HEADER ADS :
Télévision-médias

0 855

Le directeur des sports de France-Télévision, Daniel Bilalian, a commenté le nouvel appel d’offres lancée par la LFP concernant les droits de Ligue 1 et Ligue 2.

L’ancien présentateur du journal de France 2, analyse la concurrence entre Canal Plus et Be In Sports : « Ils veulent profiter de la situation : l’équipe de France va au Brésil, le PSG et Monaco donnent une valeur supplémentaire au championnat de France » a-t-il expliqué sur RTL.

« C’est la première fois qu’une multinationale vient s’installer. Une société comme beIN Sport, qui a des finances surdimensionnées, peut acheter des droits dans n’importe quel domaine », analyse le journaliste avant de conclure que « pour la première fois, Canal+ connait une vraie concurrence« , a-t-il ajouté.

Et de conclure : « Le problème de beIN Sport, c’est qu’ils n’attendent pas un retour sur investissement comme vous l’imaginez. C’est pour offrir une visibilité au Qatar, c’est un investissement politique », précise encore Daniel Bilalian.

Invité de l’émission Couture Club sur Sport 365 TV, le président de la Ligue de football professionnel, Frédéric Thiriez, a évoqué le prochain appel d’offres des droits TV pour la Ligue 1 et la Ligue 2.

Il ne cache pas qu’il aimerait dépasser largement le précédent appel d’offre qui avait rapporté au football français un peu plus de 600 millions d’euros : « Les droits TV L1 valent-ils 1 milliard par saison ? Mon ambition est élevée, il n’y a pas de raison que l’on soit derrière l’Italie. La France est un grand pays de football, l’équipe de France se porte bien mieux, le championnat de Ligue 1 n’a jamais été aussi regardé dans le monde entier. Tout ça grâce aux stars ! «  a-t-il déclaré.

Au cours de cette émission il a également évoqué l’accord avec l’AS Monaco : « Tout le monde sait très bien que nous n’aurions pas exclu Monaco du championnat de France… En réalité, j’ai obtenu 50 millions d’euros de Monaco pour qu’ils participent à un championnat auquel ils participent depuis 80 ans sans rien payer. Je trouve ce résultat convenable ! «  a-t-il déclaré.

0 637
Brésil 2014

TF1 et Be In Sport ont conclu un accord concernant la retransmission des matches de la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Celui-ci porterait sur un montant total de 50 millions d’euros. 

Be In Sport vient de réaliser un beau coup sur le marché des droits TV. La chaine qatarie a obtenu une rétrocession de la part de TFI pour diffuser en intégralité les 64 matches de la Coupe du Monde au Brésil l’été prochain. Dont 36 en exclusivité totale. Tout cela, pour un montant de 50 millions d’euros.

« beIN Sports proposera également plusieurs rendez-vous magazines tout au long du Mondial, dont un magazine quotidien en clair », indique la chaine dans un communiqué.

L’événement sportif mobilisera l’ensemble des équipes. Un dispositif complet sera mis en place sur beIN Sports 1 et beIn Sports 2, sur beIN Sports Max ainsi que sur l’ensemble des supports digitaux et des réseaux sociaux de la chaîne payante.

Dans l’autre sens, cela constitue une bonne affaire pour TF1 qui avait acheté l’intégralité du Mondial moyennant 130 millions d’euros en 2005 et lancé un appel d’offres au mois d’octobre dernier afin d’en revendre une partie.Cette transaction va ainsi permettre à la Une d’alléger un peu la facture.

0 999

293 millions d’euros: telle est la somme record réclamée par Canal Plus à BeIn Sports devant le tribunal de commerce de Nanterre, dans le cadre de la plainte pour « concurrence déloyale » déposée l’an dernier.

L’essentiel de la somme (262 millions d’euros) correspond au « préjudice » que la chaîne cryptée estime avoir subi. Précisément, la filiale de Vivendi estime avoir perdu 187.000 abonnements depuis l’arrivée de la chaîne qatarie: 102.000 résiliations et 85.000 abonnements manqués. Elle valorise chaque abonnement à 1.500 euros, en se basant sur des études d’analystes financiers. Outre ces dommages, Canal demande aussi au tribunal d’enjoindre BeIn Sport de pratiquer un tarif « orienté vers les coûts effectivement supportés ».

L’injonction demandée ne porte pas sur le tarif payé par l’abonné (11 euros actuellement, et bientôt 12 euros), mais sur le tarif de gros facturé par BeIn Sports à ses distributeurs (opérateurs câble, satellite et ADSL).
En effet, la chaîne cryptée estime le coût de grille de sa rivale à environ 400 millions d’euros, dont 350 millions d’euros pour la seule programmation. Avec son tarif actuel et sans hausse des droits sportifs, Canal chiffre donc les pertes cumulées de la chaîne sportive entre un et deux milliards d’euros d’ici 2020. Selon ces calculs, BeIn Sports, pour être à l’équilibre, devrait être vendue 30 euros par mois avec 2 millions d’abonnés, ou 18 euros avec  4 millions d’abonnés (la chaîne compte actuellement 1,7 million d’abonnés).

Source : BFM Business

0 966

L’annonce par la Ligue du Football Professionnel d’avancer d’un an l’appel d’offres pour les Droits TV de la L1 et la L2 n’a particulièrement pas été apprécié par Canal Plus, qui possèdent ces droits depuis 30 ans bientôt. La chaine pourrait envisager un recours juridique pour faire annuler cet appel d’offres.

C’est ce que laisse entendre le quotidien L’Equipe dans son édition de vendredi. Canal Plus considère qu’après avoir signer un contrat, le diffuseur doit pouvoir en bénéficier le plus longtemps possible pour recruter des abonnés, sans être embêtés par d’éventuelles mauvaises nouvelles concernant un avenir plus ou moins lointain.

Mais le président de la Ligue, Frédéric Thiriez, ne se préoccupe pas de ça. Il semble sûr de son coup : « Sur le plan juridique, rien ne nous empêche de lancer un appel d’offres assez tôt. Même plus de deux ans avant le terme du contrat actuel. C’est nous qui choisissons le moment. Rien ne nous oblige d’attendre » a-t-il déclaré.  « On a une situation de concurrence jamais vue, avec deux opérateurs puissants qui se portent bien. En dix-huit mois, Be In Sport a dépassé les 1.8 millions d’abonnés et Canal Plus reste à un très haut niveau avec ses 5,2 millions. Quand au contexte sportif, il est optimal avec les deux locomotives que sont le PSG et Monaco,qui tirent le championnat vers le haut » a-t-il ajouté. Rendez-vous fin avril pour connaître l’heureux gagnant.

0 581

La LFP a décidé de lancer dès ce jeudi l’appel d’offres pour l’attribution des droits TV courant de la période de 2016 à 2020. Retrouvez ci-dessous les détails de cet appel d’offres répartis en plusieurs lots.

Le Lot 1 intitulé « L’Essentiel de la Ligue 1 » comprend 2 grands matchs en direct par journée avec :
– 1 match de 1er choix (pour 28 journées) ou de 2e choix (pour 10 journées)
– 1 match de 3e choix ( pour 38 journées)

Le lot 1 comprenant également 2 magazines avec :
– Un magazine du samedi soir
– Un grand magazine du dimanche

Le Lot 2 intitulé « Le Top de la Ligue 1 » comprend 1 grand match en direct avec :
– les 10 meilleures affiches de Ligue 1 ou 1 match de 2e choix ( pour 28 journées)
Ce lot 2 comprend également un magazine bilan le dimanche soir

Le Lot 3 intitulé « Le 100% Ligue 1 » comprend 7 matchs en direct (matchs de choix 4 à 10), 3 matchs en différé (matchs de choix 1 à 3) et 12 co-diffusions de choix 2 par saison. Le lot 3 comprend en outre trois magazines (grand format du vendredi soir, présentation de la journée de samedi, magazine du dimanche matin)

Le Lot 4 dit « Evénementiel » comprend les trois journées multiplex (19e, 37e, 38e) et le Trophée des Champions.
Le Lot 5 « Magazines de la semaine » comprend les droits sur les magazines tous les jours du lundi au vendredi.
Le Lot 6 « Ligue 1 à la demande » comprend les droits des extraits en quasi-direct sur tous les matchs et les droits magazine en vidéo à la demande.

0 1531

Hasard du calendrier ou pas, on apprend ce jeudi que le directeur des sports pour Canal Plus, Cyrille Linette, va prendre du galon dans les prochains jours.

Le journal d’informations financière, Les Echos, indique que le journaliste qui dirige le service des Sports de Canal Plus va devenir le responsable du périmètre des acquisitions sports au sein de Canal Plus. Il sera donc en premier ligne dans le mois à venir pour réaliser les meilleurs achats possibles sur les droits TV de la Ligue 1 pour la période 2016-2020 qui viennent d’être mis en jeu par la Ligue de Football Professionnel.

Cyril Linette, quarante-trois ans, diplômé de l’IEP de Paris et de l’ESJ de Lille, est depuis 2008 directeur des sports du groupe Canal+. Il a intégré le groupe Canal+ en 1996 en tant que journaliste sportif. Par la suite, il a été successivement nommé rédacteur en chef adjoint en 2006, puis directeur de la rédaction football en 2007.

0 2266
Pierre Ménès

Il y a quelques semaines, Patrice Evra,  le défenseur de Manchester United et de l’équipe de France, avait violemment attaqué le consultant de Pierre Ménès, lors d’une interview accordé au magazine de TF1, Téléfoot.

Depuis, Pierre Ménès, ne veut plus entendre parler du défenseur français. D’ailleurs, il prévient : « Si demain, Patrice Evra vient sur le plateau du CFC, s’il ne m’a pas fait ses excuses avant, je ne serai pas sur le plateau !. Il y a tellement de gens qui ne peuvent pas le blairer.. Que de se faire attaquer d’une telle violence par quelqu’un que les gens n’aiment pas, ça a forcément renforcé ma popularité » explique-t-il dans les colonnes du 10Sport.

Pierre Ménès évoque également ses relations tendues avec le président de Lyon, Jean-Michel Aulas : « Je n’ai pas de problème avec lui. Assez régulièrement on se met une peignée mais c’est vraiment quelqu’un que j’apprécie. Même s’il a ses défauts. Alors oui, il est de mauvaise foi, il est despotique, il se trompe parfois, mais il a bâtit de toute pièces un club extraordinaire, qui même dans des conditions économiques difficiles, arrive encore a avoir de beaux résultats. J’ai toujours plaisir à le voir. Je ne suis absolument pas fâché avec lui, c’est certain » a-t-il ajouté.

0 1283
Pierre Ménès

Pierre Ménès, le consultant de Canal Plus, assure se plaire dans son rôle de trublion sur le plateau du Canal Football Club chaque dimanche. Mais aussi d’expert reconnu qui multiplie les collaboration avec divers médias. 

Pour le 10Sport, le journaliste fait part de son plaisir à travailler à Canal : « J’ai 50 ans, je suis très très bien payé et très heureux à Canal. Je n’accepterait pas n’importe quoi pour revenir dans un club de football. Et si j’y allais, ce serait avec les pleins pouvoirs et une certaine latitude financière. Ça me paraît compliqué » explique Pierre Ménès.

Consultant pour plusieurs médias, il sait que désormais son nom est une marque : « Dans tout ce que je fais, je n’ai qu’un but, que ça marche » alors qu’il multiplie les contrats publicitaires désormais comme avec FIFA 2014 et Unibet notamment.

0 762
Pierre Ménès

Le journaliste et consultant de Canal Plus, Pierre Ménès, qui a été un temps directeur sportif du Stade de Reims, assure qu’il ne souhaite plus désormais devenir un dirigeant de club.

Interrogé par Foot365, Pierre Ménès assure que cette envie de diriger un club lui est passé : « Oui, c’est passé. Je pense que je n’aurais peut-être pas eu la même réponse il y a un an ou un an et demi. D’abord, parce que je suis formidablement bien chez Canal+ et que j’ai, en dehors de ça, beaucoup de projets au cinéma, tant au niveau de l’écriture qu’au niveau de la comédie » explique le journaliste.

« Aujourd’hui, je ne me sens pas en adéquation avec les différents projets qui peuvent y avoir au niveau des clubs français. Ou alors plus en bas mais, un moment, je ne suis pas extensible et j’ai une vie privée » a-t-il ajouté.

STAY CONNECTED