HEADER ADS :
Tags Publié avec tag "PSG"

PSG

0 1319
Laurent Blanc

Laurent Blanc, l’entraîneur du PSG, était logiquement satisfait de la performance de son équipe face à Saint-Etienne ce dimanche (5-0). Un écart de niveau qui interpelle les consultants et journalistes mais dont le coach parisien n’a que faire.

Interrogé sur le fait de savoir si la différence de niveau entre la Ligue 1 et la C1 était un problème pour son équipe dans la compétition européenne, Laurent Blanc s’est montré fataliste : « Qu’est-ce qu’on peut faire ? On ne veut pas manquer de respect aux équipes qu’on affronte. C’est un problème qu’on ne peut pas résoudre. C’est vrai que sur des matches de très haut niveau, on a senti la saison dernière des équipes peut-être mieux préparées que nous. Comment y remédier ? On va s’efforcer de bien faire ce qu’on a à faire, avec un peu plus d’expérience. » a indiqué le coach parisien.

0 2539
Pierre Ménès

La large victoire du PSG ce dimanche face à l’AS Saint-Etienne (5-0) grâce notamment à un triplé de Zlatan Ibrahimovic lance un message fort au reste de la Ligue 1. Même sans un recrutement hors-norme, le PSG sera une nouvelle fois l’épouvantail de la saison en France. 

Pour Pierre Ménès, la démonstration faite par le PSG et sa star suédoise ne souffre d’aucune comparaison :  »  Paris a livré un début de match assez plan-plan lui aussi. Jusqu’à cette ouverture du score stupéfiante avec cette erreur inhabituelle de Ruffier, qui a totalement déverrouillé la rencontre. A partir de là, c’est une sorte de déferlante qui s’est abattue sur les Verts. Avec dans le rôle du bourreau, Zlatan Ibrahimovic. Qui en est – il faut quand même s’en rendre compte – à 5 buts en 200 minutes de jeu en Ligue 1 ! Effarant. On savait que ça faisait quelques matchs qu’il se chauffait un peu avec Sall et il est allé puiser dans ce duel une sorte de surmotivation. Qui fait qu’il tente la frappe au lieu de la donner à Cavani, par exemple – il la met au fond donc il n’y a pas de débat. Ou qu’il fait à moitié la gueule en sortant à la 73e alors qu’il vient de réussir un triplé. Au-delà de sa classe, ce mec est habité par une rage et une soif de vaincre hors norme, qui ne semble pas s’altérer avec l’âge » a-t-il expliqué sur son blog.

Et d’ajouter : « Le plus effrayant dans tout ça, c’est que le PSG semble encore loin de sa meilleure forme, à l’image de Cavani qui n’a pas existé hormis son but. En revanche, le milieu Verratti-Motta-Pastore n’est pas trop gêné avec la balle. Quel régal technique. Au final, sans trop forcer ni même prendre la tête du classement, Paris vient de mettre une énorme gifle à ce championnat. » conclut le journaliste. 

0 843
Laurent Blanc

Lors de sa conférence de presse d’avant-match, Laurent Blanc, l’entraîneur du PSG,  a évoqué le mercato estival qui se termine lundi soir. Sauf surprise, aucun joueur ne devrait arriver d’ici-là.  Toutefois, le coach parisien laisse planer le doute.

Interrogé sur la fin du mercato estival pour le PSG, Laurent Blanc reste évasif : « A l’heure actuelle, non il n’y a pas d’arrivées à attendre. D’ailleurs le départ d’Adrien Rabiot évoqué dans la presse n’est pas acté. On verra ce qui va se passer dans les 48 heures, mais à l’instant on ne peut rien affirmer ni dans un sens ni dans l’autre. Même en cas de départ, une arrivée ne serait pas nécessaire. » a déclaré le coach parisien.

0 1503
Jérémy Clément

Ancien joueur du PSG désormais à l’AS Saint-Etienne, Jérémy Clément est bien placé pour comparer l’ambiance du Parc des Princes à celle de Geoffroy-Guichard. Sa préférence va au second.

Interrogé sur la comparaison des deux enceintes, Jérémy Clément donne sa préférence à l’antre des Verts : « J’ai aimé la période durant laquelle j’ai évolué à Paris. L’ambiance était supérieure à celle d’aujourd’hui, explique le milieu de terrain. Mais je préfère Geoffroy-Guichard, pour les matches comme celui de jeudi. Le Parc fait partie des beaux stades mais, au niveau de l’ambiance, Sainté, c’est fort. »

0 786
Laurent Blanc

Alors que le PSG accueille l’AS Saint-Etienne ce dimanche soir au Parc des Princes pour ce qui constitue un des classiques de notre championnat, Laurent Blanc, l’entraîneur parisien, a fait l’éloge du club stéphanois qui progresse d’année en année.

« Saint-Etienne est une place forte du football, on le sait. Depuis quelques années, ils font de l’excellent travail avec Christophe Galtier à la tête de cette équipe. Ils grandissent et ils retrouvent l’Europe. Pour Saint-Etienne ça veut vraiment dire quelque chose et on l’a vu à la fin du match face à Karabükspor. Je suis un enfant des Verts, car c’est la première équipe que j’ai suivie à la télévision. C’est un club que j’apprécie et que les Français apprécient. » a déclaré Laurent Blanc en conférence de presse d’avant-match. 

Concernant la rencontre de ce dimanche, Laurent Blanc s’attend à une partie difficile face aux Verts : « C’est une équipe qui progresse d’année en année. Christophe Galtier est convaincu qu’un groupe comme il possède peut progresser chaque année avec simplement quelques retouches. Ils ont des joueurs de qualité et il y a une effervescence autour du football à Saint-Etienne qui est très particulière et assez unique en France. Cela permet aussi de vouloir vraiment côtoyer le plus haut niveau et la coupe d’Europe. » a-t-il ajouté.

0 349

Selon la presse italienne, Marco Verratti aurait accepté de prolonger le contrat qui le lie au PSG. Les deux parties seraient tombés d’accord sur les termes d’un nouveau contrat assortie d’une revalorisation salariale pour l’international italien. 

Après de longs mois de négociations, Marco Verratti et le  PSG seraient tombés d’accord pour la prolongation du contrat. C’est ce que rapporte le site du journaliste,  Gianluca DiMarzio, régulièrement bien informé concernant l’avenir des joueurs italiens.

Selon ce dernier,  l’officialisation de cette prolongation pourrait intervenir après la trêve internationale. Marco Verratti (21 ans) est arrivé à Paris en 2012 en provenance de Pescara. 

0 490
Laurent Blanc

Le PSG reçoit l’AS Saint-Etienne ce dimanche soir pour la clôture de la quatrième journée de Ligue 1. Pour cette rencontre, l’équipe dirigée par Laurent Blanc pourrait recevoir le renfort de Zlatan Ibrahimovic. L’international suédois devrait être dans le groupe pour cette rencontre.

En conférence de presse, Laurent Blanc a évoqué le retour de l’international suédois : »«Il va très bien. Il a repris l’entraînement collectif mardi matin. Il n’a pas eu de gêne. Pas de douleur. Il a travaillé normalement mercredi, jeudi, vendredi et il le fera encore ce samedi. Il sera dans le groupe normalement. S’il sera titulaire ? Vous verrez…» a-t-il expliqué.

0 2552

Alors que le PSG a tenté pendant tout l’été de recruter le milieu de terrain du Real Madrid, Angel di Maria, celui-ci a finalement pris la décision de signer en Angleterre à Manchester United. Le père du joueur s’étonne que Paris n’ait pu conclure ce transfert qui lui tendait les bras.

Sur l’antenne de la radio espagnol, COPE, le père d’Angel Di Maria donne sa version concernant le choix de son fils de rejoindre Manchester United : « Au début il  a voulu quitter le Real pour des questions économiques, on lui avait promis un salaire. Il a eu la moitié. Il a gagné 5 ou 6 trophées avec Madrid et ils n’ont jamais offert ce qu’ils devaient offrir initialement malgré deux revalorisations. Ensuite, il y a eu le manque de considération. Certains ne voulaient pas de lui au club. A chaque fois ils ont recruté des joueurs pour le remplacer, à chaque fois il a dû se battre pour gagner sa place. Il s’est fatigué de ce manque de confiance, a commenté le père de l’international argentin.

 » S’il a refusé une offre de 6M€/an du Real ? Non, la seule offre était de 5M€/an. Soit 1.5M€ de plus que ce qu’il touchait. C’est tout. La vie professionnelle d’un footballeur est courte. Et beaucoup de joueurs au Real gagnent beaucoup plus que ça. Il aurait accepté cet offre si le président avait mis en avant son travail au Real. Il était bien au club, il s’entendait bien avec ses partenaires, sa famille était bien là-bas » a-t-il ajouté.

Et de conclure : « Manchester lui a témoigné de la confiance. C’est un club qui le voulait depuis plusieurs saisons. Le PSG ? Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Il avait la même offre de 8M€. Le transfert était aussi de 75/80M€. Mais ils devaient vendre au moins deux joueurs. Du coup, c’est devenu compliqué ».

1 3354

Le journaliste de Canal Plus, Pierre Ménès, qui tient chronique dans le journal gratuit Direct Matin, a livré son sentiment sur la situation du PSG par rapport à l’UEFA et les sanctions du fair-play financier. Ces dernières ont clairement empêché le club parisien de recruter cet été. 

« Contrairement à ce qu’avaient annoncé les dirigeants du PSG, et à ce que je pensais aussi, le club parisien a bel et bien été bloqué dans son recrutement, écrit le journaliste sur Direct MatinManchester City, l’autre nouveau riche, n’a pas fait grand-chose non plus. Et les clubs espagnols, pendant ce temps-là ? Ceux qui croulent sous les dettes – mais ça, ça ne compte pas dans le FPF – ont pu recruter à tour de bras » a-t-il ajouté

« Même le Barça, frappé par une interdiction de recruter, a vu sa sanction levée avant d’être à nouveau puni, une fois son recrutement terminé. Et que dire du Real Madrid, qui a dépensé sans compter, comme depuis des années ? (la balance de ce mercato n’est négative que de 8M€ pour le Real après la vente d’Angel Di Maria, ndlr). En fait, on dit à Paris : Ok, vous êtes riches, mais vous n’avez pas le droit de faire ce que vous voulez avec votre argent. Une situation que le PSG ferait exploser devant n’importe quelle juridiction européenne, ne serait-ce parce qu’elle est en contradiction avec la libre circulation des travailleurs en Europe. Pour l’heure, Paris la joue discret. Pas certain que ça dure. » conclut Pierre Ménès.

0 972
Luis Fernandez

Tombé avec le FC Barcelone, l’Ajax Amsterdam, Apoel Nicosie, le PSG est tombé dans un groupe à priori à sa portée pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Mais pour Luis Fernandez, le consultant de RMC, Paris devrait toutefois se méfier de ce groupe homogène.

« L’année dernière le PSG avait Benfica, l’Olympiakos et Anderlecht, soit un groupe assez facile dans l’ensemble. Là, on ne peut pas me dire que c’est un groupe facile, lance-t-il. Il est déjà beaucoup plus compliqué que celui de la saison dernière. Là tu as le Barça et l’Ajax, qui reste un club avec une histoire, un passé. Même si ce n’est plus l’Ajax d’antan, ça reste un club avec une philosophie de jeu » explique l’ancien joueur historique du PSG.

Et de prévenir les joueurs de Laurent Blanc : « Ne vous amusez pas à vous dire que c’est facile ! L’Ajax a des jeunes talentueux, avec des qualités, une philosophie de jeu. Le PSG est dans un groupe beaucoup plus dur. Il faudra mieux aborder les matchs, mieux les jouer. Il faudra aller chercher la première place pour jouer le 8e de finale retour à domicile. » a-t-il expliqué sur RMC.

STAY CONNECTED