Blanc : « Maintenant, place à l’avenir »

0

En conférence de presse ce lundi, Laurent Blanc, le sélectionneur de l’équipe de France, a une nouvelle fois réitéré son envie de tourner la page du fiasco de la Coupe du Monde. L’ancien coach de Bordeaux souhaite se tourner vers l’avenir et à commencé vers le match face à la Biélorussie vendredi prochain. Extraits

Le fiasco de la Coupe du Monde
On joue contre la Biélorussie. Il faut se préparer pour ça. Si on se rappelle de ce qui s’est passé au mois de juin, ce n’est pas la meilleure préparation. Ils savent tous ce qu’ils ont fait et ce qu’ils auraient dû faire. Maintenant, place à l’avenir et au début des éliminatoires du championnat d’Europe.

Florent Malouda capitaine ?
Florent Malouda a beaucoup d’envie. Il est arrivé très tôt, ça prouve qu’il a très envie d’être là. Nous avons échangé quelques mots, il est en très grande forme, mais il n’y a pas de cadre incontournable en équipe de France. Vous ne pouvez pas espérer être un cadre incontournable en équipe de France si vous ne l’êtes pas en club. Il faut avoir cette capacité à faire de bonnes performances en club et en équipe nationale. C’est simple, il faut réussir à faire ça et le répéter sur la durée. A partir de là, vous devenez un cadre dans votre club d’abord, et ensuite en équipe nationale. Ça m’arrangerait bien de pouvoir avoir sept, huit ou neuf cadres à l’avenir en équipe de France. Et ça arrangerait bien le football français.

Installer sa défense
La défense centrale est un sujet qui… m’intéresse. Est-ce que ça m’inquiète? Rien ne dit que ces joueurs (Mexès, Rami, Sakho) ne vont pas s’imposer. Pour bâtir, il fat faire confaince aux joueurs, même s’ils ont un état de forme fluctant. La défens changerait tous les matches sinon. Il faiut que les joueurs prennent de la maturité, de l’expérience.

Le match face à la Biélorussie vendredi
Je ne connais pas les intentions avec lesquelles vient la Biélorussie. Je ne les connaitrai pas avant le coup d’envoi du match. Maintenant, je peux vous dire que nous allons jouer pour attaquer et gagner ce match-là. Et nous allons tout mettre en œuvre pour atteindre cet objectif. En plus, même si c’est un réel plaisir de revenir ici à Clairefontaine en tant que sélectionneur, je sais qu’il faut que l’on gagne un match pour que les journalistes nous laissent tranquille. Pour gagner des matchs, il faut bien jouer. Quand on arrive à bien jouer et à mettre l’adversaire en difficultés, on a plus de chances de gagner un match que de le perdre. Après, à chacun sa méthode. Moi, ma philosophie, c’est de prendre des points.

L’accueil du Stade de France
En ce qui concerne, l’accueil, je ne sais pas quel accueil nous sera réservé, mais j’espère qu’il sera positif au fil du match. Nous étions perplexes et craintifs sur le nombre des spectateurs, mais il devrait y avoir pas mal de monde et j’espère que si les gens viennent, c’est pour voir du beau football, une bonne équipe et nous encourager. S’ils veulent se défouler, je leur conseille d’aller autre part. Il y a des choses à critiquer, mais nous attaquons une préparation et c’est important de bien la démarrer. Donc j’espère que nous arriverons à faire en sorte durant le match que le public soit derrière nous. Faut-il encore faire le nécessaire.

Zinedine Zidane présent mercredi
Il va passer la journée avec nous. Il se sentira beaucoup plus à l’aise sur le terrain avec nous que devant un micro, vous savez très bien que ce n’est pas son exercice favori. Il sera le premier mais ne sera pas le seul. Je ne l’ai pas fait venir pour mener un discours. Ce n’est pas son domaine privilégié. Il a des messages à émettre pour que l’équipe de France soit une priorité pour les joueurs.

Share.

About Author

Leave A Reply