Ligue 1

0 1502

Hubert Fournier, le nouvel entraineur de l’Olympique Lyonnais, ne cache pas ses ambitions pour la saison prochaine. Il veut titiller au maximum le duo composé du PSG et de l’AS Monaco qui seront encore les grands favoris du championnat de Ligue 1 lors de la saison à venir.

Alors qu’il se trouve actuellement en stage de préparation à Tignes avec ses joueurs, le nouvel entraîneur de l’Olympique Lyonnais, Hubert Fournier affiche ses ambitions pour la saison prochaine : « « La place de l’OL ? Tout faire pour titiller le PSG et l’ASM comme l’Atlético Madrid ou Liverpool l’on fait en Espagne ou en Angleterre » a-t-il déclaré.

« En travaillant bien, on peut poser des problèmes à ces équipes » a ajouté l’ancien coach du Stade de Reims.

0 584

Sanctionné lourdement par la commission de discipline de la Ligue, suite à son comportement lors du match face à Lorient (0-1) le 10 mai dernier, Bernard Lacombe assure que ces dix matches de suspension ne vont rien changer à son travail actuel.

Le conseiller du président Jean-Michel Aulas accueille cette sanction avec un certain détachement : « Ce soir-là, j’ai dit ce que j’avais sur le cœur. Et je pensais prendre plus de douze matches, a noté l’intéressé dans Le Progrès.

« Peut-être que l’on n’a pas bien compris les mots techniques que j’ai employés. On peut se tromper dans le foot, mais ce soir-là, c’était trop, et ça venait après de multiples décisions contre nous tout au long de l’année. Cette suspension ne change rien pour moi » a-t-il ajouté.

0 451

Alors que l’AS Monaco va retrouver la Ligue des Champions la saison prochaine, les supporters du club monégasque sont en colère contre les dirigeants. Il leur reproche l’augmentation du prix des abonnements à Louis II pour la saison à venir.

Trop cher, pour Nathan, qui a décidé de ne pas renouveler son abonnement pour la saison prochaine. « Ça faisait presque dix ans que j’allais à tous les matches de Monaco, les prix étaient encore accessibles. Je viens de découvrir le coût pour l’an prochain, je n’ai plus les moyens même en tribunes « Pesages ». Je suis déçu, mais je prendrai un abonnement télé pour suivre les rouge et blanc. » prévient-il dans Nice-Matin.

 « Ce n’est pas comme ça qu’ils vont remplir Louis-II. Le club est assez riche, il n’a pas besoin d’augmenter les prix« , ajoute de son côté DagheMuneguh sur Twitter.

0 2898

La saison terminée, le temps est aux bilans et autres équipes types de la saison. Pour Pierre Ménès, le consultant de Canal Plus, qui a fait son équipe B type de la L1, Romain Hamouma est en concurrence avec Lucas Moura.

C’est d’ailleurs le Stéphanois qui est inclus dans cette équipe B type du journaliste sur son blog. Interpellé par un internaute via Twitter sur ce choix, Pierre Ménès en explique les raisons : « je me suis tâté. Mais il y a bcp de parisiens déjà et Lucas a couté bcp plus cher. Mais Lucas sera plus fort » a déclaré le consultant de Canal Plus.

Pour rappel, Romain Hamouma a marqué neuf buts pour quatre passes décisives tandis que le Brésilien du PSG, a marqué cinq fois et fait dix passes décisives.

2 948
Jean-Michel Aulas

Une nouvelle fois, le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, a fait l’éloge de son club et de sa philosophie contrairement à certains de ses concurrents qu’il n’a pas souhaité nommer.

Le dirigeant lyonnais a notamment évoqué le sondage réalisé par le quotidien L’Equipe qui a désigné l’OL en tête d’une « L1 idéale : « C’est une grande satisfaction et une reconnaissance de notre travail. Cela corrobore les performances d’un club présent sur le plan européen depuis dix-huit ans, qui a gagné dix-huit titres ces douze ou treize dernières années, a le deuxième meilleur centre de formation d’Europe et le meilleur club féminin en France. C’est la traduction d’une performance dans la durée et sur tous les plans » rappelle-t-il.

Et de rappeler la manière dont il voir l’avenir pour l’OL : « Le plan mis en oeuvre fonctionne. La saison qui vient de passer était celle des plus grands dangers et on est restés européens. Dans les deux années qui viennent, on rejouera la Ligue des champions. L’objectif est de se rapprocher du sommet en France mais, aussi, de revenir dans la course au niveau européen. Contrairement à d’autres, nous avons une expression très transparente et on essaie de valoriser des principes qui ne sont pas liés à l’argent futile ou facile. Nous défendons des principes de parité et d’égalité, de formation et d’intégration. Blancs, noirs maghrébins, tous nos jeunes peuvent aujourd’hui jouer dans l’équipe professionnelle. C’est la traduction de la France d’aujourd’hui » a-t-il ajouté.  

0 505
José Anigo

L’Olympique de Marseille affronte Guingamp ce samedi soir en clôture de la saison. Un succès des Olympiens sur les Bretons pourrait permettre à l’OM d’accéder à la Ligue Europa. A condition que Lyon trébuche à Lyon. 

D’ailleurs, José Anigo, n’a pas fait de mystère. Il compte sur l’OGC Nice pour arriver à ses fins : «  »Si Nice veut nous donner un coup de main, je suis preneur, a lancé José Anigo jeudi. Je sais qu’il y a un contentieux entre Puel et Lyon. Le terrain peut être un moyen de le régler… » a-t-il lancé oubliant au passage que lui aussi a un différente avec Nice et son directeur général, Julien Fournier, ancien bras droit de Pape Diouf.

On se souvient par exemple que Julien Fournier, après la victoire des Aiglons au Stade-Vélodrome en Coupe de France, avait taclé le coach phocéen : « Ce qui a également fait la différence, c’est qu’on a un coach de haut niveau. » avait-il déclaré.

2 1124

L’entraîneur du RC Lens, Antoine Kombouaré, a fait part de sa satisfaction après le succès de son équipe à Bastia vendredi soir (2-0). Un succès qui offre au club lensois son retour en Ligue 1 après trois ans d’absence.

Pour Antoine Kombouaré, le parcours a été long et semé d’embûches : « On est super fier parce qu’il n’y a pas si longtemps, quand on est arrivé, on s’est posé beaucoup de questions, on savait que la tâche était forcément ardue. Je ne vous cache pas qu’au départ on partait un peu dans l’inconnu. On pensait avoir un peu plus de moyens, donc on a pris beaucoup de joueurs en fin de contrat, beaucoup de prêts, de jeunes. » a-t-il expliqué rapporte RMC.

« Donc un effectif un peu limité au début. Mais surtout, on avait un statut de leader qu’il fallait assumer. On était venu pour monter. On est les seuls à avoir affiché cette ambition là dès le début, à l’inverse de Metz, de Caen. Donc c’est pour ça que je suis super fier aujourd’hui. Il a fallu assumer, c’est pour ça que ça n’a pas toujours été facile à domicile» a-t-il ajouté.

 

0 436
José Anigo

José Anigo, l’entraîneur et directeur sportif de l’Olympique de Marseille, a profité de sa dernière conférence de presse d’avant-match pour faire ses adieux aux journalistes présents dans la salle de presse du centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus.

« Je ressens du bonheur de ne plus vous voir (les médias). Ce sont mes raisons. Ce n’était pas facile tous les jours. Quelques fois, ça m’a permis d’aller chercher la force nécessaire » a-t-il notamment expliqué.

« Mais on ne peut pas répondre aux critiques que par le terrain. Je le dis comme ça, même si le plus dur reste évidemment le terrain. Et quand tu as des résultats, c’est plus simple à vivre. » conclut le coach phocéen.

0 473

Le président de l’Olympique de Marseille, Vincent Labrune, a répondu à son homologue de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas. Ce dernier avait laissé sous entendre, sans le nommer que son club ne ferait pas comme l’OM pour le recrutement de son entraîneur.

Mardi, Jean-Michel Aulas avait déclaré qu’il  » n’allait pas prendre un entraîneur qui ne parle pas français, ou avec un staff pléthorique, mais un entraîneur qui a la mentalité de ce qui a été fait à l’OL ». Une phrase que certains se sont vite empressés de comprendre comme un tacle adressé à l’Olympique de Marseille et son président Labrune pour le recrutement de Marcelo Bielsa.

Interrogé par La Provence sur le sujet, Vincent Labrune dédramatise : « D’abord, Aulas n’a pas cité l’OM. « Si c’est le cas, je le comprends Jean-Michel. À sa place, je ferais la même chose. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait en 2012 lors de l’arrivée d’Élie (Baup): un entraîneur français, formateur, sans staff… Mais voilà, nous avons été rattrapés par un principe de réalité : en termes d’attente, de ferveur, d’environnement populaire et médiatique, d’exigence de résultats, » explique le président phocéen à La Provence.

« l’OM n’est pas l’OL… Il n’y a qu’à lire l’ensemble des médias pour s’en convaincre : si l’OL termine cinquième, c’est l’exploit de la saison ; si l’OM termine cinquième, c’est l’échec du siècle. » a-t-il ajouté.

STAY CONNECTED