HEADER ADS :
Tags Publié avec tag "PSG"

PSG

0 730
Daniel Riolo

Le journaliste de RMC, Daniel Riolo, s’est montré très critique concernant le niveau du défenseur du PSG, Thiago Silva. Il estime globalement que celui-ci est surcôté.

« Il est arrivé au PSG avec une sorte de titre honorifique de meilleur défenseur du monde. Je n’ai jamais trop compris comment il avait eu ce titre là. C’était un peu marketé. Thiago Silva, il a  30 ans et grosso modo, à part un titre de champion d’Italie et deux titres de champion de France, il n’a pas grand chose de significatif. Dire que c’est un défenseur de classe, c’est indéniable. Il est facile, il fait des gestes de numéro 10. Mais, est-il un défenseur monstrueux? a lancé le journaliste sur RMC.

Et de préciser ensuite : « Il est loin d’un Nesta par exemple, ou d’un Sergio Ramos au niveau de l’approche mentale dans les rencontres qui comptent. Il me laisse une impression bizarre. Il m’a séduit. Maisface à Chelsea par exemple, je l’ai vu en panique concéder un penalty tout bête, ne pas être le leader de l’équipe. Je le vois bien avec le Brésil dans les petits matches, mais quand ça se corse, il refuse de tirer dans les tirs au but alors qu’il est capitaine… Je suis en train d’être déçu alors qu’il a une classe de dingue. Et je ne comprends pas ».

0 657

Dans un entretien accordé à Sud Radio, l’ancien président du PSG, Michel Denisot, est revenu sur son passage à la tête du club parisien qu’il a mené au sommet de l’Europe mais évoque également l’équipe actuelle qu’il juge très armée pour remporter la C1 dès cette saison.

« Je suis parti épuisé, j’avais fait mon temps, on a gagné sept titres. J’ai eu la chance d’avoir des joueurs qui restaient longtemps dans leur club, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui », a-t-il expliqué, avant de s’exprimer sur l’équipe de football actuelle de la capitale :

« Le PSG a tout pour être dans le dernier carré de la Ligue des champions. Une fois qu’on est dans le dernier carré, tout est possible… Comme dans tous les sports de haut niveau, les chances deviennent alors égales entre les qualifiés » a-t-il fait savoir.

0 613
Jean-Michel Aulas

Une fois n’est pas coutume, le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, a pris la défense du PSG dans le cadre du Fair-play financier. Il estime que l’application de celui-ci n’est pas adapté à l’entrée de nouveaux investisseurs dans le football.

Dans un entretien accordé au site Canal Supporters, Jean-Michel Aulas prend la défense du PSG dans le cadre du fair-play financier : « C’est important pour l’UEFA d’écouter ce qui est dit, en particulier par des gens d’expérience. Il ne s’agit pas de modifier la philosophie du règlement, mais de lui donner des interprétations. Il s’agit de passer de la théorie à la pratique. Dans ce cadre-là, il y a des suggestions que nous avons proposées avec le PSG, en accord avec la DNCG. Cela a attiré l’attention de l’UEFA sur l’existence de règles plus contraignantes pour la France que d’autres Européens. » a-t-il notamment déclaré.

Et d’ajouter : « Cela peut être par la DNCG ou des règles propres qui font que dans la compétition européenne le PSG peut être aussi performant que le Bayern ou que le Real Madrid, et puis que dans le championnat la concurrence ne soit pas complètement effacée, a-t-il ajouté. On le voit aujourd’hui avec Marseille en championnat alors qu’ils n’ont pas les mêmes moyens, on le voit avec Lyon qui tire son épingle du jeu avec une autre politique sans vouloir concurrencer le PSG. Tout est question de relativité, d’interprétation, et d’intelligence. Il ne faut pas des règles qui soient les mêmes pour les compétitions européennes et la compétition nationale. Dans la compétition nationale, on a besoin de leaders comme le PSG comme il existe ailleurs de grandes équipes européennes. »

0 1632
Daniel Riolo

Le journaliste de RMC, Daniel Riolo, se montre très sévère envers l’Olympique de Marseille après le Clasico perdu face au PSG. Il estime que l’équipe olympienne n’arrivera jamais au niveau de l’équipe parisienne dans les années futures.

« J’ai revu le match. Les Marseillais ont livré une bonne prestation 20 minutes montre en main. Ils ont une première occasion après 2’30, une autre après 6’30 et une frappe d’Alessandrini détournée par Sirigu. Tout cela fait partie du jeu. Ce n’est pas parce que l’on est le petit qu’on peut se dire que trois occasions manquées changent le match. Cela ne veut pas dire que s’il avait ouvert le score l’OM aurait gagné le match. Le scénario aurait été différent, c’est tout. Le PSG se serait peut-être réveillé plus vite…Après le premier quart d’heure, tout le match a été géré par le PSG. Dans le jeu, ce n’est pas brillant mais ils ont des individualités qui sont tellement supérieures! » a-t-il expliqué sur RMC.

Et d’ajouter concernant l’OM : « Marseille peut garder cette même équipe trois ans, la faire grandir, elle n’égalera jamais le PSG, a commenté le journaliste sur RMC. A un moment, il faut être lucide. L’OM jouera le top 3. Je ne sais pas pourquoi certains ont voulu oublier que Paris, c’est à part en Ligue 1. Le seul problème du PSG, c’est l’implication. Ils n’ont presque pas besoin de tactique. Ils sont beaucoup trop forts! Cavani, pas en forme, tu ne le compares même pas en rêve à Gignac! ».

0 803
Francis Gillot

Invité à donner son avis sur le duel entre le PSG, Lyon et l’OM pour la course au titre de champion de France de Ligue 1, l’ancien coach des Girondins de Bordeaux, Francis Gillot, estime que le PSG va prendre la tête du classement dans les prochaines semaines.

« On avait des doutes quand les Parisiens ne gagnaient pas ou moins. Il y avait une impression négative mais on s’aperçoit que, même sans bien jouer, les Parisiens ne sont qu’à un point de Marseille et invaincus. Être à 70% de leurs capacités leur suffit pour se retrouver là. Le PSG va entrer dans son rythme de croisière et il va reprendre la tête du championnat dans les prochains matches », a affirmé le technicien.

0 745
Jordan Ayew

Quelques mois après avoir quitté l’Olympique de Marseille pour rejoindre Lorient, Jordan Ayew règle ses comptes avec son club formateur en laissant entendre qu’il ne regrette absolument pas son départ malgré l’envie de son président de le conserver.

Dans les colonnes de France-Football, Jordan Ayew fait part de son sentiment vis-à-vis du club phocéen : « On sait tous ce qu’il s’est passé à Marseille. Je n’avais pas envie d’y retourner. Le président voulait me garder mais moi, je n’ai pas voulu, assure l’attaquant de Lorient. Je sais que, si j’avais été patient, j’aurais joué à Marseille. Mais c’est parce qu’on m’a dit certains trucs qui ne me convenaient pas que je suis parti. Ce n’est pas que je sois quelqu’un d’impatient, mais je n’aime pas qu’on me prenne pour un con, c’est tout. C’est moi qui n’ai pas voulu rester. Je ne regrette rien. » a-t-il notamment expliqué.

0 1432
Eden Hazard
Eden Hazard

Le milieu de terrain offensif de Chelsea, Eden Hazard, estime que son équipe est plus forte que le PSG encore cette saison. Notamment en raison de l’expérience des joueurs qui composent l’équipe de José Mourinho.

« Paris possède d’énormes joueurs. Mais je pense que oui, on a plus d’expérience, plus de joueurs à certains postes. Chelsea a beaucoup d’expérience en Ligue des Champions, ce que le PSG n’a pas. La différence se joue ici. » a déclaré sur le plateau du CFC dimanche dernier.

0 573
Didier Deschamps

On se souvient que les Clasicos des années 90 entre le PSG et l’OM étaient très chauds. Au point que la rivalité entre les joueurs des deux équipes transpirait jusqu’en équipe de France. Ce qui ne semble plus le cas désormais pour le plus grand bonheur de Didier Deschamps, l’actuel sélectionneur des Bleus.

Protagoniste des Clasicos des années 90, Didier Deschamps s’est réjouit de voir le climat apaisé désormais à l’occasion de ces matches entre le PSG et l’OM : « Il y a eu des périodes plus ou moins chaudes, rigole le Basque, qui prend bien soin de ne pas entrer dans les détails. Elles étaient alimentées par tout ce qui se passait durant la semaine qui précède le match. Dimanche il y a eu ce gros match mais pas de déclarations qui ont mis le feu aux poudres. Sur le terrain, même s’il y a eu beaucoup d’intensité, je n’ai pas vu ce que j’ai pu vivre quand j’étais joueur. C’était plus que limite par moments. Ça s’est normalisé, tant mieux. Il y a beaucoup de respect entre les joueurs. Ils ont été adversaires hier et aujourd’hui ils retrouvent sans animosité. » a-t-il déclaré lundi en conférence de presse.

0 517

L’ancien directeur sportif du PSG, Leonardo, pourrait reprendre du service dans les prochains jours. Les dirigeants de l’Inter Milan songeraient sérieusement à faire appel au Brésilien si les résultats ne s’améliorent pas.

Walter Mazzarri est sous pression à l’Inter Milan en raison des résultats moyens depuis le début de la saison. Du coup, Erick Thohir, le propriétaire du club lombard, songerait à remplacer l’ancien coach du Napoli si les résultats ne s’améliorent pas.

Selon Tuttosport, le dirigeant de l’Inter Milan songerait à faire appel à Leonardo, l’ancien directeur sportif du PSG. Le Brésilien figure en tête de la liste qui comprend des noms comme Franck De Boer (Ajax), Roberto Martinez (Everton), Sinisa Mihajlovic (Sampdoria) croit savoir le quotidien italien.

0 1393
Zlatan Ibrahimovic

Le journaliste de I-Télé qui tient un blog sur le site internet de Sport24.com, est revenu sur la prestation de Zlatan Ibrahimovic lors de son entrée en jeu face à l’Olympique de Marseille. Il se dit surpris par le comportement du Suèdois en fin de match.

« Cela peut paraitre étrange, mais l’auteur de ces lignes a été dérangé par le comportement d’Ibrahimovic durant les dix dernières minutes de ce Clasico de bonne facture. Sitôt le destin du match scellé (merci Cavani, but décisif et passe lumineuse qui amène le premier but) Ibrahimovic a cessé de jouer pour le PSG pour ne plus jouer que pour lui-même, son image, sa gloire et sa légende » explique-t-il.

« A quatre reprises, alors que les courageux marseillais, assommés par l’expulsion (injuste) d’Imbula et le but de Cavani, lâchaient prise et laissaient des béants trous dans leur défense, Ibrahimovic, balle au pied, a refusé de jouer comme le jeu le commandait. Plutôt que de passer à Cavani ou Lucas, mieux placé que lui, le suédois a voulu tenter sa chance, par tous les moyens, contre l’esprit du jeu, contre le football, contre l’esprit d’équipe, contre le collectif » a-t-il ajouté.

Et de conclure : « le message envoyé à ses partenaires, notamment Cavani et Lucas, est tout de même ambigu. Comme si l’avant centre parisien, vedette entre les vedettes avait voulu leur rappeler, à eux et aux autres, que le PSG, c’est Ibrahimovic, rien qu’Ibrahimovic, tout Ibrahimovic. Car enfin, on imagine les commentaires si Cavani s’était autorisé ce genre de fantaisies, dans la même situation, mangeant un 3-0 ou 4-0 potentiel pour la joie de manifester l’idée qu’il se fait de son bon plaisir… »

STAY CONNECTED