Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais, doit rencontrer ce jeudi le Président de la République, François Hollande, pour tenter de le faire revenir sur sa décision d’imposer la Taxe 75 % au club de football.

Jean-Michel Aulas
Jean-Michel Aulas, le président de l’OL

Et pour tenter de convaincre Le Président de la République, Jean-Michel Aulas a une idée : « On veut bien contribuer à cet effort de solidarité en payant peut-être sur une période plus longue et à partir de 2014. Cette taxe s’appliquerait sur les recettes concrètes et réelles des clubs. Ceux qui feront signer à leurs recrues des contrats avec des salaires de plus d’un million d’euros annuels seront taxés. Cela ne fera pas boiter le PSG » a-t-il expliqué dans un entretien accordé au Monde.

Et de rappeler que cette taxe, si son club doit la payer, pourrait remettre en cause la construction du Grand Stade : « Nous avons investi 400 millions d’euros pour l’édification du grand stade de Lyon. Dans notre business plan, nous n’avions pas pris en compte le manque à gagner induit par cette taxe. Pour économiser et trouver des recettes équivalentes à cette charge, je vais avoir plusieurs solutions devant moi : licencier ou vendre des joueurs tout en sachant que cela affaiblirait le niveau de la Ligue 1. On m’accuse déjà par avance de vendre des joueurs alors si je dois les vendre en raison de cette taxe et pour faire face à la concurrence française… » a-t-il ajouté.

 

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE