Frédéric Thiriez, le président de la LFP, a réagit après la perte par la France de la cinquième place à l’indice UEFA. Un évènement qui aura une incidence sur la troisième place qualificative pour la Ligue des Champions.

Le troisième du championnat de France de Ligue 1 devra passer par un tour supplémentaire à partir de la saison 2013-2014 pour se qualifier pour la phase de poules de la Ligue des Champions. La conséquence de la perte de la cinquième place par la France à l’indice UEFA. Un évènement auquel s’attendait le président de la LFP, Frédéric Thiriez : « Elle est anecdotique. C’était écrit et inéluctable. Elle tient au fait que la Ligue Europa, n’est pas une priorité pour beaucoup de nos clubs. Comme dans le calcul de l’indice, elle compte autant que les résultats en Ligue des Champions, les conséquences de cette sixième place se payent cash » explique-t-il dans les colonnes de l’Equipe.

Pour Frédéric Thiriez, au-delà du côté financier pour expliquer ce recul en Europe des clubs français, il est temps de se poser et de réfléchir : « Il faut se livrer à un examen de conscience collectif sur la priorité donnée ou non aux Coupes d’Europe. Le moment venu, cet été au plus tard, on ne fera pas l’économie d’une réflexion d’ensemble sur le foot professionnel français. Elle pourrait être très vaste et concerner le format des compétitions, à dix-huit ou à vingt, le nombre de descentes ou de montées, la répartition des droits ou de la solidarité avec le monde amateur et la L2. Il faudra mettre tout ça sur la table et voir la réalité en face » a-t-il ajouté.

3 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE