HEADER ADS :
Tags Publié avec tag "PSG"

PSG

0 512
Laurent Blanc

Laurent Blanc, le coach du PSG, a reconnu en conférence de presse que son équipe était actuellement dans le dur. Mais il espère que quelques succès vont inverser prochainement la tendance. A commencer mercredi soir lors du déplacement à Caen.

Interrogé en conférence de presse sur les difficultés actuelles de son équipe, Laurent Blanc n’a pas écarté le sujet : « , on a l’impression que tout peut aller très vite, dans un sens ou l’autre. Soit dans le très dur ou, après quelques victoires, dans l’autre sens.» «Il y a un avertissement, et tout le monde doit avoir conscience qu’il faut jouer tous les matches à fond, quels qu’ils soient», a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « On y va pour gagner. Une victoire nous ferait le plus grand bien. Comment relancer la machine ? La problématique est là. Notre gros problème, c’est que les joueurs qui peuvent pousser la concurrence ont eux aussi un manque de compétition parce qu’ils n’ont pas fait la préparation à cause de la Coupe du monde.

0 692
Jérémy Ménez

Désormais au Milan AC, Jérémy Ménez réalise un bon début de saison sous les couleurs lombardes. L’occasion pour lui de tacler son ancien club, le PSG, où il n’a jamais eu la confiance de Laurent Blanc. 

D’ailleurs, Jérémy Ménez laisse entendre que la concurrence est faussée au PSG : « Lucas, ça fait deux ans qu’il est là, il a mis trois buts.Mais il a coûté plus de 40M€. Et il est brésilien… Aujourd’hui, vaut peut-être mieux être étranger au PSG et surtout bien soigner sa communication… Moi, je suis français et parisien. Je n’ai pas Twitter, ni Instagram pour envoyer des messages ou des belles photos. Je ne fais pas de cinéma sur les réseaux sociaux. Je ne disais pas: “Vive Paris! Allez Paris!” pour faire le beau. Je ne suis pas comme ça.Mais ça ne voulait pas dire pour autant que je n’aimais pas mon club, loin de là! Simplement, je ne suis pas un faux! Beaucoup de joueurs font aujourd’hui leur publicité comme ça pour être appréciés, commente l’international dans France Football

Et d’ajouter : « « Pour juger mon passage au PSG, j’aimerais qu’on prenne mon bilan dans son ensemble, qu’on ne s’arrête pas qu’à ma dernière saison, où je me suis fait opérer du dos. Mes deux premières saisons ont été vite oubliées, mais elles ont été loin d’être mauvaises! J’ai souvent été décisif. Toutes compétitions confondues, j’ai dû marquer une vingtaine de buts pour une trentaine de passes décisives. Beaucoup de gens ont oublié tout ça. Il faut regarder les chiffres et les statistiques… Le PSG m’a acheté 8M€ à l’AS Roma à l’été 2011. J’ai bien tourné les deux premières saisons, moins bien la dernière, mais j’ai quand même été décisif. Statistiquement, je suis devant pas mal de joueurs. J’ai aussi un peu marqué l’histoire du club avec mon but à Lyon qui validait notre titre de champion en 2013. Par rapport à certains, quand on fait le rapport qualité-prix-statistiques, j’étais pas mal, non?

0 285
Jean-Pierre Bernès

L’agent de joueurs le plus influent du football français, Jean-Pierre Bernès, était l’invité de J+1 sur Canal Plus ce lundi soir. L’occasion pour l’ancien Marseillais d’apporter son soutien à Laurent Blanc et au PSG qui traversent une passe difficile en ce début de saison.

Interrogé sur les difficultés actuelles de son client, Laurent Blanc, Jean-Pierre Bernès apporte son soutien au coach du PSG : « « Ils sont dans le dur. Laurent Blanc le sait, les joueurs le savent, ce ne sont pas des imbéciles. Ils vont montrer qu’ils sont de grands joueurs », a-t-il confié

0 411

Considéré comme le futur président de l’Olympique de Marseille dans les années à venir, le jeune fils de Margarita Louis-Dreyfus, Kyril, est avant tout un supporter inconditionnel de l’OM. Et il estime que l’équipe actuelle dirigée par Marcelo Bielsa a de bonnes chances de concurrencer le PSG pour la course au titre.

Dans les colonnes de France-Football ce mardi, Kyril Louis-Dreyfus explique son sentiment : « Le titre n’est pas réservé au PSG. Au minimum, on peut viser la deuxième place. Ca ne doit pas être un rêve, juste un objectif logique. Et pourquoi pas le titre ? » lance le jeune héritier.

Et d’ajouter : « Après tout en 2011-2012, Montpellier a montré que l’argent n’était pas tout et a surpris 99 % des gens. Je pense que l’OM est le rival numéro 1 du PSG cette saison. Le club doit être candidat. Le titre n’est pas réservé au PSG » conclut Kyril Louis-Dreyfus.

0 1484
Laurent Blanc

Alors que les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances en ce début de saison du côté du PSG, certains remettent déjà en cause les méthodes d’entraînement de Laurent Blanc. Les séances concoctées par le staff technique ne seraient pas assez variées.

Selon un proche du vestiaire, certains joueurs commenceraient à s’ennuyer lors des séances d’entraînement dirigées par Laurent Blanc : « Avec Carlo Ancelotti, les joueurs ne savaient jamais à quoi s’attendre. Ils étaient surpris presque chaque jour par de nouvelles variantes. Depuis un an, c’est toujours la même chose » explique cette source dans les colonnes du Parisien.

« Des ateliers de conservation de balle, essentiellement des toros, suivis d’oppositions assez classiques rythment le quotidien des joueurs » ajoute cette source.

« Ce ronronnement des séances commence à s’installer dangereusement. Et trouve son prolongement dans des matches sans beaucoup d’intensité » estime pour sa part le quotidien régional.

0 540

Les derniers résultats moyens du PSG ont fragilisé la position de Laurent Blanc à la tête de son équipe du PSG. Le technicien français est sous pression et de mauvais résultats face au Barça pourraient remettre définitivement sa place en question.

« C’est en tout cas ce que pense son ancien coéquipier chez les Bleus, Franck Leboeuf : « Est-ce que ça peut devenir compliqué pour Laurent Blanc ? Oui, ça peut devenir très vite compliqué. Actuellement, ses changements sont très prévisibles, on sait toujours qui va sortir et qui va rentrer. Je crois qu’il faut couper avec la routine et mettre quelques joueurs devant le fait accompli : s’ils font un mauvais match, ce n’est pas parce qu’ils ont un nom qu’ils ne doivent pas sortir. Après, ce club m’a l’air géré aussi par ses hauts dirigeants et ça ne doit pas être facile pour Blanc. »  a-t-il expliqué sur RMC.

0 344
Blaise Matuidi

En dépit des difficultés actuelles de son équipe, le milieu de terrain du PSG, Blaise Matuidi, ne veut pas dramatiser la situation. Il estime que son équipe va se réveiller dans les prochaines semaines et à commencer par le prochain match en milieu de semaine.

On aimerait trouver la solution. On avait l’opportunité encore une fois de tuer le match. On manque encore de réussite et on le paye cash derrière. C’est dur à comprendre mais on va continuer à travailler », a déclaré le milieu francilien. Pour lui, il faut passer à autre chose après ce résultat nul décevant concédé au Parc. « On n’a pas le temps de gamberger. On doit vite se remobiliser et aller chercher les trois points. Il n’y a pas le feu. » a indiqué le joueur parisien en zone mixte.

0 265
Pierre Ménès

Comme il est de coutume chaque semaine, Pierre Ménès a posé son regard de spécialiste sur la rencontre disputée par le PSG face à l’Olympique Lyonnais ce dimanche (1-1). Il reste perplexe devant le début de saison de l’équipe de Laurent Blanc.

« Paris a donc concédé son troisième match nul d’affilée. Par son déroulement, celui-là est un peu plus problématique que les autres. Au Parc des Princes, après un début de match de très bonne facture, le PSG s’était mis dans une position idéale en ouvrant le score sur un joli but de Cavani (ce dernier, quitte à jouer sur un côté, est quand même beaucoup plus à l’aise à droite qu’à gauche). Certains joueurs parisiens, comme Matuidi ou David Luiz, semblaient monter en puissance sur le plan physique. Tout avait l’air à peu près en place, même si Lyon jouait avec beaucoup d’intelligence et de courage. 

Et puis en deuxième période, le PSG a confirmé cette incapacité chronique, depuis le match de Saint-Etienne, à marquer ce deuxième but qui rend le match beaucoup plus facile. L’année dernière, à la soixantième minute, les équipes qui jouaient contre Paris volaient en éclats physiquement. Cette saison, on a l’impression que c’est l’inverse et la disparité de préparation des joueurs à cause de la Coupe du Monde est une excuse qui ne va pas tenir des siècles. On explique mal comment les Parisiens peuvent ainsi disparaître de la circulation en cours de jeu. » a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « Ce PSG-là n’a toujours pas trouvé la bonne carburation. Je persiste à penser que ce n’est pas une question de système mais une question de rendement de certaines individualités. Précédemment, il y a eu Cavani, Thiago Motta ou Matuidi et hier soir, c’était Ibrahimovic. Les Parisiens ont désormais deux oppositions dans leurs cordes la semaine prochaine à Caen et contre Toulouse. C’est à eux de réagir. Même si le temps presse, avec dix points au compteur, les Parisiens ne sont qu’à trois longueurs du premier et c’est tout sauf un drame » conclut Pierre Ménès

0 650
Jean-Michel Larqué

Alors que l’Olympique de Marseille a pris provisoirement la tête de la Ligue 1 à la faveur de son succès face à Rennes, Jean-Michel Larqué estime sur RMC que les Olympiens pourraient bien être les seuls à contrarier les plans du PSG. 

Sur RMC Sports, Jean-Michel Larqué livre son sentiment sur cette équipe marseillaise « made in Bielsa » : « L’OM a rejoint Bordeaux en tête du championnat, d’une manière assez claire et précise, observe le membre de la Dream Team RMC Sport. Ils se présentent peut-être comme le seul adversaire digne de ce nom du PSG dans la course au titre. Face à Rennes, l’OM n’a pas fait de détail. Et en regardant ce match et en épluchant un peu les rencontres de l’OM, je me dis : « Quelle extraordinaire marge de manœuvre à l’OM ! » a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « La saison dernière, le seul qui a tiré l’OM vers le haut, c’était déjà Gignac. Mais incontestablement, il est beaucoup plus affûté. Mais le paradoxe, c’est que cette équipe, avec des joueurs qui, pour certains, sont en-dessous de leur niveau, réussit sur le plan collectif. Ils sont nettement meilleurs sur le plan de la solidarité. Je dois avouer mon incompréhension. Si ce n’est à me raccrocher à l’effet glacière… » a-t-il conclu.

0 887

Arrivé il y a un peu plus d’un an maintenant au PSG, l’attaquant uruguayen, Edinson Cavani, n’a pas encore convaincu à Paris. Pour Arsène Wenger, consultant pour TF1, la présence d’Ibrahimovic semble inhiber l’ancien joueur du Napoli.

« J’aime beaucoup le joueur, j’aime beaucoup son état d’esprit, mais je le trouve un peu jouant avec le frein à main. J’ai l’impression qu’il ne s’exprime pas complètement. C’est vrai qu’en même temps, Ibrahimovic a pris une telle place dans ce PSG-là à tous les niveaux, il reste peu de place pour un attaquant autour de lui » explique Arsène Wenger.

Véritable légende en Italie à Naples notamment, la star uruguayenne peine à Paris : « Alors on va se dire que ça va venir, ça va venir forcément, mais on ne le sent pas totalement épanoui. J’espère que ça viendra » a fait savoir le coach d’Arsenal sur TF1.

STAY CONNECTED