Home Tags Publié avec tag "Bordeaux"

Bordeaux

0 100
Jean-Louis Triaud

Alors que France-Football annonçait la possible arrivée de Christian Gourcuff aux Girondins de Bordeaux, le président du club bordelais, Jean-Louis Triaud, a démenti cette information de la part de l’hebdomadaire.

C’est le quotidien régional Sud-Ouest qui l’affirme. Après avoir contacté Jean-Louis Triaud, celui-ci a démenti l’info selon laquelle il discutait d’une éventuelle arrivée de Christian Gourcuff au poste d’entraîneur des Girondins.

Le dirigeant a également démenti tout intérêt pour le fils de Gourcuff, Yoann, Bordelais jusqu’en 2010 et désormais à l’OL.

0 271
Jean-Louis Triaud

Jean-Louis Triaud, le président des Girondins de Bordeaux, s’est montré très clair quand aux ambitions de son club et de son équipe. L’important c’est le résultat, pour le spectacle, on repassera !

Pour Jean-Louis Triaud, faire le spectacle n’est pas sa priorité : « La défaite à Lyon (2-1) passe très mal. Prendre un but à la 91eet l’autre à la 94e, la pilule passe mal, je l’avoue. (…) On s’en fout de bien jouer, ce qu’on veut c’est gagner, lâche-t-il. Il faut se  battre pour les 30 points qu’il reste à prendre et un peu changer d’état d’esprit, ne plus avoir cette peur de perdre. Dès qu’on marque un but on recule, donc il vaudrait mieux marquer à la 92e. » a-t-il déclaré.

 

0 169
Francis Gillot

Interrogé sur la radio Gold FM, Jean-Louis Triaud a révélé que le contrat de Francis Gillot, qui court jusqu’en 2015, contenait une clause de séparation bilatérale à la fin de cette saison.

Francis Gillot dispose donc d’une clause qui peut lui permettre de quitter les Girondins de Bordeaux en fin de saison mais l’inverse est réciproque. Toutefois, du côté de Jean-Louis Triaud, on n’envisage pas cette extrémité : « C’est un homme de grande qualité qui s’investit au maximum. Il fait un super boulot. Je travaille avec lui dans d’excellentes conditions » a-t-il déclaré.

« Il analysera le plaisir qu’il peut avoir à continuer, en fonction du potentiel à sa disposition », a ajouté le président bordelais, précisant qu’une décision serait prise en fin de saison.

0 208
Jean-Louis Triaud

Cédric Carrasso, le gardien des Girondins de Bordeaux, a pris la défense de son président, Jean-Louis Triaud, alors que celui-ci est régulièrement critiqué par les supporters bordelais.

« C’est quelqu’un qui a un profond amour pour le club. Aujourd’hui, pour que le club vive, je ne suis pas sûr qui si on le remplaçait cela serait mieux parce que c’est quelqu’un qui est attaché au club, qui a une histoire et qui est là pour le club. Après même si j’entends des choses, j’apprends que les supporters, dont je suis proche, sont remontés contre lui, cela me donne envie de leur dire « pourquoi lui ?». Après ce n’est ni un entraineur, ni un actionnaire principal, ni un recruteur, il n’a pas les meilleures connaissances footballistiques du monde mais il donnera toujours 110% au club » a-t-il déclaré.

« Et les critiques émises envers lui sont, je trouve, déplacées parce que ce n’est pas quelqu’un avec qui on pourra parler vraiment football car, même s’il a une grande connaissance de ce sport, il n’est pas un footballeur à la base. Il aime parler rugby ou boxe et a du mal à intégrer le comportement des joueurs. Il trouve qu’on ne se bat pas assez mais il est de l’ancienne école », a ajouté Cédric Carrasso sur la radio locale, Gold FM.

 

0 177
Jean-Louis Triaud

Jean-Louis Triaud, le président des Girondins de Bordeaux, qui fait partie des présidents ayant contesté l’accord entre la LFP et l’AS Monaco, assure que l’ensemble de ces derniers ne souhaitent pas faire tomber Frédéric Thiriez de son président de la LFP.

Dans les colonnes de L’Equipe, Jean-Louis Triaud éclairci la situation : « J’ai toujours soutenu Thiriez, et je continuerai toujours à le soutenir. Ce n’est pas le fait que je l’apprécie qui est important, c’est son action depuis 2002. Même si je ne suis pas toujours d’accord à 100 % » explique le dirigeant bordelais.

« Thiriez n’est pas fragilisé. Il y a aussi des présidents de clubs, et non des moindres, qui ont voté avec lui. Il faut que ce soit clair, on ne veut pas la peau de Thiriez. Ce n’est pas une fronde contre lui » a-t-il ajouté.

Un Conseil d’administration, prévu de longue date, va se dérouler ce jeudi après-midi. Il y sera bien entendu question de l’AS Monaco.

0 167
Francis Gillot

Francis Gillot, l’entraîneur des Girondins de Bordeaux, était très remonté contre son équipe après la défaite à Sochaux (2-0) samedi soir. Un revers qui marque un coup d’arrêt pour une équipe qui semblait vouloir repartir sur une belle dynamique.

« Il n’y avait pas l’envie, la volonté. On a tenu en première mi-temps surtout défensivement, mais au milieu et devant, ce n’était pas ça. C’était mièvre dans toutes les lignes.  Nous avons une seule occasion durant tout le match. Ce n’est pas avec une occasion qu’on peut espérer jouer l’Europe. Il n’y a rien eu. si on se contente de gagner deux matches, on ne va pas aller bien loin… » a-t-il déclaré après le match.

« On a l’occasion à Sochaux de faire quelque chose de bien, et on gâche tout » a-t-il ajouté dépité.

0 209
Guillaume Hoarau

Buteur face à Lorient mardi soir lors d’un match en retard de Ligue 1, Guillaume Hoarau, la recrue hivernale des Girondins de Bordeaux, a inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs et participé activement à la victoire des siens face aux Bretons (3-2). 

Une réussite qui provoque la satisfaction de l’ancien joueur du PSG, teinté de soulagement : «  Ça y est, maintenant on peut passer à autre chose, savoure le buteur réunionnais arrivé cet hiver. Je ne parle pas de soulagement mais le premier, c’est le plus important, on s’enlève quand même d’un poids » précise l’ancien Parisien.

« Même si les contenus de match jusqu’ici étaient plutôt bons, j’étais satisfait malgré tout, un attaquant, on lui demande qu’une chose, c’est de marquer des buts. Celui-là est très important, j’espère qu’il en appellera d’autres. Je vais essayer de continuer à faire ce que j’ai fait jusqu’à présent, ne pas douter et gagner encore chaque semaine en confiance pour pouvoir enchaîner. » conclut Guillaume Hoarau.

0 126
Francis Gillot

En s’imposant face au FC Lorient ce mardi soir en match en retard de la Ligue 1 (3-2), les Girondins de Bordeaux mettent fin à une mauvaise série qui durait depuis le début de l’année 2014.

A l’issue de la rencontre, Francis Gillot semblait soulagé par le succès de son équipe face aux Bretons : «La grosse satisfaction, ces sont les trois buts, tous d’attaquants, qui vont leur faire du bien, même si on sent qu’ils sont loin d’être à 100%» a-t-il déclaré après le match.

Il espère que désormais, son équipe va pouvoir regarder vers le haut : «Nous sommes inconstants. On a des hauts et des bas, des moments de fébrilité incompréhensibles. Sur le premier quart d’heure, on mène alors que ce doit être l’inverse ! Malgré ça, on a réussi l’essentiel aujourd’hui.» a-t-il ajouté.

0 272
Jean-Louis Triaud

Dans un long entretien accordé au magazine France-Football, le président des Girondins de Bordeaux, Jean-Louis Triaud, a évoqué les rumeurs de rachat du club bordelais.

Le dirigeant bordelais, à la tête du club depuis presque vingt ans, assure ne pas être au courant d’un éventuel rachat des Girondins de Bordeaux : « Le club est-il à vendre ? Je ne crois pas. Je ne suis ni actionnaire ni propriétaire. Mais, si quelqu’un nous garantit demain qu’il a les moyens… Nicolas (De Tavernost), s’est beaucoup investi à la fois financièrement et affectivement dans ce club. Il a beaucoup de respect pour les Girondins et pour ce qu’ils représentent dans la région » a-t-il expliqué.

« Donc, si un jour Nicolas devait vendre, ce qui pour moi n’en prend pas le chemin, que ce soit clair, il ne le ferait qu’à la condition d’être certain que le club est en de bonnes mains respectables. Les critères de sélection sont sévères. Quand tu a porté un enfant pendant des années, tu ne peux pas l’abandonner dans n’importe quelles conditions. Mais tout ça c’est très hypothétiques » a-t-il ajouté.

0 466
Jean-Louis Triaud

Jean-Louis Triaud, le président des Girondins de Bordeaux, est revenu sur les raisons de la fronde de plusieurs présidents de clubs contre l’accord signé entre la Ligue et l’AS Monaco pour 50 millions d’euros.

Pour le dirigeant bordelais, il est important que cette fronde ait le soutien du PSG, lui aussi signataire du texte via son directeur général, Jean-Claude Blanc : « Avoir le poids de Paris, c’est important. Je peux juste dire que ce n’est pas Paris qui a pris les devants. L’idée de base, c’est de faire casser cette décision qui ne nous semble pas juste et équitable. Après, la porte est ouverte au dialogue. Quand on dispute le 100 mètres, il ne faut pas qu’il y en ait un qui parte avec dix mètres d’avance. On n’a jamais parlé de chiffres » a-t-il expliqué.

« Monaco joue depuis quatre-vingt ans de le championnat de France. Mais c’était à une époque où il n’y avait pas les méfaits de l’arrêt Bosman. Les championnats étaient limités à trois étrangers. Maintenant, ils peuvent en avoir autant qu’ils veulent. Ensuite, les salaires et les charges sociales n’étaient pas les mêmes. Aujourd’hui, si un joueur gagne 100 000 euros net par mois à Monaco, ça coûte 110 000 euros à Monaco. A Bordeaux, ce serait 280 ou 290 000 euros tout compris » a-t-il ajouté.

STAY CONNECTED