HEADER ADS :
France

0 378
Didier Deschamps

A l’issue de la victoire de son équipe face au Portugal, Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France, n’a pas manqué de souligné la qualité de ses deux jeunes, Raphaël Varane et Paul Pogba.

«Je ne veux pas minimiser la performance de Paul. Il fait des choses hors du commun même s’il doit simplifier son jeu. Quand on voit le match de ce soir, les Portugais auraient bien aimé l’avoir sous leur maillot.» a-t-il déclaré au sujet du milieu de terrain de la Juventus.

Concernant Varane, Deschamps assure qu’il : «a une assurance, une confiance et il va vite, sait comment se placer. Tant mieux pour lui et tant mieux pour nous.» R

elancé sur le sujet, Didier Deschamps a précisé : «Ils sont français, tant mieux mais quand vous êtes titulaires dans de grands clubs comme la Juventus et le Real Madrid à 20, 21 ans, c’est hors normes.»

0 965
Pierre Ménès

A l’issue du match France-Portugal (2-1), Pierre Ménès, le consultant de Canal Plus, a distribué les bons et mauvais points. Concernant Yohan Cabaye, actuellement en difficulté au sein du PSG, le journaliste dresse un constat alarmant pour l’ancien joueur de Newcastle.

Pierre Ménès estime tout simplement que Yohan Cabaye a baissé de niveau depuis un an : « Yohan Cabaye  n’a pas été inutile, mais loin, tellement loin du joueur d’il y a un an, sous le maillot de Newcastle et des Bleus. Il est évident que son transfert au PSG lui a ôté de la confiance, de l’autorité et de la joie de jouer. Il n’est pas nul, mais il n’apporte plus ce qu’il apportait il y a un an » a déclaré le journaliste sur son blog.

Au final, le milieu de terrain parisien sorti en seconde période, récolte un 5 sur 10 de la part de Pierre Ménès.

0 632
Yohan Cabaye

Alors que Yohann Cabaye a clairement fait part de son malaise concernant son temps de jeu cette saison au PSG, le sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, a évoqué également la situation de son milieu de terrain. Il ne s’en inquiète pas pour le moment, bien au contraire.

« Il joue. Il a moins joué avant la Coupe du monde, a rappelé le sélectionneur des Bleus en conférence de presse. Je ne suis pas inquiet. On ne peut pas dire qu’il est heureux. Il est dans un autre club, avec une concurrence qui est plus forte. Il peut jouer aux trois postes du milieu. Ses qualités, Yohan ne va pas les perdre du jour au lendemain. Il joue mais il ne commence pas tous les matchs. »  a commenté Didier Deschamps.

De son côté, le milieu de 28 ans n’est pas du tout satisfait de son temps de jeu et l’a fait savoir.

 

0 529
Clément Chantôme

Le milieu de terrain du PSG, Clément Chantôme, s’est exprimé au sujet de son choix de rester au sein de son club formateur alors qu’il était convoité par plusieurs autres clubs pendant le mercato estival. 

Sur le site des Titis, Clément Chantôme explique les raisons pour lesquelles il est resté à Paris  : « Pourquoi je suis resté ? Je n’ai pas eu le choix ! A cause du fair-play financier… Rien à voir avec le quota du nombre de joueurs formés au club pour la Ligue des champions. Adrien Rabiot devait partir et on m’avait dit que s’il partait je ne bougerais pas ! Arrivant en fin de contrat, ça m’intéressait aussi de rester puisque je serai libre de choisir où je veux aller dès janvier prochain, commente le milieu de terrain sur le site des Titis.

« Et, je ne voulais pas partir pour partir. Je veux être recruté pour mes bonnes prestations sur le terrain. Il n’y avait aucun intérêt à aller au clash… Je vais m’accrocher, me donner au maximum pour avoir la chance de jouer. Je reste discret et assume mes choix. Je veux laisser une bonne image de moi. » a-t-il ajouté.

 

0 506

L’ancien attaquant de l’AS Monaco, Marco Simone, qui a été également le dernier entraîneur avant le rachat du club monégasque par le milliardaire russe, Dimitri Rybolovlev, n’a pas épargné l’oligarque qui selon lui « ne connaît rien au football ». 

Dans les colonnes de Nice-Matin, l’ancien coach de Monaco tacle le propriétaire du club de La Principauté qui n’avait pas souhaité le conserver lors de son arrivée à la tête du club : « Ça reste une très belle expérience. Mais ce que je regrette, c’est que même en ayant fait le travail que m’avait demandé le président, il n’y a pas eu de suite… Et encore une fois, ce n’est pas parce qu’il y avait une absence de résultats qu’on m’a remplacé à la fin de la saison. Non. C’est parce que les dirigeants n’avaient pas la logique et la connaissance du football, a raconté Marco Simone

Et d’évoquer ensuite Claudio Ranieri qui lui a succédé au poste d’entraîneur : « Mais au final, il a vécu la même chose que moi. Ranieri a eu une équipe saine, où la majorité des joueurs avaient passé déjà une moitié de la saison à gagner tous les matchs avec moi. Pour le début de la deuxième saison, la voiture était bien rodée quand il est arrivé. Moi, je n’ai pas trouvé ça quand j’ai pris l’équipe. Et puis il a eu des joueurs au mercato d’hiver pour aller chercher le titre en L2. L’année d’après en L1, il avait la grosse artillerie. Bref, tout ça pour dire que même s’il a eu de meilleurs résultats que moi, on a eu tous les deux le même destin. Car il n’y a jamais eu de logique sportive dans le projet monégasque. » a-t-il ajouté.

0 418
Blaise Matuidi

Le milieu de terrain du PSG, Blaise Matuidi, est revenu ce samedi dans les colonnes du Parisien sur le début de saison de son équipe et notamment sur le fait qu’il n’était pas un titulaire à part entière lors des premiers matches de la saison.

Au retour de la Coupe du Monde 2014 au Brésil, Blaise Matuidi avait tout simplement perdu sa place dans l’entrejeu parisien en raison d’une remise en cause tactique décidée par Laurent Blanc : « Je m’attendais à jouer dès le départ. Cela n’a pas été le cas par manque de préparation, mais aussi car d’autres joueurs ont donné entièrement satisfaction au coach. C’est vrai qu’il y a une grosse concurrence dans l’effectif du PSG et il faut se battre. Peut-être aussi que je n’étais pas prêt… » explique le joueur parisien.

Désormais utilisé plus régulièrement par Laurent Blanc, Blaise Matuidi est en train de revenir à son meilleur niveau : « Oui, je sens que je progresse, notamment dans l’utilisation du ballon. Je suis aussi conscient que je peux encore faire mieux. La Coupe du monde au Brésil m’a fait beaucoup de bien. J’ai appris à gérer des matchs de très haut niveau. Aujourd’hui, c’est plus facile pour moi d’aborder des grands matchs comme celui de Barcelone (3-2) » a-t-il ajouté.

 

0 459
Yohan Cabaye

Denis Balbir, le journaliste sportif qui tient un blog sur Yahoo ! Sports, a fait l’éloge de Yohan Cabaye qui pour le moment est peu utilisé par Laurent Blanc. Il estime que l’ancien Lillois reste l’un des meilleurs milieux européens.

« Quel destin quand même. Passer de patron certes à Newcastle à roue de secours à Paris, puis titulaire en Bleu ou pas loin, cela ne doit pas être évident à vivre, surtout quand on vous fait croire que vous êtes ou que vous serez indispensable et que les faits démontrent le contraire. Or à ce jour, Cabaye reste dans son registre, l’un des meilleurs milieux de terrain français » a notamment expliqué le journaliste.

0 680
Carlo Ancelotti

L’ancien entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, aujourd’hui à la tête des champions d’Europe 2014, est revenu dans les colonnes de So Foot  sur les raisons de son départ du club parisien. Il explique notamment qu’il n’était pas convaincu du travail réalisé et qu’il n’était pas très à l’aise avec ses dirigeants à l’époque.

Dans le So Foot daté du mois d’octobre, à paraître ce jeudi, Carlo Ancelotti revient sur son départ du PSG : « A Paris, je n’étais pas convaincu que le travail qu’on faisait était correct. Et puis, je ne me sentais pas vraiment à l’aise avec mes dirigeants » a-t-il expliqué.

« A la fin de la deuxième saison, j’ai commencé par me convaincre que quelque chose clochait. (…). J’étais vraiment bien là-bas et puis la relation avec mes joueurs était très bonne (….). Cette saison-là on n’a pas fait du mauvais boulot puisqu’on a remporté le championnat de France mais les dirigeants n’étaient pas contents pour autant. C’est à partir de là que j’ai noté qu’ils ne pensaient plus au projet mais plutôt aux résultats immédiats. Ils étaient impatients alors que le PSG a besoin de continuer à travailler sur le moyen et long terme. Le club ne devrait pas penser à gagner tout de suite la C1. Quand j’étais là-bas, chaque matche que nous perdions débouchait sur des engueulades » a-t-il ajouté.

Et de conclure : « Il y a eu plein de problèmes mais je n’ai jamais trahi les dirigeants parisiens. Quand je leur ai annoncé que je m’en allais en mars, je n’étais en relation avec aucune autre équipe. L’option Real Madrid est apparue bien plus tard par l’intermédiaire de Florentino Pérez avec qui j’avais déjà discuté avant de signer à Chelsea en 2006″ conclut Carlo Ancelotti.

Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans les colonnes de So Foot du mois d’octobre.

0 334

A l’issue des dégâts provoqués par les pluies importantes qui se sont abattues ces derniers jours sur la région de Montpellier, le stade de La Mosson est inutilisable jusqu’en décembre prochain au moins. Une situation qui a le don d’agacer les dirigeants du MHSC, Laurent Nicollin en tête.

Dans les colonnes du Midi-Libre, le journal local, le dirigeant montpelliérain évoque la possibilité de construire un nouveau stade en accord avec la Mairie : « On ne veut pas avoir les pieds dans la gadoue tous les trois ans. Même si on est attachés à La Paillade, il faut vraiment qu »on se mette autour d’une table avec le maire pour réfléchir à une autre solution, un nouveau stade. Pour l’heure, on va se battre pour pouvoir disputer nos matches normalement et ne pas perdre le fil de ce qui a été fait sportivement depuis le début de saison », a-t-il fait savoir.

Le match Montpellier – AC Ajaccio (16e de finale de la coupe de la Ligue) du 28 octobre, pourrait se disputer en Corse ou à l’Altrad Stadium, une des solutions de repli envisagée : « Le maire nous l’a proposé, on va voir. C’est peut-être un peu étriqué pour le match de Lyon qui attire souvent du monde. Il y a aussi Béziers, Nîmes, on espère que la solidarité régionale va jouer pour nous aider dans cette passe difficile » a-t-il ajouté.

0 1379

La possibilité de voir un jour débarquer le FC Barcelone dans le championnat de France, ne semble pas être du goût du Front National. Et ce dernier le fait savoir en remettant en cause les liens qui unissent le club parisien au club catalan à travers le Qatar et son président Nasser Al-Khelaïfi.

Dans une lettre publiée sur le site officiel du Front National, Eric Domard, Membre du Bureau Politique, Conseiller aux sports de Marine Le Pen, déclare  : « M. Trias (maire indépendantiste de Barcelone, ndlr), entend-il profiter de la récente nomination du président du PSG et ministre sans portefeuille du Qatar, Nasser Al-Khelaïfi, au Conseil d’administration de la Ligue pour soutenir cette demande, sachant que les 2 clubs sont aujourd’hui financés par cette dictature islamiste ? » a-t-il déclaré.

Selon la presse espagnole, le Barça aurait demandé en secret auprès de la LFP la possibilité ou non de pouvoir jouer le championnat de France si la Catalogne devenait indépendante. Car en Espagne, le message est clair : « « Barcelone et l’Espanyol ne joueront pas en Liga espagnole si la Catalogne obtient son indépendance. Et cela pour les raisons suivantes : La Loi du sport prévoit dans une disposition additionnelle qu’un seul Etat non espagnol peut jouer la Liga ou toute autre compétition officielle espagnole, et c’est Andorre », a déclaré Javier Tebas, le président de la Ligue espagnole de Football

 

STAY CONNECTED