HEADER ADS :
International

0 350

Alors que le PSG va affronter le FC Barcelone, l’Ajax Amsterdam et l’Apoel Nicosie en Ligue des Champions, le journaliste Denis Balbir, n’est pas aussi sûr que certains de ses collègues concernant la facilité de se groupe dont a hérité le club parisien.

Sur son blog, Denis Balbir se montre sceptique : « Je vois que beaucoup pense qu’il s’agit d’un bon tirage pour Paris, mais comme dirait l’autre, il faudra attendre au moins l’entame de la compétition pour juger des forces et des faiblesses de chacun, car c’est bien beau d’énumérer les effectifs ou le palmarès de Barcelone, Ajax ou Nicosie, quoique là, ça va, sans se moquer trop vite, mais il faut se méfier quand même, estime le journaliste sur son blog.

« Paris est dans le groupe de Barcelone et avait pris conscience de sa force contre les Barcelonais précisément il y a deux saisons, se faisant certes éliminer, mais sans perdre, alors que l’Ajax d’Amsterdam reste un grand club, et surtout que le football néerlandais est en pleine mutation, avec un effectif jeune, et on a vu que les recruteurs surveillent de près de jeunes néerlandais, dont le PSG d’ailleurs, sans parler d’un Mondial réussi pour un football batave qui est en train de chercher et de trouver donc un second souffle, où ses qualités légendaires sont toujours d’actualité. » a-t-il ajouté.

Alors que le PSG connaît désormais ses adversaires pour la phase de poules de la Ligue des Champions, l’ambition des dirigeants parisiens est la même que les autres années : aller le plus loin possible dans la compétition et pourquoi pas la remporter.

Interrogé à l’issue du tirage au sort de la Ligue des Champions, le président du PSG, Nasser Al-Khelaîfi, a fait part de son sentiment : « Ce groupe n’est pas facile. On aura l’objectif de gagner chaque match dans cette poule. Il y aura une émotion particulière pour certains de nos joueurs, qui retrouveront leurs anciens clubs. Retrouver le Barça que nous avons joué il y a deux ans sera également spécial et j’espère que cette saison nous pourrons l’emporter. Je sens le respect des autres clubs vis-à-vis du Paris Saint-Germain, et j’en suis très fier. La finale ? Pourquoi pas, tout est possible.» a conclu le dirigeant parisien. 

Alors que la saison démarre à peine, la presse espagnole évoque de nouveau la rivalité entre le FC Barcelone et le Real Madrid à travers le duel Cristiano Ronaldo-Lionel Messi. Pour le joueur portugais, il n’y a pas de doute, le meilleur, c’est lui !

Interrogé au sujet de cette rivalité avec l’international argentin, Cristiano Ronaldo ne fait pas de mystère : « « La rivalité s’est formée pour la presse. Moi, je n’ai aucune rivalité avec Messi. Quand nous nous affrontons, nous avons une relation normal et professionnelle », a-t-il déclaré dans une interview à TVI, repris par AS jeudi.

Et d’ajouter : »« Je ne peux pas plaire à tout le monde. C’est normal. Je tiens à respecter toutes les opinions, ma vie ne dépend pas de ce que les gens pensent, a-t-il ajouté. Personne n’est meilleur ou pire. Je crois toutefois que dans mon job je suis le meilleur et je travaille pour cela. Et si je ne peux pas l’être, dans ma tête je continue de penser que je le suis. »

0 4851

Alors que contrairement à ses concurrents directs en Ligue des Champions, le PSG n’a pas pu recruter comme il l’entendait et a dû se contenter de faire venir seulement David Luiz, certains s’interrogent sur la manière dont l’UEFA pourrait protéger certains de ses clubs historiques.

C’est en tout cas l’hypothèse émise par le journaliste de I-Télé et du Figaro, Bertrand Régis-Louvet, qui sur son blog s’interroge sur ce qui s’est passé ces derniers mois entre le PSG et l’UEFA : « « Si ce n’est pas un complot, ça y ressemble. Empêché de recruter librement par l’UEFA de Michel Platini pour cause de fair-play financier, le PSG a été réduit de fait au rôle de spectateur du mercato estival. Empêtré dans des contraintes sans nom, le club parisien devra se contenter du transfert de David Luiz et puis c’est tout. Et pendant ce temps, la concurrence européenne s’en est donné à cœur joieL’UEFA demeure passive et bienveillante. C’est que le FPF repose sur l’observation du compte d’exploitation et non de l’endettement… Ainsi le Real Madrid et le Barça, avec des dettes de 530 et 300 millions d’euros peuvent faire joujou comme ils l’entendent, parce que leur bilan est équilibré depuis ces dernières années. (…) » a-t-il fait savoir.

Et d’ajouter : « Il est patent que la Ligue des Champions, quidevient une Ligue fermée de fait, à mesure que passent les années, parait devenirl’exclusivité de six ou sept clubs réellement susceptibles de la remporter. Il est vrai que, si l’on y regarde bien, le PSG et Manchester City, ciblés par le FPF de l’UEFA bousculent soixante ans de suprématie européenne établie. (…) A n’en pas douter, le PSG (comme Man City) paiera cette saison le prix de cette injustice. Si personne ne parait en mesure de le priver d’un nouveau titre de Champion national (et encore…), il est évident qu’il lui sera difficile, avec un effectif réduit au minimum, de passer le stade des quarts de finale de la Ligue des Champions. Un an de perdu dans la marche forcée vers les sommets européens. Un an de trop ? » conclut le journaliste.

2 3599
Pierre Ménès

Au lendemain de la soirée de Ligue Europa qui a vu nos deux représentants, l’AS Saint-Etienne et l’Olympique Lyonnais s’incliné en match aller des barrages, le journaliste Pierre Ménès s’est déclaré consterné par les performances des deux équipes. 

L’AS Saint-Etienne battu en Turquie (1-1), et Lyon battu à domicile (2-1), ont entamé leurs chances de qualification pour la phase de poules de la Ligue Europa. Du coup, si ces deux clubs sont éliminés, seul Guingamp participera à la compétition européenne à partir du mois de septembre.

Pour Pierre Ménès, cette contre-performance de la part des deux rivaux est consternante : « Je viens de regarder avec consternation les perfs de l’OL et des Verts contre d’immenses terreurs européennes. Pauvre foot français » a-t-il déclaré via son compte Twitter.

0 171

A l’issue de la victoire de son équipe sur la pelouse de Lille mercredi soir en match aller des barrages de la Ligue des Champions, l’ancien Rennais, Yacine Brahimi a fait part de sa satisfaction devant le succès du FC Porto (1-0).

En zone mixte, le joueur a répondu aux questions des journalistes : « C’était un match très important pour nous pour la suite de la saison. On a réussi à arracher une victoire car c’était un match très compliqué et très fermé avec peu d’occasions à la clé. Sur un centre, on est parvenus à ouvrir le score et à conserver l’avantage. On est très contents et c’est très bien pour la suite » a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « Gagner 1-0 à l’extérieur, c’est une belle option mais on sait qu’il y a un match retour qui nous attend et qu’il sera très dur comme celui de ce soir (mercredi) » .

Alors que Lille va tenter de se débarrasser du FC Porto pour rejoindre le PSG et Monaco en phase de poules de la Ligue des Champions, on s’inquiète des performances plus que moyennes des clubs français dans la compétion phare en Europe, hormis le PSG.

D’ailleurs, comme le souligne le quotidien L’Equipe dans son édition du jour, heureusement que le PSG est là pour maintenir le rang de la France dans le concert européen : « « Hormis le PSG, les équipes de Ligue 1 n’existent pas en Ligue des champions depuis deux ans. Le zéro de l’OM, la saison dernière, a fait très mal à l’indice français. Hors le PSG,donc, les clubs français qui ont participé à la phase de groupes de C 1 ont pris cinq points sur cinquante-quatre possibles, avec une seule victoire en dix-huit matches !  » rapporte le quotidien sportif.

« Il est urgent que cela change pour ne pas perdre un représentantSi la Russie marque un point de plus que la France à la fin de la saison, ce qu’elle a largement réussi à faire en 2013-2014 (10,416 contre 8,500), le football français glissera à la septième place. » précise le journal. Ce qui serait synonyme de perte d’un troisième représentant en C1.

Pierre Ménès

A l’issue de la rencontre entre les Pays-Bas et le Brésil samedi soir (3-0), Pierre Ménès, le consultant et journaliste de Canal Plus, a fait part de son sentiment concernant la prestation des Brésiliens. Surtout celle concernant les deux joueurs du PSG, Thiago Silva et David Luiz.

Pour Pierre Ménès, la défense centrale du Brésil, et celle bientôt du PSG, a été en dessous de tout : « c’est sûr qu’avec une charnière centrale qui se suicide deux fois (!), c’est compliqué de s’en relever. Sur le premier but, Thiago Silva joue les tourniquets de Prisunic et sur le second, David Luiz remet le ballon plein axe sur Blind. Avec le passif de la demi-finale et une entame de match pareille, le match était déjà terminé » explique Pierre Ménès sur son blog.

Et d’ajouter : « Alors évidemment, les anti-Parisiens de tout bord vont faire leurs gorges chaudes de la faillite du futur axe central du PSG. Je suis personnellement plus sévère avec l’ami Thiago, qui a passé sa Coupe du Monde à chialer, avec ce surinvestissement mental néfaste et cette ulcérante émotion affichée à la fin des matchs » a-t-il conclu. 

Présenté comme la recrue phare du PSG pendant ce mercato estival, le défenseur brésilien David Luiz inquiète. Notamment par ce qu’il a été en dessous de tout lors de deux dernières défaites du Brésil face à l’Allemagne (7-1) et les Pays-Bas samedi soir (3-0). 

D’ailleurs, le coach de Montpellier, Rolland Courbis, qui est aussi consultant sur RMC, s’inquiète un peu pour David Luiz : « J’ai encore regardé le match de David Luiz avec beaucoup de curiosité. Et je n’ai rien vu, rien compris. Le Brésil qui perd chez lui, ce n’est pas très courant. C’est même très, très rare. Mais le Brésil qui perd 7-1 et 3-0 en trois jours d’intervalle, c’est unique. Et ça, personne ne pouvait y penser une seule seconde, a commenté le coach sur RMC. Avant de tout refaire, il faut déjà avaler, digérer, tout ce qui vient de se passer. On va observer ces joueurs, qui finissent complètement lessivés, dans leurs clubs » a-t-il d’abord expliqué.

Et d’ajouter : « Est-ce qu’il faut être inquiet pour Thiago Silva et David Luiz ? Non, il faut être lucide. On va les récupérer en septembre-octobre. Pas avant. Et puis l’effectif du PSG est suffisamment important pour se passer de deux-trois cadres et faire un bon championnat quand même. En ce qui concerne le Brésil, il va falloir nettoyer les décombres pour reconstruire quelque chose parce que dans cette équipe-là, je ne vois pas grand-chose d’intéressant », a-t-il conclu.

0 2107

Alors que David Luiz, le défenseur central du Brésil et du PSG désormais, fait l’objet de critique sur sa performance face aux Allemands en demi-finale de la Coupe du Monde, José Mourinho prend la défense de son ancien joueur à Chelsea.

Via son blog Yahoo Sports, José Mourinho, le coach de Chelsea, estime injuste que le joueur du PSG cristallise les critiques après la débâcle face à l’Allemagne (7-1) : « Je ne pense pas qu’il soit juste d’isoler un joueur de l’équipe dans les critiques, car l’équipe a elle-même été très mauvaise. Oui, David Luiz a fait des erreurs. Mais Dante a fait des erreurs, Marcelo a fait des erreurs, Fernandinho a fait des erreurs, l’équipe dans son ensemble a fait des erreurs » a-t-il expliqué.

Donc je pense que ce n’est pas juste d’isoler David Luiz. Je pense que les gens comme moi, ceux qui ont pu être joueur, entraîneur, ou qui ne sont pas impliqués dans la Coupe du Monde mais pourraient bien l’être, je pense que nous tous, nous nous sentons vraiment, vraiment désolés pour le Brésil parce que c’est un moment historique, un moment qui restera gravé. » a-t-il ajouté.

STAY CONNECTED