe a gardé la même ossature que les deux dernières années. Or, on dit qu’il faut environ trois ans pour qu’un groupe arrive à maturité. Le petit plus d’expérience peut faire la différence et éviter la déconvenue de Chelsea l’an passé. Sur ce match, on avait vu que les faiblesses du PSG, notamment cette hyper-dépendance vis-à-vis d’Ibra. Après deux échecs en quarts de finale, il faut qu’il y ait une remise en question générale chez les joueurs et Laurent Blanc pour que cette année soit la bonne, commente dans 20 minutes l’ancien finaliste de la compétition.

« Il n’y a que ceux qui n’ont jamais joué la Ligue des champions qui pensent qu’on la gagne facilement. Aujourd’hui, Paris fait partie du top 8 européen sans soucis. En dehors du Real et du Bayern, je ne vois pas qui est au-dessus sur le papier. Après, il reste un cap à franchir en quarts de finale. Ça passe par être capable de trouver la folie collective qui a manqué à Stamford Bridge. » a-t-il ajouté.

0 179
Le trophée de la Ligue des Champions

A la veille de rencontrer le PSG en Ligue des Champions, l’entraîneur de l’Ajax Amsterdam, Franck De Boer, ne fait pas un focalisation sur les moyens financiers colossaux dont dispose le club français. Pour le Néerlandais, la seule vérité est celle du terrain.

« Le PSG est une très belle équipe à regarder. Elle pratique un football offensif. Je ne regarde pas leur budget, je ne vois qu’un adversaire, déclare l’entraîneur de l’Ajax en conférence de presse. Nous avons du respect pour chacun de nos adversaires, mais nous essayons toujours de savoir comment nous pouvons les battre. Aujourd’hui, c’est une équipe qui a beaucoup de qualités et beaucoup d’expérience, c’est un fait, mais l’équipe qui a le plus de budget ne gagne pas toujours » a déclaré le coach de l’Ajax en conférence de presse ce mardi.

0 203

Le PSG se déplace à Amsterdam ce mercredi pour le compte de la 1ère journée de la phase de poules de la Ligue des Champions.  Le défenseur de l’Ajax, Nicklas Moisander, qui sera l’adversaire direct de Zlatan Ibrahimovic, assure ne pas avoir peur de cette confrontation.

« J’ai joué deux fois contre Zlatan Ibrahimović avec la Finlande, a déclaré le défenseur de 28 ans. Il est tellement fort, avec une excellente technique, c’est l’un des meilleurs attaquants au monde. Ce sera dur, mais si on joue collectivement, on peut l’arrêter. Il y a toujours des espaces dans ces matches, donc il faut en profiter. L’année dernière, on a montré qu’on pouvait gagner ces matches, surtout chez nous. C’est une bonne équipe, mais si on joue notre jeu, on aura une chance. » a-t-il déclaré lors d’un point presse.

« Jouer Zlatan ne m’empêche pas de dormir. Je dors toujours bien. J’ai joué deux fois contre lui avec la Finlande (dont un 5-0 en 2011 avec un triplé d’Ibrahimovic, ndlr). Avec sa puissance et sa technique, il est l’un des meilleurs attaquants du monde. Il ne faut pas le jouer au physique, le stopper est un travail d’équipe. On ne fait pas du un contre un face à un tel joueur. Il est trop imprévisible. Cela sera dur. Mais nous pouvons le faire, a ajouté le défenseur.

0 701
Daniel Riolo

Daniel Riolo, le journaliste de RMC, porte un regard inquiet sur les performances du PSG en ce début de saison. Notamment avec la Ligue des Champions qui arrive dès mercredi lors d’un match face à l’Ajax Amsterdam.

« Le tableau semble catastrophique. C’est celui d’une équipe construite pour gagner et qui va gagner. Mais quoi ? Cette L1 bidon ? Car pour briller en LDC, il va vraiment falloir que l’équipe se mette en route. Pour l’instant, elle est au point mort. Blanc, de moins en moins, actif, de plus en plus éloigné, mais jamais critiqué, doit assembler à nouveau le puzzle. Motiver ses hommes aussi. Avec l’arrivée de Monaco, le PSG pensait avoir trouver un rival. Mais c’est fini et les joueurs du PSG dissimulent mal leur arrogance, leur suffisance, leur rejet pour ce championnat mineur » explique-t-il sur RMC Sport.

« Samedi à Rennes, à la fin du match, Sirigu visiblement en froid avec le journaliste bord terrain a écarté avec mépris la question sur un éventuel problème dans le jeu du PSG. En termes d’image, c’est pas fameux. Le journaliste ne lui plaît pas ? Et alors, il représente le PSG et parle au public. En s’éloignant du micro, il a lâché un « Oui y’a un problème ». Très ironique, comme pour dire que justement tout va bien. Pourquoi pas. Mais on a juste envie de voir pour croire… »  a-t-il ajouté.

 

0 294

En raison des sanctions du fair-play financier, le PSG n’a pas pu faire le recrutement qu’il envisageait au début de l’été. Et cela pourrait durer et empêcher le club parisien d’atteindre plus vite ses objectifs. Notamment au niveau européen.

« Thiago Silva out. Aurier out. David Luiz out. Et Laurent Blanc se retrouve contraint de bricoler une défense centrale Marquinhos/Camara qui, sur le papier comme on dit, ne parait pas aussi solide que la Sécurité sociale. Cette situation est révélatrice. Le PSG sera toute la saison à la merci de ce type de configuration malencontreuse, otage de la providence, de la malchance et du mauvais œil, écrit Bruno Roger-Petit  son blog Sport24.

« Cette saison, en Ligue des Champions, le PSG ne sera pas seul maitre de son destin. Compte tenu des contraintes imposées par l’UEFA et son FPF, limité dans son recrutement, il est à la merci de la providence, de la malchance et du mauvais œil. Surtout en Ligue des Champions. Le PSG risque de passer une saison sans défense. En clair, ça passera ou ça cassera. » a-t-il ajouté. 

0 1746
Laurent Blanc

Laurent Blanc, l’entraîneur du PSG, était logiquement satisfait de la performance de son équipe face à Saint-Etienne ce dimanche (5-0). Un écart de niveau qui interpelle les consultants et journalistes mais dont le coach parisien n’a que faire.

Interrogé sur le fait de savoir si la différence de niveau entre la Ligue 1 et la C1 était un problème pour son équipe dans la compétition européenne, Laurent Blanc s’est montré fataliste : « Qu’est-ce qu’on peut faire ? On ne veut pas manquer de respect aux équipes qu’on affronte. C’est un problème qu’on ne peut pas résoudre. C’est vrai que sur des matches de très haut niveau, on a senti la saison dernière des équipes peut-être mieux préparées que nous. Comment y remédier ? On va s’efforcer de bien faire ce qu’on a à faire, avec un peu plus d’expérience. » a indiqué le coach parisien.

0 1083
Luis Fernandez

Tombé avec le FC Barcelone, l’Ajax Amsterdam, Apoel Nicosie, le PSG est tombé dans un groupe à priori à sa portée pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Mais pour Luis Fernandez, le consultant de RMC, Paris devrait toutefois se méfier de ce groupe homogène.

« L’année dernière le PSG avait Benfica, l’Olympiakos et Anderlecht, soit un groupe assez facile dans l’ensemble. Là, on ne peut pas me dire que c’est un groupe facile, lance-t-il. Il est déjà beaucoup plus compliqué que celui de la saison dernière. Là tu as le Barça et l’Ajax, qui reste un club avec une histoire, un passé. Même si ce n’est plus l’Ajax d’antan, ça reste un club avec une philosophie de jeu » explique l’ancien joueur historique du PSG.

Et de prévenir les joueurs de Laurent Blanc : « Ne vous amusez pas à vous dire que c’est facile ! L’Ajax a des jeunes talentueux, avec des qualités, une philosophie de jeu. Le PSG est dans un groupe beaucoup plus dur. Il faudra mieux aborder les matchs, mieux les jouer. Il faudra aller chercher la première place pour jouer le 8e de finale retour à domicile. » a-t-il expliqué sur RMC.

Alors que le PSG connaît désormais ses adversaires pour la phase de poules de la Ligue des Champions, l’ambition des dirigeants parisiens est la même que les autres années : aller le plus loin possible dans la compétition et pourquoi pas la remporter.

Interrogé à l’issue du tirage au sort de la Ligue des Champions, le président du PSG, Nasser Al-Khelaîfi, a fait part de son sentiment : « Ce groupe n’est pas facile. On aura l’objectif de gagner chaque match dans cette poule. Il y aura une émotion particulière pour certains de nos joueurs, qui retrouveront leurs anciens clubs. Retrouver le Barça que nous avons joué il y a deux ans sera également spécial et j’espère que cette saison nous pourrons l’emporter. Je sens le respect des autres clubs vis-à-vis du Paris Saint-Germain, et j’en suis très fier. La finale ? Pourquoi pas, tout est possible.» a conclu le dirigeant parisien. 

Alors que la saison démarre à peine, la presse espagnole évoque de nouveau la rivalité entre le FC Barcelone et le Real Madrid à travers le duel Cristiano Ronaldo-Lionel Messi. Pour le joueur portugais, il n’y a pas de doute, le meilleur, c’est lui !

Interrogé au sujet de cette rivalité avec l’international argentin, Cristiano Ronaldo ne fait pas de mystère : « « La rivalité s’est formée pour la presse. Moi, je n’ai aucune rivalité avec Messi. Quand nous nous affrontons, nous avons une relation normal et professionnelle », a-t-il déclaré dans une interview à TVI, repris par AS jeudi.

Et d’ajouter : »« Je ne peux pas plaire à tout le monde. C’est normal. Je tiens à respecter toutes les opinions, ma vie ne dépend pas de ce que les gens pensent, a-t-il ajouté. Personne n’est meilleur ou pire. Je crois toutefois que dans mon job je suis le meilleur et je travaille pour cela. Et si je ne peux pas l’être, dans ma tête je continue de penser que je le suis. »

0 4948

Alors que contrairement à ses concurrents directs en Ligue des Champions, le PSG n’a pas pu recruter comme il l’entendait et a dû se contenter de faire venir seulement David Luiz, certains s’interrogent sur la manière dont l’UEFA pourrait protéger certains de ses clubs historiques.

C’est en tout cas l’hypothèse émise par le journaliste de I-Télé et du Figaro, Bertrand Régis-Louvet, qui sur son blog s’interroge sur ce qui s’est passé ces derniers mois entre le PSG et l’UEFA : « « Si ce n’est pas un complot, ça y ressemble. Empêché de recruter librement par l’UEFA de Michel Platini pour cause de fair-play financier, le PSG a été réduit de fait au rôle de spectateur du mercato estival. Empêtré dans des contraintes sans nom, le club parisien devra se contenter du transfert de David Luiz et puis c’est tout. Et pendant ce temps, la concurrence européenne s’en est donné à cœur joieL’UEFA demeure passive et bienveillante. C’est que le FPF repose sur l’observation du compte d’exploitation et non de l’endettement… Ainsi le Real Madrid et le Barça, avec des dettes de 530 et 300 millions d’euros peuvent faire joujou comme ils l’entendent, parce que leur bilan est équilibré depuis ces dernières années. (…) » a-t-il fait savoir.

Et d’ajouter : « Il est patent que la Ligue des Champions, quidevient une Ligue fermée de fait, à mesure que passent les années, parait devenirl’exclusivité de six ou sept clubs réellement susceptibles de la remporter. Il est vrai que, si l’on y regarde bien, le PSG et Manchester City, ciblés par le FPF de l’UEFA bousculent soixante ans de suprématie européenne établie. (…) A n’en pas douter, le PSG (comme Man City) paiera cette saison le prix de cette injustice. Si personne ne parait en mesure de le priver d’un nouveau titre de Champion national (et encore…), il est évident qu’il lui sera difficile, avec un effectif réduit au minimum, de passer le stade des quarts de finale de la Ligue des Champions. Un an de perdu dans la marche forcée vers les sommets européens. Un an de trop ? » conclut le journaliste.

STAY CONNECTED