Troyes-OM : Les réactions d’après-match

0

L’OM a perdu sa place de leader à l’issue de la 9eme journée de Ligue 1. Les Marseillais se sont inclinés sur la pelouse de Troyes dimanche soir (1-0). En outre, ils ont également perdu leur attaquant André-Pierre Gignac victime d’une fracture du pied. Retrouvez ci-dessous les principales réactions d’après-match.

Elie Baup (entraîneur de Marseille) : «Face à une équipe qui a bien défendu, nous avons eu une grande possession de balle. Mais le plus important est de réussir à transformer nos situations favorables, ce que nous ne sommes pas parvenus à faire, au contraire de Troyes, qui a deux occasions pour une barre transversale et un but. C’est une double frustration, de ne pas avoir réussi à valider notre domination, mais aussi d’avoir perdu André-Pierre Gignac, qui s’est fracturé le cinquième métatarse du pied gauche. On pourra toujours regretter le penalty oublié en notre faveur. Ce n’est pas un coup d’arrêt, on va enchaîner très rapidement et il faut rester concentré sur la qualité offensive qui nous manque encore pour franchir ce type d’obstacle et pour que cela ne se reproduise pas.»

Benoît Cheyrou ( milieu de terrain de l’OM)
On avait les moyens de gagner ce match mais c’est le scénario parfait pour Troyes. On a manqué un peu de vitesse dans les enchaînements en deuxième période pour faire la différence. Le classement n’était pas notre idée fixe, l’important c’est la série en cours et les matches qui arrivent. Il va falloir se remettre en question pour les prochains matches.

Rod Fanni (défenseur de l’OM)
On voit qu’à la fin du match, on avait encore du gaz.  C’est dommage que l’on entende de prendre une claque pour réagir. On n’a pas fait ce qu’il fallait pour l’emporter. On l’a payé, On a pris une bonne leçon. On a essayé par à-coups de faire des choses mais quand je vois comment on a fini, c’est que l’on n’a pas donné le maximum, on avait encore du gaz. On leur a laissé une chance et ils l’ont saisie.

Jean-Marc Furlan (entraîneur de Troyes) : «On a vécu tellement d’émotions négatives depuis quinze jours, que l’on savoure ce bonheur. Compte tenu de nos grandes difficultés d’effectif, il fallait trouver les mots justes pour animer cette équipe. Les garçons ont été généreux et solidaires. C’est vraiment un poids en moins, je suis très heureux pour mon président qui a toujours été exemplaire jusqu’ici. Cette première victoire arrive au bon moment et elle marque forcément les esprits parce que c’était le leader. On a pris des risques, avec des joueurs qui étaient en reprise. Ce succès génère forcément de la confiance mais il faudra réitérer ce type de performance avant d’affirmer que c’est un match référence.

 

Share.

About Author

Leave A Reply