José Anigo, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille, a fustigé l’état de la pelouse du Stade-Vélodrome après le match nul de son équipe face à Bordeaux (2-2) dimanche après-midi.

« C’est une honte de jouer sur un terrain comme ça, confie le coach de l’OM. Je le dis très clairement, je ne vais pas me plaindre du résultat, je sais que les gens d’ici et les jardiniers font leur boulot, mais quand on m’explique que parce qu’on a fermé le toit, la pelouse est en train de se détériorer, je voudrais comprendre comment on a pu fermer le toit sans savoir que ce gazon-là se détériorait » s’interroge-t-il.

« Des stades fermés, il y en a partout en Europe et il y a des gazons de qualités. J’espère que tous ceux qui sont concernés par le stade et le gazon, tout le monde prendra conscience qu’on a besoin de luminothérapie. Il y a des stades comme Arsenal qui sont fermés, et le gazon c’est un billard. A peu près partout en Europe c’est fermé, donc il faut que les gens se penchent sur ce problème pour qu’on puisse avoir un football de qualité » conclut le coach marseillais.

Selon RMC, le système de luminothérapie sera mis en place à la reprise, en janvier,  après OM-Reims (5 janvier Coupe de France), une fois que la pelouse aura été changée. Pendant les derniers mois de travaux (jusqu’à cet été), GFC, le constructeur, fournira les lampes. La ville de Marseille s’occupera de la manutention. C’est ensuite Arema, l’exploitant, qui sera responsable de l’état de la pelouse.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE